Aperçu du marché: les marchés défient la deuxième vague de coronavirus

Jusqu’ici, le blues de novembre n’a pas eu sa place sur les marchés, bien au contraire. La nervosité de ces derniers mois s’est muée début novembre en un nouvel optimisme. Et ce grâce à des incertitudes qui s’estompent concernant les élections américaines et aux bonnes nouvelles en lien avec un vaccin prometteur contre le coronavirus. La deuxième vague de coronavirus et ses répercussions économiques sont peu prises en considération.

  • Le retour du goût du risque chez les investisseurs suite aux élections présidentielles américaines fait baisser la demande en matière d’obligations d’État sûres. Les primes de risque sur les obligations d’entreprise risquées continuent elles aussi de diminuer.

    Évolution indexée de la valeur des obligations d’État en francs

    100 = 01.01.2020

    Ce graphique montre l’évolution de la valeur en francs suisses des obligations d’État pour la Suisse, les États-Unis et l’Allemagne. Suite aux ventes internationales sur les marchés financiers en mars, les obligations d’État sûres ont brièvement été très demandées. Mais dans le cadre de la reprise sur les marchés financiers après la crise liée au coronavirus, la demande en matière de placements sûrs n’a cessé de décliner. Les nouvelles positives des dernières semaines (la victoire électorale de Joe Biden et la perspective d’un vaccin rapidement disponible contre le coronavirus) ont encore renforcé cette tendance.
    Source: SIX, Bloomberg Barclays

    Le recul des incertitudes suite aux élections américaines a été bien perceptible sur les marchés des obligations. Les obligations d’État sûres ont été moins demandées. Le rendement des obligations américaines à 10 ans en particulier a atteint un nouveau plafond à 0,95%; un tel pic avait été enregistré pour la dernière fois en mars. Mais les obligations d’État suisses et allemandes ont elles aussi enregistré une baisse de la demande le mois dernier. La récente annonce des mesures supplémentaires de la Banque centrale européenne pour décembre a parallèlement entraîné une nouvelle hausse de la demande pour les emprunts d’État italiens. Ces dernières ont de nouveau affiché un rendement historiquement bas de 0,63% dernièrement.

    Évolution des taux de rendement actuariels à 10 ans

    En %

    Ce graphique illustre l’évolution des rendements des obligations d’État à 10 ans pour la Suisse, les États-Unis et l’Allemagne. Les taux de rendement actuariels à 10 ans sont un indicateur important quant à l’évolution des taux. Ils présentent une forte tendance à la baisse à long terme. Brièvement interrompue en mars, cette tendance se poursuit depuis peu. En septembre, la différence de taux entre les obligations suisses et allemandes s’est estompée. Le rendement des Bunds allemands est désormais inférieur à celui des obligations de la Confédération.
    Source: SIX, Bloomberg Barclays

    Les bonnes nouvelles des dernières semaines (la baisse des risques et particulièrement l’espoir d’un vaccin efficace) ont non seulement pesé fortement sur la demande de placements sûrs comme les obligations d’État américaines, allemandes ou suisses, mais les investisseurs ont aussi misé davantage sur les obligations plus risquées dans le cadre de l’optimisme renforcé sur le marché. Les obligations d’État russes ont par exemple profité d’une hausse de la demande dernièrement.

    Primes de risque des obligations d’entreprise

    En %

    Ce graphique illustre la différence entre les taux de rendement actuariels des obligations d’État et des obligations d’entreprise en dollars américains, en euros et en francs. Ces primes de risque, également appelées «spreads», ont fait un bond en mars. Ainsi, les débiteurs «à risques» ont dû payer des intérêts plus élevés pour leurs emprunts que les émetteurs étatiques sûrs. Ces intérêts se rapprochent de leur niveau d’avant la crise, témoignant d’un goût du risque croissant chez les investisseurs. Ce dernier a encore été stimulé suite aux élections présidentielles américaines.
    Source: Bloomberg Barclays

    Dans le cadre de la bonne ambiance sur les marchés financiers, les obligations d’entreprise ont elles aussi été demandées récemment. Par rapport aux obligations d’État sûres, elles intègrent un risque d’investissement plus élevé, qui est mesuré par des primes de risque, appelées spreads. Le mois dernier, ces dernières ont une nouvelle fois beaucoup diminué. Par conséquent, les investisseurs font de nouveau moins la distinction entre les obligations sûres et les obligations risquées – alors même qu’il faut continuer à s’attendre à ce que des faillites en cascade liées à la crise du coronavirus soient encore devant nous.

  • La nervosité croissante sur les marchés des actions s’est résorbée début novembre. La dissipation des incertitudes autour des élections américaines et la perspective de la prompte arrivée d’un vaccin contre le coronavirus ont stimulé les bourses. La deuxième vague de la maladie joue un rôle mineur sur les marchés des actions.

    Évolution indexée du marché des actions en francs

    100 = 01.01.2020

    Ce graphique montre l’évolution en francs des valeurs sur les marchés des actions pour la Suisse, le monde et les pays émergents au cours des douze derniers mois. La reprise phénoménale observée sur les marchés des actions ces derniers mois s’éloignait de plus en plus de la réalité économique. La bourse américaine et la bourse suisse ont déjà retrouvé leur niveau d’avant la crise, mais les bourses des pays émergents ont elles aussi connu une belle reprise. Dernièrement, la hausse des chiffres du coronavirus ainsi que le compte à rebours pour les élections présidentielles américaines étaient sources d’inquiétude. Mais cette dernière s’est muée en optimisme début novembre.
    Source: SIX, MSCI

    Le mois dernier, une dynamique divisée a été observée sur les bourses mondiales: si octobre a été marqué par une nervosité croissante à l’approche des élections présidentielles américaines, un changement d’ambiance s’est produit début novembre. Le résultat des élections présidentielles américaines devenait de plus en plus clair, tandis qu’il apparaissait que les démocrates américains n’obiendraient pas la majorité au Sénat: les augmentations d’impôts semblaient donc dorénavant peu probables. Un nouvel optimisme s’est fait ressentir dans le monde entier et les cours des actions ont enregistré une forte hausse. Le S&P 500, indice boursier pour le marché américain, a augmenté de près de 10% en deux semaines. La détente des investisseurs s’est aussi révélée à travers la forte diminution de la volatilité sur le marché: la dernière semaine d’octobre, l’indice de volatilité VIX a augmenté de près de 50% pour atteindre 40 points, avant de redescendre presque aussi vite pendant la première quinzaine de novembre.

    Momentum des marchés

    En %

    Ce graphique représente le momentum de douze des principaux marchés boursiers mondiaux. Le momentum est le rapport entre la moyenne à 10 jours et la moyenne des 240 derniers jours. La détente des bourses mondiales le mois dernier se reflète également à travers le bon momentum sur les divers marchés, qui évoluent actuellement de nouveau dans les valeurs positives. La Chine et le Canada en particulier, mais aussi la Grande-Bretagne, affichent désormais une dynamique positive.
    Source: MSCI

    Outre les résultats des élections américaines, la percée dans le cadre des recherches pour un vaccin contre le coronavirus a suscité un nouvel espoir quant à un contrôle prochain de la maladie. L’optimisme sur les marchés financiers du monde entier a encore renforcé cette dynamique positive. À l’heure actuelle, le momentum international est redevenu positif. Tendance suivie y compris par le marché des actions britannique, qui souffrait encore récemment de gros titres négatifs à propos du Brexit.

    Ratio cours/bénéfice (C/B)

    Ce graphique présente le ratio cours/bénéfice, également abrégé en ratio C/B, sur les marchés des actions pour la Suisse, le monde et les pays émergents depuis l’an 2000. Suite aux liquidations de mars, le ratio C/B a fortement chuté sur tous ces marchés. Dans le cadre de la reprise, il a toutefois pu profiter ensuite de la hausse des cours. L’embellie a encore été stimulée début novembre par la victoire électorale de Joe Biden et par la percée dans le cadre de la recherche d’un vaccin contre le coronavirus.
    Source: SIX, MSCI

    L’optimisme sur les marchés des actions a également fait monter en flèche la cotation de ces dernières. À l’échelle internationale, les ratios cours/bénéfice, abrégés ratios C/B, ont même atteint de nouveaux records annuels. Les actions conservent ainsi une évaluation élevée, même si l’hiver sera rude pour les économies nationales en raison de la deuxième vague de coronavirus.

  • Les valeurs des fonds immobiliers suisses restent élevées. Elles sont actuellement supérieures d’environ 2% à celles du début de l’année.

    Évolution indexée de la valeur des fonds immobiliers suisses

    100 = 01.01.2020

    Ce graphique montre l’évolution de la valeur moyenne indexée des fonds immobiliers suisses cotés en bourse au cours des douze derniers mois. S’ils ont certes enregistré une reprise depuis l’effondrement du marché en mars, ils ont stagné pendant des semaines, puis atteint début octobre leur niveau le plus haut depuis mars. Depuis, ils stagnent de nouveau dans une large mesure.
    Source: SIX

    La reprise du marché immobilier suisse perdure depuis l’effondrement de mars. À l’heure actuelle, les fonds immobiliers suisses cotés rapportent près de 2% de plus qu’en début d’année. La reprise est soutenue par des rendements de dividendes qui restent stables avec près de 3% en moyenne et 2,5% pour les fonds principaux. Les volumes de transactions quotidiens étaient plutôt bas dernièrement.

    Agio des fonds immobiliers suisses et taux de rendement actuariels à 10 ans

    En %

    Ce graphique illustre le taux de rendement actuariel des obligations d’État suisses à 10 ans et l’agio des objets immobiliers contenus dans les fonds immobiliers suisses depuis l’an 2000. Cet agio est monté en flèche l’an dernier, atteignant de nouveaux sommets en février de cette année, avant de s’effondrer en mars. Le marché immobilier suisse ayant rattrapé son niveau du début de l’année, les agios ont dernièrement grimpé à 27%.
    Source: SIX

    La dynamique positive des placements immobiliers cotés se reflète aussi dans les agios demandés sur les objets immobiliers contenus dans les fonds. Par rapport aux intérêts actuels, ils se situent en moyenne légèrement au-dessus du niveau juste, avec 27%.

    Taux de vacance et prix de l’immobilier

    100 = janvier 2000 (à g.) et en % (à dr.)

    Ce graphique montre le taux d’inoccupation des logements suisses et l’évolution des prix pour les maisons individuelles, les objets loués et les appartements. Tandis que les prix des loyers et les prix immobiliers des appartements ont eu tendance à baisser ces cinq dernières années, les taux de vacance ne cessent d’augmenter. Les difficultés économiques liées à la crise du coronavirus ont fait se poursuivre l’augmentation de ces taux, les logements locatifs étant particulièrement touchés. De leur côté, les prix des maisons individuelles ont encore progressé.
    Source: BNS, OFS

    La crise du coronavirus a aussi des répercussions sur le marché immobilier. La deuxième vague de coronavirus cet automne a encore renforcé la tendance du télétravail. Dans ce contexte, le besoin d’un habitat plus spacieux et plus beau se fait de plus en plus ressentir. Cela se reflète non seulement dans la hausse des ventes des magasins de meubles et de bricolage, mais aussi dans la demande croissante en ce qui concerne la propriété privée. Les prix ont poursuivi leur hausse dans ces secteurs depuis le début de l’année.

  • Monnaies

    Les marchés monétaires n’ont pas échappé non plus au récent optimisme sur les marchés. Tandis que les monnaies des pays émergents et celles liées aux matières premières en ont profité, le dollar américain a sensiblement baissé entre-temps.

    Paire de monnaiesCoursPPASecteur neutreÉvaluation
    Paire de monnaies
    EUR/CHF
    Cours
    1,08
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    1,19
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    1,11 – 1,27
    Évaluation
    Eurosous-évalué
    Paire de monnaies
    USD/CHF
    Cours
    0,91
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    0,93
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    0,82 – 1,05
    Évaluation
    USD neutre
    Paire de monnaies
    GBP/CHF
    Cours
    1,20
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    1,43
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    1,23 – 1,63
    Évaluation
    Livresous-évaluée
    Paire de monnaies
    JPY/CHF
    Cours
    0,87
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    1,06
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    0,89 − 1,22
    Évaluation
    Yen sous-évalué
    Paire de monnaies
    SEK/CHF
    Cours
    10,60
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    12,38
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    11,16 – 13,59
    Évaluation
    Couronne sous-évaluée
    Paire de monnaies
    NOK/CHF
    Cours
    9,97
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    12,97
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    11,59 – 14,36
    Évaluation
    Couronne sous-évaluée
    Paire de monnaies
    EUR/USD
    Cours
    1,18
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    1,28
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    1,11 – 1,45
    Évaluation
    EUR neutre
    Paire de monnaies
    USD/JPY
    Cours
    105,11
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    88,07
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    72,42 – 103,72
    Évaluation
    Yen sous-évalué
    Paire de monnaies
    USD/CNY
    Cours
    6,61
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    6,41
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    6,16 – 6,66
    Évaluation
    Renminbi neutre

    La bonne ambiance sur les marchés financiers a aussi gagné les marchés monétaires. Les monnaies liées aux matières premières ont été particulièrement redemandées dernièrement, notamment le dollar australien et le dollar néo-zélandais. Le dollar américain a en revanche perdu de la valeur suite aux élections présidentielles. D’autres valeurs refuges comme le franc suisse ou le yen japonais ont également été moins demandées dans cette ambiance de propension accrue aux risques. L’euro se négociait autour de 1,08 franc suisse dernièrement. La livre turque a elle aussi fait les gros titres récemment. Après que le Président Erdogan a laissé entendre un revirement dans la politique monétaire, elle a connu une hausse rapide.

    Or

    Le prix d’une once troy d’or continue de diminuer et est retombé sous la barre des 1900 dollars américains.

    Évolution indexée de la valeur de l’or en francs

    100 = 01.01.2020

    Ce graphique illustre l’évolution indexée de la valeur de l’or en francs suisses en aperçu annuel. Avec la hausse de l’incertitude sur le marché en raison de la propagation du coronavirus, l’or a été très demandé pour son statut de valeur refuge. Depuis le début de l’année, cette catégorie de placement a augmenté de près de 18%, ce qui continue d’en faire la plus rentable. Après le record enregistré en août, le prix de l’once troy d’or a cependant tendance à stagner à près de 1900 dollars américains.
    Source: Web Financial Group

    L’or fait partie des perdants de l’ambiance optimiste récente sur les marchés. Cette valeur refuge a continué de perdre de la valeur ces dernières semaines, et est retombée sous la barre des 1900 dollars américains l’once troy. Cela peut être considéré comme un autre indice de la propension au risque accrue des investisseurs, même si le métal précieux conserve une évaluation élevée en comparaison historique. Globalement, la demande internationale pour l’or a enregistré au troisième trimestre un recul de 892 tonnes, soit 19%, par rapport à l’année précédente.

Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Merci pour l’évaluation
Évaluer l’article