Soulagement général

Sur les marchés financiers, l’année a bien commencé. La baisse des taux d’inflation et l’absence de pénurie de gaz et d’électricité sont certes une bonne nouvelle, mais il est encore trop tôt pour lever l’alerte.

En ce début d’année, c’est le soulagement qui domine sur les marchés financiers. Le soulagement de constater que les pires scénarios catastrophes portant sur les coupures de gaz et d’électricité ne se sont pas réalisés et ne devraient plus se réaliser, du moins cet hiver. Mais ce soulagement s’explique aussi par le fait que, comme nous nous y attendions, le pic de l’inflation est passé dans les pays industrialisés. 

Tant que les taux d’intérêt sont nettement inférieurs aux taux d’inflation, nous restons prudents.

Mais ce soulagement ne signe pas pour autant la fin de la vigilance. Cela vaut la peine de surveiller de près en particulier l’évolution de l’inflation. En effet, ces derniers mois, le renchérissement des prix à la consommation a faibli, comme aux États-Unis, où le taux d’inflation général n’atteint «plus que» 6,5%, ou en Allemagne, où ce taux est redescendu à 8,6%. Cependant, c’est la baisse des prix de l’énergie qui en est la cause principale: les prix du pétrole à l’échelle mondiale sont revenus à un niveau qui ne dépasse plus les valeurs de l’année précédente. Le gaz coûte, lui aussi, nettement moins cher ces derniers mois.

Malheureusement, cette embellie ne règle pas le problème de l’inflation dans les pays industrialisés. Dans bon nombre d’entre eux, l’indice d’inflation sous-jacente, qui exclut les prix de l’énergie et des denrées alimentaires, demeure nettement supérieur aux valeurs fixées par les banques centrales des pays en question et à leurs taux directeurs. Si l’on retient les intérêts des placements sur le marché monétaire comme indice de comparaison, la rémunération corrigée de l’inflation atteint parfois des valeurs clairement négatives. Le taux d’intérêt réel est ainsi de –1,5% aux États-Unis, de –2,5% en Europe et de –1% en Suisse. 

Or, une banque centrale ne peut lutter efficacement contre l’inflation que si le taux d’intérêt réel est positif. Concrètement: soit l’inflation sous-jacente doit fortement reculer, soit les banques centrales seront encore contraintes de contrecarrer les projets des marchés financiers en relevant à nouveau les taux de manière significative. 

La probabilité que les indices d’inflation sous-jacente suivent la chute des taux d’inflation générale est plutôt faible, puisqu’ils ont encore tendance à augmenter dans la plupart des pays industrialisés à l’heure actuelle. Et le constat suivant vient encore envenimer la situation sur les marchés financiers: cette dynamique va entraîner de nouvelles hausses des salaires et de la plupart des autres facteurs de coûts. Si les banques centrales parviennent à rompre avec les taux d’inflation (mesurés par rapport aux prix de vente pratiqués par les entreprises), il y aura tout de même une période de transition durant laquelle les marges des entreprises baisseront de manière significative, de même que leurs bénéfices, dans une moindre mesure. 

Cependant, la hausse des taux d’intérêt et le recul des bénéfices des entreprises sont loin de constituer des conditions parfaites pour la bourse. Certains analystes devront encore adapter leurs prévisions. Dans l’attente, nous nous devons de rester prudents. 

D’un autre côté, nous ne doutons nullement que les banques centrales réussiront, dans le courant de l’année, à maîtriser le spectre de l’inflation, seule possibilité d’entrevoir une reprise de l’économie et des marchés financiers. 

À propos de Philipp Merkt

Actuellement Chief Investment Officer et responsable Asset Management Solutions,

Philipp Merkt travaille chez PostFinance depuis sept  ans. Ce Soleurois a étudié l’informatique et l’économie à l’université de Fribourg et est titulaire d’un MBA spécialisé en finance de l’université de Berne ainsi que de la Simon Business School de l’université de Rochester (État de New York).

Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Merci pour l’évaluation
Évaluer l’article