Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 2 minutes Temps de lecture 2 minutes
Créé le 22.01.2019

S’ouvrir à l’Open Innovation

Dans le cadre de sa Gestion de l’innovation, PostFinance mise sur l’Open Innovation et ouvre ainsi son processus en la matière aux partenaires externes. Ces exemples vous présentent ce que recouvre ce concept et comment il est appliqué.

Open Innovation signifie tout simplement qu’une entreprise rend accessible son processus d’innovation pour pouvoir, en collaboration avec des partenaires externes comme des start-up, des universités, des hautes écoles, des instituts de tendances et de l’avenir, ou d’autres entreprises, identifier de nouveaux champs de recherche et y produire de nouvelles idées. Cette méthode permet aux différents acteurs d’enlever leurs œillères et de porter leur regard sur les choses que l’entreprise elle-même ne voyait pas s’afficher sur son radar. Et ensemble, nous générons plus de connaissances que si chacun de nous agit dans son coin. Ces trois exemples indiquent comment PostFinance exploite l’Open Innovation.

Exemple 1: Tilbago

Les créateurs de la start-up Tilbago ont proposé à PostFinance l’idée d’aider les PME, mais aussi les communes, les hôpitaux, les centrales électriques, etc., à traiter automatiquement les réquisitions de poursuite grâce à une solution d’un nouveau genre. PostFinance a perçu du potentiel dans cette idée. Ce type de fonction faisait jusque-là défaut, par exemple, dans l’outil de gestion des débiteurs SmartBusiness que l’établissement financier propose aux PME. La start-up et PostFinance ont donc suivi ensemble le processus d’innovation au sein du PFLab et la solution cloud a été lancée sur le marché à la fin de l’automne 2016 sous le nom de Tilbago. De plus, PostFinance a pris une participation dans la start-up.

En vue de construire ensemble un avenir prometteur, PostFinance est constamment à la recherche de start-up intéressantes traitant des champs thématiques clairement définis.

Exemple 2: Intégration des étudiants

PostFinance est régulièrement invitée à présenter sa Gestion de l’innovation auprès d’universités et de hautes écoles. Les étudiantes et les étudiants peuvent ainsi se familiariser avec les applications pratiques. Ces présentations vont également au-delà de la simple écoute. En effet, dans le cadre d’ateliers et de cycles d’études, des idées et des projets d’innovation sont très tôt rendus tangibles par et pour PostFinance, afin de décider de leur éventuelle pertinence. Différents sujets, par exemple la prévoyance financière, peuvent ainsi être exposés sous un jour tout à fait nouveau. C’est une situation gagnant-gagnant: les étudiants ont l’opportunité de participer à des projets passionnants et PostFinance profite de contributions externes et inédites. La collaboration avec des partenaires extérieurs permet également de donner naissance à de nouvelles idées.

Exemple 3: «B4U»

La blockchain est bien entendu l’un des thèmes auxquels PostFinance s’intéresse de près. Un projet pilote dénommé «B4U» (Blockchain for Utility) y est d’ailleurs consacré depuis peu. Il s’agit d’une solution actuellement en cours d’élaboration et d’étude en collaboration avec Energie Wasser Bern (ewb). Le projet «B4U» décompte et facture l’électricité solaire des producteurs privés simplement et en toute transparence au moyen de la technologie blockchain. L’idée est née lors d’un échange entre un collaborateur de PostFinance, qui avait travaillé précédemment dans le secteur énergétique, et ewb. Elle a été mûrie conjointement au sein de PFLab, le laboratoire d'innovation de PostFinance. Cet exemple est la preuve que l’Open Innovation peut s’avérer profitable, même pour des entreprises actives dans des secteurs totalement différents.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser