Aperçu du marché: les marchés financiers restent optimistes

Les incertitudes qui règnent sur les marchés financiers ont quelque peu progressé et quelques marchés des actions ont effectué des corrections mineures. Toutefois, dans l’ensemble, les marchés financiers demeurent optimistes. L’or et les fonds immobiliers suisses affichent des pertes.

  • Les annonces des banques centrales relatives à la réduction de leurs achats d’obligations ont eu jusqu’à présent peu d’effets sur les marchés des obligations. Les taux d’inflation plus élevés que prévu dans la zone euro entraînent en revanche une légère hausse des taux d’intérêt en Europe.

    Évolution indexée de la valeur des obligations d’État en francs

    100 = 01.01.2021

    Ce graphique montre l’évolution de la valeur en francs suisses des obligations d’État pour la Suisse, les États-Unis et l’Allemagne. Au début de l’année, l’amélioration des perspectives économiques s’est traduite par des ventes sur les marchés des obligations. Depuis, les obligations américaines ont de nouveau augmenté de 2%. En revanche, les titres suisses et allemands ont enregistré un recul de près de 2% et 4%.
    Source: SIX, Bloomberg Barclays

    Les conséquences du variant Delta sur l’économie mondiale restent limitées et les perspectives économiques demeurent du reste favorables. Les obligations d’État sécurisées restent néanmoins recherchées. Les titres américains se sont maintenus à leur niveau du mois précédent et ont peu réagi aux discussions menées par la banque centrale américaine sur la réduction des achats d’obligations De leur côté, les titres européens ont enregistré de légères baisses. Depuis le début de l’année, les obligations de la Confédération ont reculé de près de 4% et les obligations d’État allemandes de plus de 1,5%.

    Évolution des taux de rendement actuariels à 10 ans

    En pourcentage

    Ce graphique illustre l’évolution des rendements des obligations d’État à 10 ans pour la Suisse, les États-Unis et l’Allemagne. Les taux de rendement actuariels à 10 ans sont un indicateur important quant à l’évolution des taux d’intérêt. Ils présentent une forte tendance à la baisse à long terme. Au premier semestre 2021, la dynamique s’est inversée brièvement et les taux d’intérêt ont baissé. Si les taux de rendement actuariels américains à 10 ans s’établissent actuellement à 1,3%, les taux suisses et allemands se situent quant à eux à –0,3%.
    Source: SIX, Bloomberg Barclays

    Depuis le printemps, les taux de rendement actuariels des obligations d’État ont enregistré une nouvelle baisse au niveau mondial, alors qu’ils avaient tout juste atteint un niveau plus élevé en début d’année. Au cours du mois dernier, les taux d’intérêt européens en particulier ont de nouveau légèrement augmenté. Cette hausse pourrait s’expliquer par le taux d’inflation de 3% observé au mois d’août dans la zone euro, nettement plus élevé qu’attendu. Le taux de rendement actuariel des titres allemands à 10 ans est désormais redescendu à moins de –0,3%, tandis que le taux des titres suisses est légèrement supérieur. Quant au taux de rendement actuariel des obligations américaines à 10 ans, il stagne aux alentours de 1,3%.

    Primes de risque des obligations d’entreprise

    En pourcentage

    Ce graphique illustre la différence entre les taux de rendement actuariels des obligations d’État et des obligations d’entreprise en dollars américains, en euros et en francs. Ces primes de risque, également appelées «spreads», ont bondi en mars 2020, contraignant les débiteurs «à risques» à payer des intérêts plus élevés pour leurs emprunts que les émetteurs étatiques sûrs. Avec la reprise économique, les primes de risque demandées ont à nouveau fortement diminué et ont à présent retrouvé leur niveau d’avant la crise.
    Source: Bloomberg Barclays

    L’insouciance observée sur les marchés financiers a provoqué le mois dernier une nouvelle hausse de la demande en placements à risque. Par conséquent, la différence entre les obligations d’entreprise plus risquées et les obligations d’État sécurisées est moins marquée. Cela se reflète au niveau de la prime de risque demandée sur le marché, qui a encore reculé. Celle des obligations américaines est notamment repassée à 0,9% fin août. Les primes de risque américaines sont ainsi au même niveau que les primes de risques européennes. Avec 0,5%, cette prime de risque est nettement inférieure pour les obligations d’entreprise suisses.

  • La tendance à la hausse de ces dernières semaines a pris fin sur les marchés des actions internationaux qui ont subi de légères corrections. Les titres japonais sont les grands gagnants.

    Évolution indexée du marché des actions en francs

    100 = 01.01.2021

    Ce graphique montre l’évolution en francs des valeurs sur les marchés des actions pour la Suisse, le monde et les pays émergents au cours des douze derniers mois. Les ventes massives du printemps 2020 ont été suivies par une reprise phénoménale. Les bourses américaine et suisse ont depuis retrouvé leur niveau antérieur à la crise et l’ont même dépassé.
    Source: SIX, MSCI

    À la fin de l’été, la tendance à la hausse qui se poursuivait jusqu’à présent à un rythme effréné sur les marchés des actions internationaux a connu un ralentissement. Le mois dernier, on a pu observer de temps à autre des corrections mineures. Ce fut notamment le cas des actions brésiliennes et des titres coréens qui ont perdu respectivement 8% et 5%. Le marché des actions japonais a fait figure d’exception, enregistrant une hausse de près de 8% depuis que l’actuel Premier ministre Yoshihide Suga a annoncé qu’il ne se représenterait pas. Les investisseurs semblent miser sur le fait que son successeur suivra une politique économique plus expansionniste.

    Momentum des marchés

    En pourcentage

    Ce graphique représente le momentum de 17 des principaux marchés boursiers mondiaux. Le momentum est le rapport entre la dernière valeur mesurée et la moyenne des six derniers mois. Le soulagement des bourses partout dans le monde ces derniers mois se reflète également à travers le momentum positif des différents marchés, même des corrections mineures ont été effectuées ces derniers temps. L’Inde, le Japon et les Pays-Bas forment actuellement le trio de tête.
    Source: MSCI

    Après une hausse phénoménale des cours au premier semestre, un ralentissement de la reprise se profile à présent au niveau mondial. La dynamique sur les marchés des actions diminue d’autant, même si elle reste majoritairement positive. Le mois dernier, ce sont les actions indiennes qui ont enregistré la plus forte croissance. L’Inde avait notamment été frappée de plein fouet par une deuxième vague de COVID-19 très violente. Elle semble désormais avoir surmonté le pire, ce qui a dopé le cours des actions. Ces derniers temps, les titres chinois étaient à la peine, mais la dynamique semble s’être désormais inversée avec la publication du plan quinquennal sur l’«État de droit» et ce, en dépit de perspectives économiques modestes.

    Ratio cours/bénéfice (ratio C/B)

    Ce graphique présente le ratio cours/bénéfice, également abrégé en ratio C/B, sur les marchés des actions pour la Suisse, le monde et les pays émergents depuis l’an 2000. Suite aux ventes de mars 2020, le ratio C/B a fortement chuté sur tous ces marchés, mais il a toutefois profité de la hausse des cours grâce à la reprise. Depuis août, le ratio C/B recule partout dans le monde. Le mois dernier, les titres suisses ont suivi cette évolution avec des évaluations en légère baisse.
    Source: SIX, MSCI

    Dans le cadre de la reprise post-pandémie, les entreprises ont à nouveau vu leurs bénéfices augmenter partout dans le monde. Le Brésil a récemment enregistré la plus forte croissance de bénéfices, avec plus de 30% en comparaison trimestrielle. Le marché suisse a lui aussi également continué d'engranger des gains, ce qui se ressent au niveau des évaluations des actions mesurées au ratio cours/bénéfice. Le ratio C/B sur le marché des actions suisse s’établit actuellement à 23, soit au même niveau que la moyenne internationale. Avec un ratio C/B de 16, les évaluations des actions des pays émergents sont de nouveau nettement plus favorables.

  • À la fin de l’été, les fonds immobiliers suisses ont subi une correction mineure. En raison de la faiblesse des taux d’intérêt, les évaluations se maintiennent cependant à un niveau très élevé.

    Évolution indexée de la valeur des fonds immobiliers suisses

    100 = 01.01.2021

    Ce graphique montre l’évolution de la valeur moyenne indexée des fonds immobiliers suisses cotés en bourse au cours des douze derniers mois. S’ils ont certes enregistré une reprise depuis l’effondrement du marché en mars 2020, ils ont stagné pendant des semaines. À la fin de l’année dernière, ils ont connu un véritable essor, qui leur a permis d’atteindre un rendement d’environ 10% sur l’année. Au cours de l’année dernière, rien ne semblait non plus mettre un terme à la demande de logements. Les gains de cours sont actuellement supérieurs à 5%.
    Source: SIX

    La demande en fonds immobiliers suisses étant restée élevée durant tout l’été, les cours ont stagné à un niveau record. Début septembre, la dynamique a quelque peu faibli faisant chuter les cours de près de 2%. Compte tenu des évaluations record, cette évolution était nécessaire. La hausse enregistrée depuis le début de l’année est encore de 6%.

    Agio des fonds immobiliers suisses et taux de rendement actuariels à 10 ans

    En pourcentage

    Ce graphique illustre le taux de rendement actuariel des obligations d’État suisses à 10 ans et l’agio des objets immobiliers contenus dans les fonds immobiliers suisses depuis l’an 2000. Cet agio est monté en flèche en 2019, atteignant de nouveaux sommets en février 2020, avant de s’effondrer en mars 2020. Le marché immobilier suisse ayant rattrapé son niveau du début de l’année, les agios ont encore grimpé de façon spectaculaire par rapport à cette période et ont atteint entre-temps des records de plus de 50%.
    Source: SIX

    Les agios enregistrés au cours du mois dernier sont de nouveau en léger recul en raison des corrections de cours sur les placements immobiliers suisses indexés. Ils avaient atteint la barre des 50% pour la première fois en août. Les investisseurs n’avaient encore jamais été disposés à payer un agio aussi élevé sur la valeur des objets immobiliers qui constituent les fonds. Dans le même temps, le taux de rendement actuariel des obligations d’État suisses à 10 ans est lui aussi passé à un peu moins de –0,2%. La surévaluation mesurée par les taux d’intérêt a toutefois légèrement diminué par rapport aux valeurs record récemment observées.

    Taux de vacance et prix de l’immobilier

    100 = janvier 2000 (à g.) et en % (à dr.)

    Ce graphique montre le taux de vacance des logements suisses et l’évolution des prix pour les maisons individuelles, les objets loués et les appartements. Tandis que les loyers et les prix immobiliers des appartements ont eu tendance à baisser ces cinq dernières années, les taux de vacance ne cessent d’augmenter. Ces taux ont continué de croître en raison des difficultés économiques liées à la crise du COVID-19. Les logements locatifs sont particulièrement touchés. De leur côté, les prix des maisons individuelles ont encore progressé.
    Source: BNS, OFS

    Non seulement les prix de l’immobilier en Suisse ont enregistré une hausse quasi constante ces vingt dernières années, mais le nombre de biens immobiliers vacants ne cesse lui aussi d’augmenter chaque année depuis 2009. Durant cette période, la part des biens vacants sur le marché immobilier suisse est ainsi passée de 0,9% à plus de 1,7%. D’après les données de l’Office fédéral de la statistique, un recul de 1,5% du taux de vacance a été observé pour la première fois au 1er juin 2021. Outre la demande élevée en logements, cette évolution tient également à la baisse d’activité du secteur de la construction.

  • Monnaies

    Une faible dynamique a été enregistrée le mois dernier sur les marchés monétaires. Les monnaies liées aux matières premières se sont pour certaines appréciées. En raison de l’écart d’inflation élevé, le franc suisse a subi une forte perte de valeur en termes de parité du pouvoir d’achat.

    Paire de monnaiesCoursPPASecteur neutreÉvaluation
    Paire de monnaies
    EUR/CHF
    Cours
    1,09
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    1,10
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    1,02–1,17
    Évaluation
    Euro neutre
    Paire de monnaies
    USD/CHF
    Cours
    0,93
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    0,84
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    0,74–0,94
    Évaluation
    USD neutre
    Paire de monnaies
    GBP/CHF
    Cours
    1,28
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    1,39
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    1,20–1,58
    Évaluation
    Livre neutre
    Paire de monnaies
    JPY/CHF
    Cours
    0,84
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    1,02
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    0,86–1,18
    Évaluation
    Yen sous-évalué
    Paire de monnaies
    SEK/CHF
    Cours
    10,76
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    11,40
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    10,29–12,50
    Évaluation
    Couronne neutre
    Paire de monnaies
    NOK/CHF
    Cours
    10,73
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    12,15
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    10,85–13,46
    Évaluation
    Couronne sous-évaluée
    Paire de monnaies
    EUR/USD
    Cours
    1,18
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    1,31
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    1,14–1,48
    Évaluation
    Euro neutre
    Paire de monnaies
    USD/JPY
    Cours
    109,72
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    82,14
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    67,28–96,99
    Évaluation
    Yen sous-évalué
    Paire de monnaies
    USD/CNY
    Cours
    6,46
    PPA Parité de pouvoir d’achat. Cette mesure détermine un cours de change sur la base des évolutions de prix relatives.
    6,24
    Secteur neutre Portée des variations historiquement normales.
    5,99–6,48
    Évaluation
    Renminbi neutre

    Source: Web Financial Group

    Les marchés des devises n’ont guère évolué au cours du mois dernier. Si les monnaies liées aux matières premières ont continué à se déprécier le mois dernier, elles ont récemment repris de la valeur, du moins certaines. Avec une appréciation de 3% par rapport au franc suisse, la couronne norvégienne a enregistré la plus forte hausse, suivie de la couronne suédoise avec toujours 1%. En revanche, le dollar australien et le dollar canadien ont de nouveau enregistré des pertes. Du fait de la hausse de l’inflation dans la zone euro, le franc suisse est désormais de nouveau évalué à sa juste valeur par rapport à l’euro en termes de parité du pouvoir d’achat.

    Or

    Après avoir pu dans un premier temps se ressaisir de son «krach éclair» début août, l’or a de nouveau sensiblement baissé, passant sous la barre des 1’800 dollars américains l’once troy.

    Évolution indexée de la valeur de l’or en francs

    100 = 01.01.2021

    Ce graphique illustre l’évolution indexée de la valeur de l’or en francs suisses en aperçu annuel. Avec la hausse de l’incertitude sur le marché en raison de la propagation du COVID-19, l’or était très demandé en raison de son statut de valeur refuge. Si le prix de l’once troy a eu tendance à baisser après le record atteint en août 2020,  la demande en or augmente à nouveau depuis le mois d'avril. Actuellement, le prix de l’once troy s’établit à nouveau sous la barre des 1’800 dollars américains.
    Source: Web Financial Group

    Le «krach éclair» qui a eu lieu début août a fait baisser le prix de l’once troy de 100 dollars américains, lequel s’établit actuellement à près de 1’730 dollars américains. Si cette baisse a pu être compensée dans les semaines suivantes, le seuil des 1’800 dollars américains n’a jusqu’à présent pas pu être durablement dépassé. Ces derniers temps, les prix sont même repassés nettement en-dessous de ce seuil. Jusqu’à présent, la hausse durable de l’inflation des prix à la consommation aux États-Unis, qui s’élevait à 5,3% en août, ne s’est pas encore traduite par une demande accrue en or.

Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Merci pour l’évaluation
Évaluer l’article