Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 5 minutes Temps de lecture 5 minutes
Créé le 12.12.2018

Le coût réel d’un enfant en Suisse

Plus le nombre d’enfants est élevé, plus la responsabilité des parents augmente. Si la plupart des parents s’adaptent heureusement rapidement d’eux-mêmes à leur nouveau rôle de responsable, une planification précise est nécessaire en amont concernant le budget pour que le solde bancaire familial ne soit pas source de mauvaises surprises. Nous vous expliquons combien d’argent vous devez prévoir chaque mois pour vos enfants et comment garder le budget familial sous contrôle.

lire la vidéo

Chacun sait qu’avoir des enfants n’a pas de prix. Mais rares sont ceux qui savent vraiment combien coûtent les enfants. En tout cas, pas très précisément, n’est-ce pas? Pour le savoir, nous avons demandé à des personnes dans la rue d’estimer les coûts pour nous et si elles savent combien coûte un enfant rien que pendant la grossesse et le premier mois de sa vie.

Pour que vous ne vous trompiez pas dans votre évaluation des dépenses pour votre enfant en tant que parents, il est mieux de commencer assez tôt à élaborer un budget pour votre foyer. Outre les conseils figurant dans notre article «Comment établir des budgets dans e-cockpit de PostFinance», vous devriez garder un œil sur les postes budgétaires suivants en tant que père ou mère.

Les coûts suivants sont les plus faciles à budgétiser. Vous devez calculer au moins le montant suivant par mois pour un premier enfant à l'âge de bébé:

  • Aliments comme purées, compotes, compléments au lait: CHF 60.– à CHF 150.–
  • Couches et produits de soin pour bébé: CHF 50.– à CHF 100.–
  • Vêtements: env. CHF 50.–
  • Coûts auxiliaires dans le foyer comme par exemple lessive: env. CHF 40.–
  • Cotisation à la caisse maladie avec assurance-accident: CHF 80.–
  • Autres frais de santé: CHF 20.–

Le budget, au cœur de vos réflexions

Si vous tablez sur ces chiffres de La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre Budget-conseil Suisse, vous totalisez déjà CHF 300.– à CHF 400.– par mois pour un enfant. Jouets, achats pour l’équipement de base, poussette, tire-lait, etc. doivent également être intégrés à la planification du budget. Et les prix varient énormément. Fixez le budget que vous souhaitez dépenser, mais au minimum CHF 200.–. Un budget pour les loisirs, les vacances, les sorties, les anniversaires, les cours pour enfants, l’argent de poche et autres est également indispensable, pour une moyenne de CHF 50.– à CHF 150.– par mois. Et attention, cela n’inclut pas encore la garde des enfants, qui s’élève à environ CHF 130.– par jour de garde jusqu’à l’entrée au jardin d’enfants. Selon le canton ou le lieu de domicile et le nombre de jours, cela peut représenter jusqu’à CHF 2’600.– par mois et par enfant. 

Conseil pour faire des économies

Concernant la garde des enfants, une aide supplémentaire de la famille et des amis ou une La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre place subventionnée à la garderie allège la situation financière. Et on peut aussi faire des économies concernant l’équipement du bébé: il vaut la peine de comparer les prix et de faire ses achats lors de promotions pour les articles de consommation (comme les couches). Les boutiques de seconde main pour enfants ou les bourses de ventes générales sont souvent plus avantageuses que les boutiques de poussettes ou les magasins pour bébés.

N’oubliez pas les coûts indirects!

Jusqu’ici, nous avons seulement parlé des «coûts directs». Mais souvent, on sous-estime et on oublie ce qu’on appelle les «coûts indirects»: par exemple un logement plus grand et plus cher avec les frais de déménagement et le mobilier supplémentaire. Une prolongation éventuelle du congé maternité, qui dure peu de temps en La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre Suisse, par des congés sans solde peut également se révéler coûteuse et vite creuser un trou dans le budget. Pour avoir davantage de temps pour la garde intensive nécessaire de leur enfant, de nombreux parents réduisent leur temps de travail ou démissionnent. Mais de telles démarches doivent être bien réfléchies. En effet, elles peuvent (notamment pour les femmes) entraîner des coûts indirects très importants: en raison de la perte de revenu, des versements plus faibles à l’AVS et à la caisse de pension ainsi que des opportunités de carrière manquées. Ces préjudices sont un frein pour beaucoup de personnes qui souhaitent un enfant. Mais avec une bonne planification du budget, l’argent ne doit pas être un facteur gênant dans la planification familiale.

Alors quel est le coût total d’un enfant?

Comme vous le voyez, cela représente rapidement des défis financiers. L’Office fédéral de la statistique (OFS) a déjà calculé il y a quelque temps dans une La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre étude combien coûte vraiment un enfant en Suisse: CHF 819.–, rien que pour les coûts directs, par mois, pour le premier enfant.

La bonne nouvelle pour le budget familial, c’est que les coûts directs moyens baissent pour chaque enfant (pour le deuxième enfant, ils ne sont plus que de CHF 655.–) et avec l’entrée au jardin d’enfants ou à l’école, les coûts de garde d’enfant particulièrement élevés en Suisse diminuent. Même si les dépenses recommencent à augmenter avec l’âge, par exemple pour les activités de loisirs (leçons de piano, etc.), les coûts indirects peuvent baisser avec les années: les mères reprennent souvent une activité professionnelle ou augmentent leur temps de travail, ce qui améliore nettement le budget.

Economiser pour l’avenir des enfants

Les prestations comme les allocations familiales (environ CHF 200.– par mois) ou les déductions d’impôts et d’autres offres pour les familles allègent certes le budget mensuel, mais il faut faire des économies en parallèle. Et c’est justement ce qui pose problème à beaucoup. C’est en tout cas ce que montre l’La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre Office fédéral de la statistique: les familles avec un revenu faible à moyen ne peuvent mettre que peu d’argent de côté, même si cela serait absolument nécessaire pour l’éducation des enfants, la maladie, les imprévus ou les achats familiaux comme une voiture.

Heureusement, même avec peu de revenus, il est possible d’économiser de l’argent pour l’avenir des enfants. Mais en raison des frais courants et de l’absence d’intérêts, il ne faut pas se contenter de placer l’argent sur le compte d’épargne comme le faisaient les générations précédentes. Aujourd’hui, il est beaucoup plus intéressant de garantir le patrimoine futur avec un plan d’épargne en fonds. Déjà avec un montant de CHF 100.– par mois, il est possible de mettre de l’argent de côté pour l’avenir des enfants.

Bilan

Oui, les enfants coûtent cher. Presque CHF 1’000.– par mois, et même plusieurs centaines de milliers de francs jusqu’à ce qu’ils quittent le foyer. Mais avoir des enfants est la chose la plus merveilleuse qui soit pour les parents et cela ne se mesure pas en valeur financière. Pour que votre désir d’enfant ne soit pas une question d’argent, vous devez chercher un soutien éventuel avant même la naissance et bien planifier suffisamment tôt vos finances et vos futures dépenses avec un budget familial. 

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser