Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 3 minutes Temps de lecture 3 minutes
Créé le 12.11.2018

Caisse de pensions – Tout ce que vous devez savoir

La prévoyance est un sujet sur lequel chacun doit se pencher. En effet, vos décisions en matière de prévoyance détermineront votre niveau de vie à la retraite et les rêves que vous pourrez réaliser. La caisse de pensions (CP) comme élément de la prévoyance professionnelle constitue une part importante de votre prévoyance vieillesse. Nous vous expliquons comment fonctionne le système de prévoyance suisse, quel est l’objet d’une caisse de pensions, ce qu’il advient de vos avoirs de CP et ce que vous pouvez faire pour tirer le maximum de votre caisse de pensions.

Que se passe-t-il lorsque vous prenez votre retraite? D’où provient l’argent dont vous avez besoin pour vivre? En Suisse, il existe un système à trois piliers. Il fonctionne de la manière suivante:

  • Le 1er pilier (prévoyance sociale) est composé de l’assurance-vieillesse et survivants (AVS), de l’assurance-invalidité (AI), des prestations complémentaires et du régime des allocations pour perte de gain.  Les prestations de ce pilier doivent couvrir les besoins vitaux des retraités, des invalides et des survivants, et empêcher la pauvreté. Il est donc obligatoire.
  • Le 2e pilier (prévoyance professionnelle) a pour objectif de maintenir le niveau de vie habituel avec l’âge. Il est composé de la prévoyance professionnelle (LPP) ainsi que de l’assurance-accidents (AA) et est obligatoire pour les actifs.
  • Le 3e pilier (prévoyance privée) concerne l’épargne volontaire. Les versements que vous effectuez dans ce cadre servent à compléter les prestations des premier et deuxième piliers pour pouvoir réaliser vos rêves à la retraite ou garantir un niveau de vie adapté à vos besoins. Les versements dans la prévoyance liée (pilier 3a) permettent de réaliser des économies ou des optimisations fiscales. 

Penchons-nous plus en détail sur la caisse de pensions dans le cadre du deuxième pilier, qui constitue une part importante de votre prévoyance personnelle. 

Une rente à vie grâce à la caisse de pensions

En Suisse, la caisse de pensions verse en principe une rente vieillesse à vie aux femmes à partir de 64 ans et aux hommes à partir de 65 ans qui ont cotisé dans une institution de prévoyance. Le montant de la rente dépend des cotisations effectuées pendant l’activité lucrative. En principe, toutes les personnes soumises à l’AVS ayant un revenu annuel supérieur à CHF 21'150.– (état 2018) sont assurées dans la caisse de pensions de leur employeur. Les travailleurs indépendants peuvent s’affilier librement à une caisse de pensions. L’entrée dans la caisse de pensions s’effectue le 1er janvier suivant les 17 ans révolus de la personne. Dans un premier temps, seuls les risques de décès et d’invalidité sont assurés selon la loi. À partir de 25 ans, l’épargne-vieillesse personnelle commence. Le montant des cotisations dépend du salaire. L’employeur paie au moins la moitié des cotisations. Si vous changez d’emploi, votre capital de prévoyance du 2e pilier épargné jusqu’à présent vous suit. Cela signifie que la «prestation de libre passage» est transmise à la caisse de pension du nouvel employeur. 

Avec les prestations du 1er pilier, les prestations de votre caisse de pensions ont pour objectif de vous assurer à la retraite près de 60% de votre revenu précédent provenant d’une activité lucrative sous forme de rentes. Si les revenus de la retraite ne suffisent pas pour maintenir votre niveau de vie habituel, il est recommandé de constituer une fortune supplémentaire dans le cadre de la prévoyance privée (pilier 3a/3b): le 2e pilier ne concerne pas que les employés. Les travailleurs indépendants peuvent s’assurer volontairement. 

Compte de libre passage pour vos avoirs de prévoyance

Si vous prenez une activité lucrative à titre indépendant, si votre salaire tombe sous le montant minimal ou si vous arrêtez votre activité lucrative à titre provisoire ou définitif, vous n’êtes plus assuré auprès de la caisse de pensions que vous aviez jusqu’alors. Votre avoir épargné jusqu’à présent doit ainsi être déplacé dans une police de libre passage ou sur un compte de libre passage. Il peut être intéressant de comparer les taux d’intérêt des différents prestataires de comptes de libre passage. Dans l’environnement de marché actuel, l’investissement de l’avoir de libre passage dans des fonds constitue par ailleurs une alternative orientée sur le rendement. Si vous reprenez une nouvelle activité lucrative jusqu’à la retraite, l’avoir de libre passage doit être versé dans la caisse de pensions du nouvel employeur.

Rente ou versement en capital, telle est la question

Avant votre retraite, vous devez décider si vous souhaitez percevoir votre capital sous la forme d’un versement unique, d’une rente à vie, ou si vous souhaitez percevoir un montant partiel et toucher le reste en tant que rente régulière. Les règlements des différentes caisses de pensions déterminent à quelles conditions un versement est possible. Un versement anticipé, c’est-à-dire avant d’atteindre l’âge de la retraite, est également possible dans certains cas prévus par la loi: par exemple, si vous émigrez, si vous achetez un logement à usage propre ou si vous créez votre propre entreprise.

Rentes pour survivants ou en cas d’invalidité

Les veuves, les veufs, les partenaires enregistrés et les orphelins (ainsi que les concubins pour certaines institutions de prévoyance) perçoivent également des prestations du 2e pilier en cas de décès de la personne assurée. Le montant de ces prestations dépend du capital épargné et des dispositions du règlement de la caisse de pensions.  En cas d’invalidité, la caisse de pensions verse en outre une rente invalidité. Le montant de toutes les prestations assurées figure sur votre attestation de la caisse de pensions.

Le rachat à la caisse de pensions peut être intéressant

Avec votre attestation de la caisse de pensions, vous pouvez voir le montant des avoirs de prévoyance épargnés jusqu’à présent ainsi que le montant prévisionnel de votre rente vieillesse. Vous y trouverez également des informations sur l’éventuelle possibilité de procéder à des rachats volontaires à votre caisse de pensions. Cela peut notamment être le cas si vous avez une lacune de cotisation et que vous n’avez pas toujours versé le montant maximal possible à la caisse de pensions. Les possibilités de rachat volontaire dépendent de votre avoir individuel épargné et des dispositions de votre caisse de pensions.  Un rachat augmente votre capital de prévoyance en conséquence, ce qui implique donc des prestations plus élevées à la retraite ou en cas d’invalidité ou de décès. Un rachat peut également être intéressant pour des raisons fiscales: vous pouvez déduire les rachats à la caisse de pensions du revenu imposable dans votre déclaration fiscale. 

Il existe de nombreuses possibilités pour assurer sa prévoyance. Les prestations du 1er et du 2e pilier sont régies par la loi et dépendent en principe de vos revenus pendant votre activité lucrative. Avec les versements dans la prévoyance privée dans le cadre du 3e pilier, il est possible de compléter les prestations des 1er et 2e piliers en fonction des besoins individuels et donc de combler d’éventuelles lacunes de prévoyance en cas de vieillesse, de décès ou d’invalidité. Il est important de se pencher suffisamment tôt et régulièrement sur sa situation personnelle de prévoyance, que ce soit pour vous en cas de vieillesse ou d’invalidité ou pour votre partenaire ou vos enfants en cas de décès. Une chose est sûre: en constituant son avoir de vieillesse pour la retraite suffisamment tôt, on peut tabler sur un avenir plus indépendant sur le plan financier. 

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser