Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Créé le 13.12.2018

Retraite en vue: à quoi devez-vous faire attention?

Dans quelques années, vous prendrez votre retraite. Dans la plupart des cas, cela signifie que vous aurez beaucoup plus de temps devant vous. Du temps pour vos loisirs, pour voyager, pour votre famille ou, pour une fois, pour ne rien faire. Sur le plan financier aussi, les choses vont changer. Découvrez les questions que vous devriez vous poser pour vous préparer au mieux à la retraite et aborder ce tournant en toute sérénité.

Même si la retraite vous semble encore bien loin, le temps passe parfois plus vite qu’on ne le pense. Ne vous contentez donc pas de rêver de la retraite, commencez à la prévoir activement. C’est dix à quinze ans avant la retraite qu’il faudrait idéalement commencer à la planifier. Ainsi, vous pourrez vous préparer de la meilleure façon qui soit à ce départ à la retraite et prendre les mesures ou les décisions nécessaires. En vous posant les questions suivantes, vous préparez le terrain pour prendre les bonnes décisions en matière de placement.

Retraite anticipée ou retraite tardive?

La première question que vous devriez vous poser est la suivante: quand est-ce que je souhaite partir à la retraite ou quand puis-je le faire? Souhaitez-vous et pouvez-vous travailler encore neuf à dix ans et prendre votre retraite à l’âge ordinaire de 64 ou 65 ans? Ou souhaitez-vous pouvoir profiter avant de la vie de retraité(e)? Prendre une retraite anticipée coûte assez cher. Pour de nombreux salariés, même s’ils le souhaiteraient, une retraite anticipée n’est pas envisageable sur le plan financier. Vous trouverez davantage d’informations à ce sujet au paragraphe: «Qu’en est-il de ma prévoyance?». Cela vaut la peine de réfléchir suffisamment tôt à une éventuelle retraite anticipée, car cette décision aura en fin de compte également une influence sur la constitution de votre patrimoine et sur votre stratégie de prévoyance. Vous pouvez prendre votre retraite dès l’âge de 58 ans, et commencer ainsi de manière précoce une étape passionnante de votre vie post-professionnelle. Bien que la plupart des gens aient hâte de prendre leur retraite, certains souhaitent continuer à travailler après avoir atteint l’âge de l’AVS: il est en effet possible, en accord avec son employeur, de repousser l’âge de la retraite à 70 ans. Vous pouvez aussi vous retirer progressivement de la vie professionnelle, par exemple en réduisant votre taux d’occupation, dans la mesure où votre employeur vous soutient dans cette démarche. L’écart entre une retraite anticipée et une retraite tardive est relativement important, et offre de nombreuses voies différentes pour faire ses adieux au monde du travail. 

Qu’en est-il de ma prévoyance?

Mais il est tout aussi important d’avoir une vue d’ensemble de votre prévoyance et, plus généralement, de votre patrimoine. Rassemblez tous les documents nécessaires pour ce faire: déclarations fiscales, certificats et règlements de la caisse de pensions, extraits de votre ou de vos compte(s) prévoyance, extraits de comptes et aperçus de dépôt, justificatifs de propriété immobilière (y c. documents relatifs à votre hypothèque, devant être déduite de votre fortune) ou encore polices d’assurance-vie. Il convient ensuite de se demander: combien d’argent aurai-je à la retraite? Et de combien aurai-je besoin? Pour votre vie de retraité(e), vous aurez besoin de 70 à 80 % du budget que vous aviez chaque mois lorsque vous travailliez. Généralement, les rentes de l’AVS et de la caisse de pensions ne couvrent pas complètement ce montant. Il est donc important que votre prévoyance privée soit solide: avez-vous toujours utilisé l’option permettant d’effectuer des versements au pilier 3a? Pouvez-vous encore optimiser quelque chose de ce côté-là au cours des prochaines années? Cela vaut-il la peine d’effectuer un rachat dans votre caisse de pensions pour percevoir une rente plus importante plus tard? Peut-être est-il également possible d’augmenter le rendement de votre capital du 3e pilier au moyen d’un fonds de prévoyance? Vous trouverez davantage d’informations à ce sujet dans l’article «Compte prévoyance 3a versus fonds de prévoyance – comment tirer le meilleur parti de votre prévoyance».

Sous quelle forme est-ce que je souhaite percevoir mes avoirs de la caisse de pensions?

Plusieurs possibilités existent pour percevoir les avoirs de sa caisse de pensions: soit vous optez pour un versement de votre capital en une fois, soit vous le recevez chaque mois sous forme de rente, soit vous optez pour un mélange des deux. Pour prendre cette décision, il est important de vous demander comment vous souhaitez vivre à votre retraite. Vous installerez-vous à l’étranger? Souhaitez-vous acheter une maison de vacances? Ou bien continuer à vivre comme maintenant et recevoir chaque mois un revenu? La plupart du temps, il est intéressant d’opter pour une rente mensuelle qui couvrira les frais courants et de toucher le reste sous forme de capital. Réfléchissez toutefois aussi au versement échelonné de votre caisse de pensions et vérifiez si celle-ci vire par exemple des sommes sur différents comptes de libre passage. Dans ce cas, vous pouvez éventuellement réduire quelque peu la charge fiscale à laquelle vous aurez à faire face au moment où vous percevrez les avoirs de la caisse de pensions. Vous trouverez davantage d’informations à ce sujet dans l’article «Économiser des impôts avec le pilier 3a».

Informez-vous en outre sur le taux de conversion de votre caisse de pensions. Celui-ci déterminera notamment combien d’argent vous percevrez chaque année sous forme de rente. Concrètement, cela signifie que si vous avez un avoir CP de CHF 80’000.– et que le taux de conversion est de 6,8%, vous recevrez chaque année CHF 5’440.– (6,8% de votre capital) après votre retraite. Le taux de conversion minimal du capital CP obligatoire est fixé par la Confédération, tandis que le taux de conversion du capital CP surobligatoire est fixé directement par les fondations de prévoyance: en général, il est bien plus bas que le taux de la part obligatoire. Le taux de conversion est par conséquent un indicateur important, qui détermine le montant de votre rente de vieillesse. De plus, si vous prenez une retraite anticipée, vous devrez prendre en compte un taux de conversion plus bas, tant pour l’avoir obligatoire que surobligatoire.

Quel sera votre budget après la retraite?

Établissez un budget précis de votre vie de retraité(e). De combien d’argent aurez-vous besoin chaque mois pour vos frais courants? Et comment pouvez-vous les couvrir? N’oubliez pas que de nombreuses dépenses que vous pouviez déduire des impôts pendant votre vie professionnelle (frais professionnels, versements au pilier 3a) ne pourront plus faire l’objet de déductions. Vous verrez ainsi rapidement si votre revenu sera suffisant ou s’il subsiste une lacune de financement, et à combien celle-ci s’élève. Vous trouverez sur Internet des simulateurs grâce auxquels vous pouvez comparer simplement votre budget avant et après la retraite. Vous trouverez les informations de base sur le thème du budget dans notre article «Gardez le contrôle de vos finances grâce à un budget adapté».

Comment adapter ma stratégie de placement?

Selon l’âge auquel vous commencez à planifier votre retraite, vous pouvez constituer votre patrimoine également de manière ciblée par des placements d’argent, notamment au moyen de votre prévoyance privée du pilier 3a: profitez durablement des opportunités du marché des actions avec votre compte de prévoyance 3a en investissant par exemple dans un fonds de prévoyance, dont la part en actions peut varier en fonction de votre profil de risque et de rendement. La manière dont vous décidez de percevoir vos avoirs CP plus tard aura aussi une influence sur votre stratégie de placement: si vous retirez votre capital en une fois, vous disposerez tout à coup d’un montant important et serez libre de pouvoir le placer dans divers instruments financiers. Si vous percevez vos avoirs CP sous forme de rente, vous bénéficierez d’une relative sécurité et saurez plus facilement où vous en êtes, comme lorsque vous receviez un salaire mensuel. Si vous optez pour une solution mixte, la rente vous fournira un socle solide et vous disposerez tout de même d’un capital à investir librement.

Une fois à la retraite, il sera judicieux de réexaminer une fois encore votre stratégie de placement. Ce n’est plus la constitution du patrimoine qui importe à ce moment-là, mais la manière d’assurer votre revenu, afin que vous puissiez profiter d’une retraite bien méritée sans devoir vous faire de soucis sur le plan financier.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser