Un pas dans la bonne direction

En janvier, pour la première fois depuis un long moment, les entreprises industrielles ont globalement retrouvé de l’optimisme. De ce fait, la probabilité que la récession allemande et la faiblesse économique européenne ne durent plus longtemps augmente. Dans ce contexte, nous demeurons certes prudents, mais réagissons à l’amélioration de la situation et réduisons notre sous-pondération des actions européennes.

La conjoncture européenne semble avoir passé son creux.

Avec le recul dont nous disposons aujourd’hui, c’est avec une légère incrédulité que nous observons les années 2020 et 2021, marquées par la pandémie. Tout à coup, notre vie telle que nous la connaissions auparavant était bouleversée. Les répercussions de cette période dramatique se font encore ressentir, également sur le plan économique. Les taux d’inflation dans la plupart des pays sont ainsi encore bien supérieurs aux objectifs des banques centrales, même s’ils sont bien inférieurs aux sommets qu’ils ont pu atteindre. L’industrie mondiale traverse aussi actuellement une période difficile,

une tendance qui a déjà commencé à se dessiner lors de la pandémie. À l’époque, la demande de marchandises a connu une hausse massive. Les restrictions de déplacement et de possibilités de consommation, ainsi que les généreuses mesures de soutien public dans de nombreux pays y ont fortement contribué. Par exemple, la demande de marchandises aux États-Unis était, à son pic, supérieure d’environ 10% au niveau attendu. 

Dans ce contexte, nous indiquions en 2022 déjà que cette très forte demande était susceptible de provoquer une vague inflationniste et que le recul de la demande qui s’ensuivrait pouvait conduire à une récession. Le danger semblait particulièrement important pour l’économie européenne, dont le principal moteur est l’Allemagne, second plus grand exportateur de marchandises au monde. Au cours de l’année 2022, nous avons réagi deux fois à ce risque accru en réduisant nettement notre part d’actions européennes. 

Aujourd’hui, près de deux ans plus tard, nous avons connu une hausse massive du niveau des prix. En outre, la croissance de l’économie européenne est à l’arrêt, et l’Allemagne fait bel et bien face à une récession. La Chine, plus grand exportateur mondial de marchandises, se retrouve également dans une situation difficile. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que les entreprises industrielles soient très pessimistes dans de nombreux pays.

En tout cas, jusqu’à il y a peu. En effet, en janvier, l’évaluation de la situation par les entreprises industrielles s’est améliorée pour la première fois depuis des années, sensiblement et au niveau interrégional. Les entreprises restent certes prudentes, mais l’optimisme en Europe et dans d’autres pays industrialisés a nettement regagné du terrain. De plus, la demande mondiale de marchandises et l’évolution de leurs prix se sont stabilisées dernièrement. Le risque d’une nouvelle dégradation forte ou d’un repli durable de la conjoncture européenne s’est réduit en conséquence.

Avec la nette baisse des taux d’inflation en automne, il en résulte un contexte plus favorable pour l’économie européenne. Nous réagissons à cette évolution positive en réduisant notre sous-pondération des actions européennes. Et ce tout en sachant que les phases d’essor sur les marchés financiers débutent souvent avant la fin de périodes conjoncturelles faibles, mais après que le creux de la vague est passé. De même, nous tenons compte de l’environnement conjoncturel toujours difficile et maintenons notre positionnement légèrement défensif globalement.

À propos de Philipp Merkt

Actuellement Chief Investment Officer et responsable Asset Management Solutions, Philipp Merkt travaille chez PostFinance depuis 2015. Ce Soleurois a étudié l’informatique et l’économie à l’université de Fribourg et est titulaire d’un MBA spécialisé en finance de l’université de Berne ainsi que de la Simon Business School de l’université de Rochester (État de New York).

Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Merci pour l’évaluation
Évaluer l’article