Aperçu du marché: pression à la baisse sur les intérêts

Récemment, les obligations ont fait partie des gagnants inattendus sur les marchés financiers. Entre-temps, les marchés des actions semblent s’être quelque peu essoufflés – une évolution à laquelle résiste toutefois le marché américain.

  • Les taux d’intérêt américains ont défié les taux d’inflation élevés et suivent une tendance à la baisse. Du côté des primes de risque sur les obligations d’entreprises, toujours pas de signe d’augmentation de la propension au risque en vue.

    Évolution indexée de la valeur des obligations d’État en francs

    100 = 01.01.2021

    Ce graphique montre l’évolution de la valeur en francs suisses des obligations d’État pour la Suisse, les États-Unis et l’Allemagne. L’amélioration des perspectives conjoncturelles depuis le début de l’année s’est traduite par des ventes sur les marchés des obligations, principalement aux États-Unis, et les taux d’intérêt à long terme ont enregistré une hausse sensible. Cette dynamique a pris fin vers le milieu de l’année, les cours remontant depuis cette date.
    Source: SIX, Bloomberg Barclays

    Les obligations ont fait partie des gagnants inattendus le mois dernier. Malgré des perspectives conjoncturelles toujours favorables, les forts taux d’inflation aux États-Unis et une sortie prévisible de la politique monétaire ultra-expansionniste pratiquée par la Fed, ces titres ont été prisés. Le mois dernier, ce sont les bons du Trésor qui ont enregistré les meilleurs rendements. Les obligations d’État japonaises et britanniques ont également été recherchées par les investisseurs. Le gain de valeur des titres suisses s’est quant à lui inscrit légèrement en retrait.

    Évolution des taux de rendement actuariels à 10 ans

    En pourcentage

    Ce graphique illustre l’évolution des rendements des obligations d’État à 10 ans pour la Suisse, les États-Unis et l’Allemagne. Les taux de rendement actuariels à 10 ans sont un indicateur important quant à l’évolution. Ils présentent une forte tendance à la baisse à long terme. Au premier semestre 2021, la dynamique s’est inversée brièvement et les taux ont chuté. Aujourd’hui cependant, des signes indiquent la poursuite de la tendance à long terme. Si les taux de rendement actuariels américains à 10 ans s’établissent actuellement à 1,3%, les taux suisses et allemands se situent juste en dessous de –0,3%.
    Source: SIX, Bloomberg Barclays

    La forte reprise économique des derniers mois a porté l’optimisme des marchés financiers et incité les investisseurs à s’aventurer dans des classes d’actifs plus risquées. Récemment, les taux à long terme ont toutefois repris leur tendance durable à la baisse. Les rendements actuariels sur les obligations d’État américaines à 10 ans ont signé le plus fort repli. Depuis le plus haut niveau de l’année, au-delà de 1,7%, ils sont retombés à 1,3% mi-juillet. En Europe également, la pression baissière sur les taux d’intérêts s’amplifie. Ainsi, les rendements actuariels sur les obligations de la Confédération à 10 ans ont cédé deux points de base le mois dernier, s’établissant en dessous de –0,3%. Les équivalents allemands ont connu une évolution quasi parallèle.

    Primes de risque des obligations d’entreprise

    En pourcentage

    Ce graphique illustre la différence entre les taux de rendement actuariels des obligations d’État et des obligations d’entreprise en dollars américains, en euros et en francs. Ces primes de risque, également appelées «spreads», ont enregistré un bond en mars 2020. Ainsi, les débiteurs «à risques» ont dû payer des intérêts plus élevés pour leurs emprunts que les émetteurs étatiques sûrs. Avec la reprise économique, les primes de risque demandées ont à nouveau fortement diminué et sont déjà inférieures aux niveaux d’avant la crise.
    Source: Bloomberg Barclays

    Alors que les investisseurs sur les marchés financiers se sont à nouveau montrés un peu plus prudents le mois dernier, les primes de risque sur les obligations d’entreprises sont restées à leur plus bas historique. Pour l’heure, la Banque centrale européenne s’en tient à la poursuite de son programme de rachat d’emprunts, mais elle tiendra davantage compte de critères écologiques dans le choix des entreprises. Son homologue américaine, la Federal Reserve, a en revanche récemment annoncé une lente liquidation des obligations d’entreprises qu’elle a achetées.

  • La chasse aux records sur les places boursières mondiales ralentit, les titres européens en particulier s’étant essoufflés le mois dernier. Les actions américaines ont quant à elles pu poursuivre leur hausse.

    Évolution indexée du marché des actions en francs

    100 = 01.01.2021

    Ce graphique montre l’évolution en francs des valeurs sur les marchés des actions pour la Suisse, le monde et les pays émergents au cours des douze derniers mois. Les ventes massives du printemps 2020 ont été suivies par une reprise phénoménale. Les bourses américaine et suisse ont depuis retrouvé leur niveau antérieur à la crise et l’ont même dépassé.
    Source: SIX, MSCI

    En milieu d’année, on a observé un net ralentissement des places boursières mondiales, qui jusqu’alors allaient de record en record. Les titres européens, particulièrement en forme ces deux derniers mois, ont fini par légèrement céder. Au regard de la forte dynamique conjoncturelle au premier semestre, le gain reste cependant de 14%. Les actions des marchés émergents ont dû également essuyer des pertes le mois dernier avec en cause, vraisemblablement, les difficultés à contenir le variant Delta. Les marchés suisse et américain des actions, faisant fi de la pression baissière, ont poursuivi leur hausse le mois dernier.

    Momentum des marchés

    En pourcentage

    Ce graphique représente le momentum de 17 des principaux marchés boursiers mondiaux. Le momentum est le rapport entre la dernière valeur mesurée et la moyenne des six derniers mois. Le soulagement des bourses partout dans le monde ces derniers mois se reflète également à travers le momentum positif des différents marchés, même si cette tendance a légèrement ralenti récemment. Si le Brésil, l’Inde et Taïwan sont actuellement en tête du classement, le marché chinois des actions est, lui, de nouveau lanterne rouge.
    Source: MSCI

    Le ralentissement de la dynamique conjoncturelle le mois dernier est visible sur la quasi-totalité des marchés des actions mondiaux. Seule exception: les États-Unis. Sur le marché américain, cette résilience est principalement à mettre au crédit de la forte proportion d’entreprises technologiques. Avec une hausse de 8%, ce secteur a affiché la plus forte croissance du mois dernier, également grâce à la nouvelle baisse des taux d’intérêt. Comme le mois précédent, le Brésil affiche actuellement le momentum le plus dynamique, suivi de l’Inde et de Taïwan. En revanche, le marché chinois des actions continue d’être à la peine. Des mesures règlementaires pesant sur les entreprises technologiques y alimentent les vents contraires.

    Ratio cours/bénéfice (ratio C/B)

    Ce graphique présente le ratio cours/bénéfice, également abrégé en ratio C/B, sur les marchés des actions pour la Suisse, le monde et les pays émergents depuis l’an 2000. Suite aux liquidations de mars 2020, il a fortement chuté sur tous ces marchés, mais il a toutefois pu de nouveau profiter de la hausse des cours grâce à la reprise. Le mois dernier, les corrections des actions des pays émergents ont continué à faire reculer les évaluations. Les actions suisses ont en revanche poursuivi leur hausse, entraînant une nouvelle augmentation de celles-ci.
    Source: SIX, MSCI

    Dans le sillage de la reprise économique, l’évolution des bénéfices des entreprises s’est remise étonnamment vite de la crise. Malgré cela, les évaluations d’actions mesurées au ratio cours/bénéfice demeurent à un niveau élevé. Actuellement, ce sont les titres néerlandais, indiens et américains qui affichent les évaluations les plus élevées. Le ratio C/B des titres suisses est, lui, de 25, soit en deçà des niveaux des années 2017 à 2020.

  • Le marché de l’immobilier suisse chasse les records, entraînant des suppléments massifs.

    Évolution indexée de la valeur des fonds immobiliers suisses

    100 = 01.01.2021

    Ce graphique montre l’évolution de la valeur moyenne indexée des fonds immobiliers suisses cotés en bourse au cours des douze derniers mois. S’ils ont certes enregistré une reprise depuis l’effondrement du marché en mars 2020, ils ont stagné pendant des semaines. À la fin de l’année dernière, ils ont connu un véritable essor, qui leur a permis d’atteindre un rendement d’environ 10% sur l’année. Depuis le début de l’année, ils ont majoritairement stagné, avant d’enregistrer au deuxième trimestre une nouvelle hausse significative et d’atteindre de nouveaux sommets.
    Source: SIX

    Depuis la brève correction en mai, les fonds immobiliers suisses indexés ont repris leur marche en avant et ont récemment enregistré de nouveaux sommets. Rien que pour le mois dernier, le bénéfice sur cours s’établit à 3%; les cours sont ainsi supérieurs d’environ 7% à leur niveau de début d’année. En matière d’investissement immobilier, la tendance ne connaît qu’une seule direction: vers le haut. Aux États-Unis, en Europe et au Japon, ces placements enregistrent des croissances de plus de 10%, atteignant même parfois 20%. Toutefois, ces hausses entraînent également une forte augmentation des évaluations.

    Agio des fonds immobiliers suisses et taux de rendement actuariels à 10 ans

    En pourcentage

    Ce graphique illustre le taux de rendement actuariel des obligations d’État suisses à 10 ans et l’agio des objets immobiliers contenus dans les fonds immobiliers suisses depuis l’an 2000. Le marché immobilier suisse ayant rattrapé son niveau du début de l’année, les agios ont encore spectaculairement grimpé par rapport à cette période et ont atteint des records approchant 50%.
    Source: SIX

    Les cours des placements immobiliers suisses indexés semblent ne pas avoir de plafond actuellement. Les suppléments moyens réalisés, appelés agios, ont ainsi également été propulsés vers des hauteurs inédites. Dernièrement, des investisseurs ont payé un agio de près de 50% par rapport à la valeur des biens immobiliers inclus dans les fonds. Rien que sur cette année civile, les agios ont augmenté de 25%. Cette évolution est surprenante également au vu du niveau toujours faible des taux d’intérêt.

    Taux de vacance et prix de l’immobilier

    100 = janvier 2000 (à g.) et en pourcentage (à dr.)

    Ce graphique montre le taux de vacance des logements suisses et l’évolution des prix pour les maisons individuelles, les objets loués et les appartements. Tandis que les prix des loyers et les prix immobiliers des appartements ont eu tendance à baisser ces cinq dernières années, les taux de vacance ne cessent d’augmenter. Les difficultés économiques liées à la crise du coronavirus ont fait se poursuivre l’augmentation de ces taux. Les logements locatifs sont particulièrement touchés. De leur côté, les prix des maisons individuelles ont encore progressé.
    Source: BNS, OFS

    Le contexte de taux bas qui perdure confère un attrait de poids aux investissements immobiliers. À cela s’ajoute la tendance générée par la crise sanitaire à passer plus de temps chez soi, ce qui a remis la question du logement sur le devant de la scène. Toutefois, la demande accrue de logements ne se reflète pas seulement dans les prix élevés de l’immobilier: la demande de prêts hypothécaires a également continué à augmenter l’année dernière. Rien qu’en Suisse, le volume de crédits hypothécaires s’établit à 1100 milliards de francs suisses, soit 1,6 fois le PIB national. Ce rapport a connu une hausse massive notamment sur les 20 dernières années, alors qu’en l’an 2000, il était encore d’un pour un.

  • Monnaies

    La demande en «valeurs sûres» a de nouveau augmenté le mois dernier, alors que les monnaies liées aux matières premières ont essuyé des pertes.

    Paire de monnaiesCoursPPASecteur neutreÉvaluation
    Paire de monnaies
    EUR/CHF
    Cours
    1,08
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    1,13
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    1,05 – 1,21
    Évaluation
    Euro neutre
    Paire de monnaies
    USD/CHF
    Cours
    0,92
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    0,86
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    0,75 – 0,96
    Évaluation
    USD neutre
    Paire de monnaies
    GBP/CHF
    Cours
    1,27
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    1,40
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    1,21 – 1,60
    Évaluation
    Livre neutre
    Paire de monnaies
    JPY/CHF
    Cours
    0,84
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    1,03
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    0,87 – 1,19
    Évaluation
    Yen sous-évalué
    Paire de monnaies
    SEK/CHF
    Cours
    10,59
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    11,31
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    10,22 – 12,41
    Évaluation
    Couronne neutre
    Paire de monnaies
    NOK/CHF
    Cours
    10,40
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    12,41
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    11,07 – 13,74
    Évaluation
    Couronne sous-évaluée
    Paire de monnaies
    EUR/USD
    Cours
    1,18
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    1,32
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    1,14 – 1,49
    Évaluation
    Euro neutre
    Paire de monnaies
    USD/JPY
    Cours
    109,84
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    83,25
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    68,27 – 98,24
    Évaluation
    Yen sous-évalué
    Paire de monnaies
    USD/CNY
    Cours
    6,46
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    6,33
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    6,08 – 6,57
    Évaluation
    Renminbi neutre

    Source: Web Financial Group

    Après l’annonce par la Réserve fédérale américaine qu’elle chercherait à sortir plus rapidement de sa politique monétaire expansionniste, le dollar américain a gagné plus de 3%. Mais les deux monnaies appréciées comme «valeurs sûres», à savoir le franc suisse et le yen japonais, ont également profité d’une demande en hausse. En revanche, les monnaies liées à des matières premières, comme le dollar canadien ou le dollar australien, ont perdu des plumes, même si le prix de l’or noir s’est de nouveau inscrit en hausse le mois dernier.

    Or

    Après une chute à la mi-juin, la hausse des chiffres de l’inflation et la baisse des taux d’intérêt ont entraîné une nouvelle hausse du prix de l’or en juillet.

    Évolution indexée de la valeur de l’or en francs

    100 = 01.01.2021

    Ce graphique illustre l’évolution indexée de la valeur de l’or en francs suisses en aperçu annuel. Avec la hausse de l’incertitude sur le marché en raison de la propagation du coronavirus, l’or a été très demandé en raison de son statut de valeur refuge. Après le record enregistré en août, le prix de l’once troy a cependant eu tendance à stagner. La demande pour le métal jaune augmente à nouveau depuis avril. En juillet, l’once troy a de nouveau atteint les 1’800 dollars américains.
    Source: Web Financial Group

    Après que l’or a atteint 1’900 dollars américains pour l’once troy début juin, son cours a brutalement chuté de près de 150 dollars. Une chute qui a coïncidé avec l’annonce par la Réserve fédérale américaine qu’elle allait commencer à organiser la sortie de sa politique monétaire expansionniste. Conséquence: les taux ainsi que le billet vert se sont orientés à la hausse, pesant sur le cours de l’or. Mais la dynamique s’est à nouveau inversée depuis début juillet, ce qui est probablement lié au taux d’inflation élevé de 5,4% pour juin et à la baisse des taux d’intérêt.

Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Merci pour l’évaluation
Évaluer l’article