Rapport semestriel

Le rapport semestriel actuel de PostFinance SA

PostFinance clôt le premier semestre 2021 sur un ré­sultat d’entreprise (EBT) – établi selon les directives IFRS du groupe – de 51 millions de francs, soit une pro­gression de 13 millions ou 34%, par rapport à l’exer­cice précédent. En raison des taux d’intérêt en partie négatifs appliqués sur les marchés financiers et des ca­pitaux, mais aussi de l’interdiction faite à PostFinance d’octroyer des crédits et des hypothèques, nous ne trouvons plus guère de possibilités de placement rentables des fonds des clients. Le résultat des opéra­tions d’intérêts a donc reculé d’environ 20 millions de francs.

Le résultat des opérations de commissions s’est inscrit à la hausse en raison du développement de l’offre de produits de placement ainsi que de l’aug­mentation des chiffres d’affaires de l’e-trading et des assurances-vie. Le résultat des opérations de négoce s’est quant à lui accru de 26 millions de francs grâce à la progression de celui du négoce de devises ainsi qu’à des variations de valeurs de marché qui ont profité au résultat du portefeuille de négoce.

Le résultat des ac­tifs financiers a diminué de 11,4 millions de francs, ce qui s’explique par l’absence des rem­boursements anticipés d’immobilisations financières qui l’avaient influencé positivement l’exercice précé­dent. Les charges de personnel sont en hausse de 2 millions de francs, en raison de l’augmentation des prestations sociales et des charges de prévoyance. Enfin, les autres charges d’exploitation ont reculé de 5 millions de francs à la suite de la diminution des charges de marketing et de communication ainsi que des charges d’impôts sur le capital.

S’agissant de l’utilisation de cartes de crédit, elle s’ins­crit certes en légère hausse par rapport à l’exercice précédent, mais n’en reste pas moins en deçà de nos attentes, en raison des restrictions de voyage liées à la pandémie de COVID-19. Au total, la pandémie a grevé le résultat du premier semestre 2021 à hauteur d’envi­ron 31 millions de francs.