Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 4 minutes Temps de lecture 4 minutes
Créé le 22.10.2019 | Mis à jour le 23.10.2019

L’entrée en bourse, une opportunité pour les investisseurs

Une entrée en bourse peut être très lucrative pour les investisseurs. Par exemple, lors de l’entrée en bourse de LinkedIn en mai 2011, le cours de l’action est passé de USD 45.– à plus de USD 94.– au cours du premier jour de cotation. Cinq ans plus tard, Microsoft rachetait l’entreprise pour près de USD 200.– l’action. Mais les entrées en bourse peuvent aussi être synonymes de piètres résultats, voire d’échecs. Quand Twitter a fait son entrée en bourse en novembre 2013, le cours de l’action a augmenté de plus de 70% pour atteindre environ USD 45.– au terme du premier jour de cotation. Aujourd’hui, le cours s’élève à quelque USD 40.–, une valeur nettement inférieure.

Les Initial Public Offerings (IPOs, la dénomination anglaise de l’entrée en bourse) les plus célèbres de la dernière décennie sont celles de Facebook, Twitter, Snapchat et Alibaba. Les trois premières sont des «licornes» technologiques classiques, qui étaient déficitaires au moment d’entrer en bourse (et qui ne sont pour certaines toujours pas rentables à ce jour), mais qui jouissaient tout de même d’une valorisation supérieure à un milliard de dollars avant leur introduction en bourse. Néanmoins, dans le cas de Facebook, les investisseurs de la première heure ont réalisé des profits en gardant leurs titres jusqu’à aujourd’hui et en évitant de les revendre dès que le prix du cours a chuté pour la première fois, par exemple. Pour Twitter et Snapchat en revanche, la situation est plus délicate. Les actions des deux entreprises sont, aujourd’hui encore, inférieures au prix d’émission de leur introduction en bourse.

Alibaba bat tous les records

Le commerce en ligne Alibaba détenait déjà une part de marché de 80% sur son marché d’origine, la Chine, au moment d’entrer en bourse. La demande pour les titres était énorme. En raison du volume d’ordres d’achat très élevé, le New York Stock Exchange (NYSE) a nécessité près de deux heures et demie avant de pouvoir annoncer un premier cours. Le prix d’émission par action prévu à l’origine était de USD 68.–, mais le jour de l’introduction en bourse, il a atteint près de USD 100.–. Avec un volume total de 25 milliards de dollars, l’introduction en bourse d’Alibaba est la plus importante de tous les temps. Depuis l’entrée en bourse en août 2014, la valeur des titres a doublé. Les licornes tout comme les entreprises établies peuvent être très intéressantes pour les investisseurs.
Actuellement, les entreprises du monde entier ne sont plus si promptes à s’introduire en bourse: au premier trimestre 2019, selon le cabinet d’audit international Ernst & Young, le volume des émissions a chuté de près de trois quarts en glissement annuel à 13,1 milliards de dollars. Néanmoins, des opportunités intéressantes se présentent aussi cette année, notamment en Suisse.

Quelles étaient les introductions en bourse intéressantes pour les investisseurs ces derniers mois?

Le fabricant de matériel ferroviaire Stadler Rail a fait son entrée en bourse le 12 avril 2019. L’intérêt pour les actions était énorme, la demande dépassait l’offre. Les actions ont été principalement placées auprès d’investisseurs institutionnels comme des caisses de pension, des assurances ou des fonds de placement. Beaucoup d’investisseurs privés n’ont rien obtenu,

mais ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Dans bien des cas, avant une première introduction en bourse annoncée publiquement, les médias évoquent des attentes élevées et, dans certains cas, exagérées vis-à-vis du potentiel d’une action, ce qui aura pour effet d’augmenter son cours à l’approche de la date de l’introduction en bourse. Le prix est souvent corrigé à nouveau dans les mois suivants, ce qui crée une fenêtre intéressante pour l’entrée sur le marché des investisseurs privés. Ce fut le cas récemment pour Sensirion: dans les premiers mois qui ont suivi l’introduction en bourse, le cours de l’action a fortement augmenté. Aujourd’hui toutefois, les titres sont à nouveau cotés au prix d’émission initial.

En tant qu’actionnaire, à quoi dois-je faire attention?

Il est important d’avoir des informations complètes sur chaque type d’investissement. Dans le cas d’une introduction en bourse, il est conseillé de connaître les perspectives d’émission ainsi que les informations préalables, si tant est que l’entreprise concernée les mette à la disposition des investisseurs privés.

Les éléments suivants concernant l’entrée en bourse sont à observer en particulier:

  • Période de souscription: lors d’une introduction en bourse, la période de souscription est une période définie par la société émettrice pendant laquelle les actions peuvent être souscrites à un prix fixe (prix d’émission). Dans un autre contexte, ce terme peut également désigner l’émission d’obligations.
  • Tarification des prix: la définition du prix d’émission peut se faire de différentes façons. Pour plus de simplicité, nous en considérons deux. La méthode la plus simple est la procédure forfaitaire: la société émettrice définit un prix fixe auquel les actions peuvent être souscrites pendant la période de souscription. L’autre méthode la plus utilisée à ce jour est le processus de réservation d’émission de titres (bookbuilding). Il s’agit d’un type d’enchère dans laquelle les investisseurs intéressés soumettent des offres pour un certain volume d’actions pendant la période de souscription. La société émettrice décide alors quels investisseurs se verront attribuer les actions.
  • Banque partenaire: si vous souhaitez acheter des titres d’une société avant l’ouverture du marché boursier, vous pouvez vous adresser à votre banque.
  • Capital flottant (free float): le capital flottant est un facteur important de l’évaluation de l’attractivité d’une introduction en bourse. Il s’agit de la part du capital-actions total d’une société qui peut être librement négociée en bourse. Dans certaines introductions en bourse, seule une partie du capital-actions peut être souscrite. Cela peut conduire les principaux actionnaires de l’entreprise à concentrer leur pouvoir sur eux-mêmes et à être en mesure de faire valoir plus facilement leurs intérêts lors d’une assemblée générale. Pour les investisseurs privés, il peut s’agir d’un risque ou d’une opportunité, selon le point de vue de ces actionnaires principaux. L’introduction en bourse de Stadler Rail en est un exemple, puisque seulement 40% environ des actions ont été proposées.
Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser