L’histoire de PostFinance

Accompagnez-nous dans un voyage dans le temps au fil de plus d’un siècle d’histoire de PostFinance. Elle commence par l’introduction du «service des chèques postaux».

2017 – Nouveau site web postfinance.ch

Après la restructuration totale de son e-banking fin 2014, PostFinance procédera à celle du site web au printemps 2017. Une nouvelle expérience client émotionnelle en ligne et mobile simplifiera le dialogue de la clientèle avec PostFinance.

2015 – Classement de PostFinance en tant que banque d’importance systématique

Du fait du rôle essentiel de PostFinance dans les opérations de dépôt nationales et de la solide position qu’elle occupe dans le trafic des paiements en Suisse, PostFinance SA a été classée comme banque d’importance systémique par l’Autorité de surveillance des marchés financiers (FINMA). 

2014 – TWINT

TWINT, filiale de PostFinance, est créée durant l’été 2014. La première application intégrée de paiement et d’achat de Suisse démarre avec succès et fusionne avec Paymit en 2016. L’objectif demeure une solution de paiement intelligente standardisée pour le trafic des paiements numérique en Suisse. 

2014 – Nouvel e-finance

E-finance se présente dans un design entièrement remanié. La disposition claire des éléments dans différents volets permet de s’orienter plus facilement. Les utilisateurs et utilisatrices peuvent modifier leurs paramètres e-finance simplement et rapidement en fonction de leurs besoins. 

2013 – Nouveau siège principal à Berne

L’immeuble de 13 étages situé Mingerstrasse peut accueillir 850 postes de travail et ses 55 mètres de haut et sa surface de plancher brute de 15 000 m2 en font l’un des plus grands bâtiments de la ville de Berne.

2013 – PostFinance SA

Depuis juin 2013, PostFinance SA est une société anonyme de droit privé comptant au nombre des sociétés du groupe La Poste Suisse SA. PostFinance SA est soumise à l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) et dispose également d’une autorisation conforme aux dispositions de la loi sur les banques. Le Conseil d’administration de PostFinance SA est le plus haut organe dirigeant de PostFinance SA.

2011– Surveillance par la FINMA

La Poste Suisse, et avec elle PostFinance, se voient ainsi octroyer le statut d’intermédiaire financier directement soumis à l’autorité de contrôle (IFDS). De ce fait, PostFinance sera assujettie à une surveillance usuelle dans la branche en ce qui concerne l’application de la loi sur le blanchiment d’argent avant même sa transformation en société anonyme et complètement soumise à l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).

2010 – Application iPhone gratuite

PostFinance est le premier établissement financier à offrir une application gratuite avec fonction de paiement pour l’iPhone. Elle permet de trouver les Postomat, les filiales PostFinance ou les offices de poste les plus proches et de consulter les informations boursières actuelles. 

2003 – PostFinance devient un établissement financier grand public

En collaboration avec UBS SA, PostFinance lance les Hypothèques Jaunes, le Compte Jaune Prévoyance 3a. PostFinance devient ainsi un établissement financier grand public à part entière. Depuis l’été 2008, en collaboration avec la Münchener Hypothekenbank eG, PostFinance propose des hypothèques supplémentaires.

2001 – Yellowtrade

Avec yellowtrade, l’actuel e-trading, PostFinance se lance dans le négoce des titres en ligne. 

2000– Les premiers centres de conseil

Ouverture des premiers centres de conseil PostFinance à Lausanne, Bâle et Zurich.

1999 – Lancement du compte Deposito

Avec le compte Deposito, PostFinance introduit sur le marché un compte de placement sûr et flexible. Il est suivi en 2000 par le compte e-Deposito. En 2003, le compte Deposito pour la clientèle commerciale est introduit.

1998 – Réforme du secteur postal

La réforme du secteur postal de 1998 visait à garantir et à améliorer la fourniture à la population et à l’économie de services postaux et de paiement de qualité à un prix abordable sur l’ensemble du territoire. Pour la Poste, la réforme recouvrait à la fois une réforme de marché et une réforme d’entreprise. 

Avec cette réforme, PostFinance fut tenue d’obtenir un rendement conforme au marché pour le placement des fonds des clients et de garantir la sécurité des placements. La suppression de la limite fixée au montant productif d’intérêt offrit la base nécessaire pour une rémunération des dépôts des clients sur un compte postal comme sur un compte Deposito à un taux conforme au marché.

1998 – Introduction de yellownet

Yellownet marque le début de l’ère e-finance. Cette prestation fait de PostFinance le numéro un incontesté de l'«e-banking». En 2009, e-finance a dépassé le seuil d’un million d’utilisateurs inscrits. 

1997 – «Postsoleil»: Les premiers fonds de placement

Le lancement des trois Fonds Jaunes est effectué en collaboration avec la Société de banque suisse (aujourd’hui: UBS). PostFinance dispose aujourd’hui de sept fonds propres: les fonds 1-5, ainsi que les deux fonds Global et Suisse. Depuis 2002, PostFinance propose également une sélection de fonds de placement émis par des tiers.

1992 – Lancement de la Postcard Eurocard

Introduction de la carte de crédit Postcard Eurocard. Elle sera ensuite commercialisée en tant que carte Postcard VISA en coopération avec la Cornèr Bank. Aujourd’hui, les prestations s’appellent PostFinance MasterCard et PostFinance VISA Card.

1991 – Coup d’envoi de la Postcard

La Postcard voit le jour, fruit de la carte POSTOMAT PLUS et du postcheque garanti. Cela a permis le retrait d’espèces auprès d’offices de poste en Europe et au Japon dès 1984. La carte POSTOMAT PLUS fut utilisée pour la première fois en 1988 au Shoppyland de Schönbühl (Berne). Grâce à une bande magnétique et à une puce, elle a considérablement simplifié le paiement en espèces.

1988 – Le paiement électronique devient possible

Lancement du Télégiro PTT. Ce précurseur de yellownet permet d’effectuer des paiements électroniques par Videotex.

1978 – Introduction des Postomat

Les premiers Postomat sont mis en service – avant même que les premiers Bancomat voient le jour. Lancement de la carte Postomat pour les retraits d’espèces.

1971 – Le premier bulletin de versement

Le système des bulletins de versement avec numéro de référence (BVR) était une œuvre de pionnier. Il a fortement marqué jusqu’à ce jour le trafic des paiements avec justificatifs en Suisse et a consolidé la position de PostFinance sur le marché. Depuis 1996, cette prestation s’appelle BVR. 

1950 – Fin de la rémunération des avoirs sur comptes de chèques postaux

Dans le contexte de la crise économique des années 30 du XXe siècle, le taux d’intérêt ne cesse de baisser. À la fin de l’année 1949, celui-ci atteint 0,2% et devient donc insignifiant pour de nombreux titulaires de compte. Du fait que son calcul occasionnait toutefois une charge de travail considérable, la rémunération des avoirs sur comptes de chèques postaux fut supprimée. 

1920 – Premier accord international concernant les virements postaux

L’accord voit le jour à Madrid dans le cadre du congrès postal universel. Dans le même temps, la Poste conclut des contrats de mandats postaux avec les principaux pays européens.

1906 – Le trafic des paiements est instauré

Le vaste réseau d’offices de poste s’impose facilement pour assurer le trafic des paiements. Il comprend déjà à l’époque plus de 3000 points d’accès dans toute la Suisse. Carl Koechlin ouvre le premier compte de chèques postaux auprès de l’office de chèques postaux de Bâle.

1900 – Le premier «service des chèques postaux»

Les banques privées et cantonales ne sont plus en mesure de fournir suffisamment d’espèces à l’économie suisse. Pour cette raison, le Conseil national bâlois et le colonel Carl Koechlin appuyé par cinq co-signataires déposent une motion. Il pose ainsi la première pierre pour l’introduction d’un «service des chèques postaux».