Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Créé le 02.08.2018

Placer de l’argent: mode d’emploi – Le guide complet pour faire fructifier votre argent

Tout le monde connaît le compte d’épargne: on prête son argent à une banque et on perçoit un intérêt en retour. Jusque-là, tout va bien. Malheureusement, les intérêts sont faibles depuis un certain temps déjà. Placer son argent représente une bonne alternative. Notre guide complet vous explique tout ce qu’il faut savoir pour bien placer votre argent.

Un homme et une femme discutent à table.

Thèmes

Placer de l’argent: mode d’emploi

C’est vous qui choisissez quoi faire de chaque franc que vous gagnez: le dépenser? le mettre de côté? ou peut-être le placer?

Bien entendu, une partie de vos revenus doivent être dépensés – que ce soit pour votre loyer, votre alimentation, vos assurances ou d’autres frais mensuels. Il vous faut également prévoir de mettre un certain montant de côté régulièrement. Dans le chapitre «Combien d’argent pouvez-vous placer? Faites le bilan de votre budget», vous trouverez d’autres conseils pour mettre de l’argent de côté afin de réaliser vos souhaits à court terme (comme partir en vacances ou acheter une nouvelle voiture) et de couvrir des dépenses imprévues. Il est toutefois judicieux de placer l’argent dont vous n’avez pas besoin pour régler vos dépenses quotidiennes ou réaliser vos rêves à court terme, et de faire ainsi fructifier votre patrimoine.

Un rendement élevé va généralement de pair avec un risque élevé

Lorsqu’on place son argent, on s’attend à ce qu’il fructifie. C’est ce qu’on appelle le rendement. Pour réaliser un rendement, on investit dans des actions, des obligations, des fonds ou d’autres titres. Vous trouverez des explications sur les différentes possibilités de placement au chapitre «Titres: comment placer votre argent en bourse». Dans un premier temps, nous souhaitons vous familiariser avec les bases des placements.
Dans l’idéal, les investisseurs attendent de leurs placements un rendement plus élevé que les intérêts issus de leur compte d’épargne. Pourquoi? C’est une question de risque: la probabilité que vous récupériez l’argent versé sur votre compte d’épargne est très élevée. En y versant de l’argent, vous ne courez donc qu’un risque minime. Dans le cas des placements, il existe différentes classes de risque, qui vont déterminer le rendement que vous pourrez réaliser. Par conséquent, il convient d’observer les quatre principes suivants lorsque vous effectuez des placements:

  • Plus le rendement d’un placement (autrement dit, le bénéfice attendu) est élevé, plus le risque est considérable, et inversement. Dans notre vidéo sur le «triangle magique», vous trouverez des explications sur la manière dont ces deux objectifs – le rendement et la sécurité – entrent en conflit.
  • Il est possible de réduire le risque en répartissant l’argent sur plusieurs instruments de placement et dans différentes régions, secteurs économiques, etc.: c’est ce qu’on appelle la diversification. Les fonds, par exemple, investissent votre argent dans diverses actions et obligations ainsi que sur le marché monétaire. Ainsi, le rendement et le risque ne dépendent pas de l’évolution d’une seule entreprise ou d’un seul secteur économique.
  • Si vous optez pour un placement à court terme, le mieux est de prendre un risque faible, voire nul. Un horizon de placement plus long permet, sous réserve d’une disposition à prendre des risques correspondante, de s’exposer à un plus grand risque. En effet, le placement a ainsi le temps de reprendre de la valeur en cas d’évolutions négatives à court terme.
  • Généralement, plus vous pouvez accéder au capital investi rapidement, plus le rendement attendu est faible. Si l’argent est placé sur une plus longue durée, le rendement attendu est donc plus élevé. 

Six questions avant d’effectuer son premier placement financier

Pour pouvoir effectuer vos premiers placements en toute sérénité, il faut tout d’abord vous poser les questions suivantes, de préférence en compagnie de votre conseiller à la clientèle. 

Question 1: Quel montant puis-je placer?

Placer de l’argent régulièrement est possible même avec de faibles montants. Vous devez toutefois être sûr de ne pas avoir besoin de cet argent dans un avenir proche. Dans le prochain chapitre «Combien d’argent pouvez-vous placer? Faites le bilan de votre budget», nous vous aidons à déterminer quel montant vous pouvez utiliser pour vos placements. 

Question 2: Quand aurai-je à nouveau besoin de cet argent?

Vos placements peuvent avoir différents objectifs et divers horizons de placement: court, moyen ou long terme. Votre horizon de placement a un effet direct sur la composition de votre portefeuille de titres. Vous trouverez davantage d’informations à ce sujet dans l’article «De l’importance d’un placement sur le long terme».

Question 3: Quels risques puis-je prendre?

Votre capacité de risque est analysée sur la base de votre situation personnelle et financière. Votre conseiller à la clientèle vous posera donc des questions sur votre situation privée et professionnelle actuelle, sur vos revenus annuels, vos économies, vos engagements financiers et vos projets d’avenir. Votre capacité de risque indique donc à quel point vous avez besoin du capital investi. Si vous disposez d’économies dont vous n’avez pas besoin à court terme pour la vie courante, votre capacité de risque sera plus grande. En revanche, si vous avez des enfants à charge, votre capacité de risque peut diminuer, étant donné que le revenu disponible est moindre. 

Question 4: Quels risques veux-je prendre?

Votre disposition à prendre des risques est déterminée par votre attitude personnelle et vos émotions par rapport aux risques et aux opportunités. Contrairement à l’analyse de la capacité de risque, qui peut être effectuée en toute objectivité, la disposition à prendre des risques dépend en grande partie de votre personnalité et de votre attitude. Si vous êtes prêt à prendre davantage de risques pour réaliser un rendement plus intéressant, votre disposition à prendre des risques sera plus élevée. Au contraire, si vous souhaitez limiter les risques et renoncer à un rendement plus important, votre disposition à prendre des risques sera plus faible. 

Question 5: Quelle est la combinaison de placements qui me convient?

Pour savoir quels placements sont les mieux adaptés à vos besoins, il faut vous demander quels risques vous pouvez et souhaitez prendre (voir questions 3 et 4), mais aussi combien de temps vous pouvez placer votre argent. Ces différents éléments constituent votre profil d’investisseur. C’est sur cette base que vous déciderez dans quels instruments de placement vous souhaitez idéalement investir. Les investisseurs qui misent avant tout sur la sécurité et disposent d’un horizon de placement à court terme opteront par exemple plutôt pour des obligations. À l’inverse, les investisseurs disposés à prendre davantage de risques et jouissant d’un horizon de placement à long terme pourront placer leur argent dans des actions. Il arrive souvent que différents instruments de placement soient combinés pour diversifier le portefeuille.

Question 6: À quel point ai-je envie de m’investir dans la gestion de mon placement financier?

Règle d’or: n’investissez que dans des produits que vous connaissez. En soi, placer de l’argent n’a rien de compliqué et ne nécessite pas d’avoir fait de longues études. Il n’y a pas besoin d’utiliser des formules complexes ni d’analyser le cours des actions tous les jours. Les possibilités de placement fondamentales sont accessibles à tous les investisseurs qui souhaitent faire fructifier leur argent. En revanche, avant d’utiliser des produits de placement complexes, il faut un peu de temps et de volonté pour en comprendre les mécanismes. 

Deux femmes sont absorbées par leurs téléphones mobiles.

Combien d’argent pouvez-vous placer? Faites le bilan de votre budget.

Vous souhaitez placer et faire fructifier votre argent? Fantastique! Vous avez déjà franchi la première étape pour devenir un investisseur. Pour savoir de combien d’argent vous disposez pour vos placements, il convient d’établir un budget. Autrement dit, il vous faut faire une liste détaillée de vos différentes dépenses. 

Dans ce contexte, on distingue les frais fixes, les frais variables et les réserves:

  • Frais fixes: il s’agit des dépenses régulières comme le loyer, les impôts, la caisse maladie, la télévision/Internet et les coûts d’électricité.
  • Frais variables: cette catégorie comprend la nourriture et les boissons, mais aussi les vêtements, les hobbys, les repas au restaurant, etc. Il s’agit donc de dépenses fluctuantes.
  • Réserves: pour ne pas être pris de court si votre lave-vaisselle tombe en panne ou si vous devez consulter un médecin, il est judicieux de constituer des réserves – par exemple pour les factures du dentiste, la franchise de votre assurance ou les réparations et les achats imprévus. Vous pouvez également faire des provisions en vue de réaliser vos rêves à court terme: vos prochaines vacances, un nouveau téléphone ou une formation continue, par exemple.

Vous pouvez ensuite placer l’argent qu’il vous reste. 

Attention: il est utile d’établir un budget, mais pour déterminer ce qu’il advient concrètement de votre revenu, il vaut la peine de noter chacune de vos dépenses avec précision pendant quelques mois. Vous verrez ainsi s’il est nécessaire d’adapter votre budget ou votre gestion financière. Pour de plus amples informations sur le thème du budget et un modèle de budget à personnaliser, nous vous renvoyons à l’article «Gardez le contrôle de vos finances grâce à un budget adapté». 

Faire un placement unique

Vous pouvez placer votre argent régulièrement (par exemple tous les mois ou tous les ans), mais aussi en une seule fois. Par exemple, si vous avez touché un héritage, gagné au loto ou épargné une certaine somme, il peut valoir la peine d’investir le montant soit de manière progressive, soit d’un seul coup. 

Comment définir vos objectifs

Être financièrement indépendant, devenir riche, prendre une retraite anticipée: il existe de nombreuse raisons de placer son argent. Commencez par déterminer quels sont vos objectifs.

  • Besoins quotidiens et remboursement des dettes: votre objectif principal doit être de couvrir les coûts de la vie sans tomber dans le piège de l’endettement. Dans cette optique, il vous faut absolument établir un budget et vous y tenir avec rigueur. Ainsi, vous identifierez rapidement les dépenses qui grignotent vos revenus. Vous trouverez plus de renseignements à ce sujet dans le chapitre «Combien d’argent pouvez-vous placer? Faites le bilan de votre budget».
  • Objectifs d’épargne: après la couverture des coûts de la vie, constituer une réserve pour les cas d’urgence doit être votre première priorité. De cette façon, vous ne risquez pas de contracter des dettes de cartes de crédit ou de dépasser le solde de votre compte pour faire face à un imprévu. Il est recommandé de disposer d’une réserve de deux à trois mois de salaire. Ceci étant dit, réfléchissez aussi vous-même au montant dont vous avez besoin pour vous sentir en sécurité.
  • Objectifs à court terme: une fois que vous avez suffisamment d’argent de côté, vous pouvez réaliser vos rêves. Un beau voyage, le permis de conduire, un sac de designer ou la rénovation de votre appartement: si vous planifiez et épargnez intelligemment, ces souhaits peuvent devenir réalité. Évitez les prêts et les crédits; ne réalisez vos souhaits que si vous en avez réellement les moyens. Les taux d’intérêt ne feront que grever votre budget.
  • Prévoyance: commencez à assurer votre avenir dès que possible. En versant des montants réguliers dans le pilier 3a, vous ne faites pas que réduire votre charge fiscale: plus vous cotisez longtemps, plus vous toucherez d’argent à la retraite. Dans ce contexte, l’effet des intérêts composés joue un rôle particulièrement intéressant, ce que nous expliquons plus en détails dans l’article «Effet des intérêts composés: mode d’emploi».
  • Placements: pour vos placements aussi, vous pouvez définir des objectifs. Vous investissez pour compléter votre prévoyance privée et professionnelle? Vous souhaitez disposer d’un certain montant sur votre compte à un certain âge? Vous prévoyez de construire une maison? Plus vos objectifs sont concrets, plus vous pouvez placer votre argent de manière ciblée. Mais «je souhaite faire fructifier mon argent» reste une raison tout à fait valable.

Un couple âgé regarde la mer, leurs valises à leurs pieds.

Quelles sont les possibilités de placement existantes?

Il n’y a pas de placement type, mais de nombreuses possibilités d’investir votre argent.

  • Titres: une possibilité est d’acheter des titres tels que des fonds, des actions ou des obligations. Vous profitez ainsi directement des fluctuations de la bourse. 
  • Plan d’épargne en fonds: le plan d’épargne en fonds est un type de placement particulier. Il vous permet d’acheter des titres régulièrement et automatiquement. Pour plus d’informations, nous vous renvoyons à l’article «Qu’est-ce qu’un plan d’épargne en fonds?». 
  • Comptes: les comptes en banque peuvent aussi être considérés comme une possibilité de placement – vous prêtez de l’argent à la banque et obtenez des intérêts en retour. En règle générale, ces intérêts sont néanmoins inférieurs au rendement que vous pouvez obtenir avec des titres. 
  • Immobilier: les biens immobiliers aussi sont une forme de placement financier. Finalement, l’achat ou la construction de votre propre logement vous apporte des avantages: vous n’avez plus de loyer à payer et, dans l’idéal, vous pouvez même y gagner à la vente. 
  • Prévoyance: nous arrivons au dernier type de placement de la liste: la prévoyance. Pour beaucoup, la prévoyance vieillesse est un premier pas dans l’univers des placements, même si certains investisseurs n’en sont pas véritablement conscients. Vous découvrirez bientôt comment faire fructifier votre capital de prévoyance dans le chapitre «La prévoyance, votre premier placement de capitaux».

Titres: comment placer votre argent en bourse

Lorsqu’on parle de placements financiers, il est rapidement question d’actions, d’obligations, de fonds, etc. Quelles sont les principales possibilités de placement et quels titres conviennent à quels investisseurs? 

  • Action: l’action est de loin le titre le plus connu. Elle correspond à une part dans une entreprise, plus précisément dans une société anonyme (SA). Les actions sont émises par les entreprises. Une personne qui détient des actions dans une entreprise est copropriétaire de celle-ci. La plupart des actions sont négociées en bourse. Le prix d’une action est basé sur l’offre et la demande. Les entreprises distribuent une partie de leurs bénéfices à leurs actionnaires – que l’on appelle dividende. Cependant, les investisseurs qui achètent et revendent des actions souhaitent aussi réaliser des gains de cours. Pour plus d’informations sur les actions, reportez-vous à l’article «Vous souhaitez acheter des actions?».
  • Obligations: vous avez sans doute déjà aussi entendu parler des obligations. Elles peuvent être émises aussi bien par des entreprises que par des États. Contrairement aux actions, les obligations garantissent généralement un taux d’intérêt fixe sur une période donnée. Les obligations se négocient également en bourse et sont sujettes à des fluctuations de cours. En principe, ces dernières sont toutefois plus faibles que dans le cas des actions. Des notations, attribuées par des agences de notation, indiquent le niveau de fiabilité des obligations. Pour découvrir comment cela fonctionne, rendez-vous à l’article «Qu’est-ce que les ratings ou notations?». Vous trouverez par ailleurs de plus amples informations sur les obligations dans l’article «Les types d’obligations en bref». 
  • Fonds: les fonds vous permettent d’investir simultanément dans divers titres. Un fonds est une sorte de corbeille alimentée par plusieurs investisseurs – l’argent qui y est versé est géré professionnellement par des experts en investissements et placé dans différents titres. Les fonds constituent donc une solution intéressante pour se diversifier rapidement et simplement. Vous en apprendrez plus sur les fonds dans l’article «Titres individuels contre fonds de placement: les différences». Pour connaître les divers types de fonds existants, consultez l’article «Quels sont les différents types de fonds?». 
  • Les Exchange Traded Funds (ETF) sont un type de fonds particulier. Ils sont négociés en bourse et représentent généralement un indice donné (comme le SMI ou le Dow Jones). À l’inverse des fonds classiques, les ETF ne sont pas gérés par des gestionnaires de fonds. Pour en savoir plus à ce sujet, consultez l’article dédié aux ETF.

La prévoyance, votre premier placement de capitaux

«Le plus tôt sera le mieux»: voilà qui s’applique tout à fait à la prévoyance. Ceci non seulement parce qu’il est judicieux de planifier son avenir dès que possible, mais aussi parce que vous pourrez tirer nettement meilleur profit de votre capital de prévoyance si vous commencez à cotiser dans votre pilier 3a suffisamment tôt. En effet, vous ne vous contenterez pas de réduire votre charge fiscale en déduisant chaque année le montant maximal de vos impôts, mais vous toucherez également des intérêts et des intérêts composés sur votre capital de prévoyance.

Les fonds de prévoyance que vous pouvez relier au compte prévoyance 3a vous offrent de meilleures perspectives de rendement – selon votre profil d’investisseur, vous pouvez choisir entre différents fonds de prévoyance avec des parts en actions variables. Les fonds de prévoyance vous permettent de tirer meilleur profit de votre capital de prévoyance que les comptes prévoyance classiques. C’est là qu’un horizon de placement à long terme se révèle particulièrement intéressant: en principe, plus votre argent reste investi longtemps, plus vos perspectives de rendement s’améliorent – raison de plus pour se pencher sur le thème de la prévoyance et des fonds de prévoyance suffisamment tôt.

Si vous optez pour un fonds de prévoyance PostFinance, vous pouvez investir votre argent dans des fonds à tout moment et sans frais depuis votre compte de pilier 3a et vice versa.

Vous trouverez également les conseils de prévoyance de nos experts dans cet entretien vidéo

Quatre conseils pour vos capitaux de prévoyance

Conseil n°1: commencez dès que vous le pouvez à verser des montants aussi élevés que possible dans votre pilier 3a

Même si la prévoyance peut sembler peu intéressante, il vaut la peine de commencer dès que possible à verser autant que vous le pouvez, jusqu’au montant maximal. 

Conseil n°2: ouvrez plusieurs comptes de pilier 3a et déposez-y votre argent progressivement

Si vous avez plusieurs comptes de pilier 3a, vous pouvez profiter du versement échelonné et optimiser votre charge fiscale. 

Conseil n°3: investissez dans un fonds de prévoyance et faites fructifier votre capital de prévoyance

Les rendements des fonds de prévoyance sont sensiblement plus élevés que les intérêts du compte prévoyance 3a; il peut donc valoir la peine d’investir votre capital de prévoyance dans un fonds. Vous trouverez davantage d’informations à ce sujet dans l’article «Compte prévoyance 3a versus fonds de prévoyance – comment tirer le meilleur parti de votre prévoyance».

Conseil n°4: évitez les lacunes de cotisation

Longs séjours à l’étranger, brèves affectations auprès de différents employeurs, accident ou maladie: une lacune de cotisation est vite arrivée et peut entraîner une réduction de la rente de l’AVS. La rente est réduite de 2,3% pour chaque année de cotisation manquante. Veillez donc impérativement à verser vos cotisations, même si vous vous trouvez à l’étranger ou si vous n’exercez pas d’activité professionnelle. Rendez-vous sur La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre ch.ch pour découvrir comment combler une lacune de cotisation. 

Quatre conseils pour éviter les erreurs en matière de placements

Conseil n°1: ne prenez pas de décisions hâtives quant à vos placements

Ne vous précipitez pas sur le premier placement venu, même s’il vous donne une excellente impression de prime abord. Réfléchissez aux investissements qui vous conviennent, faites-vous conseiller et prenez le temps de choisir votre placement après l’entretien de conseil. 

Conseil n°2: ne vous laissez pas influencer par des tendances fugaces

Il y a sans cesse de nouveaux secteurs à la mode dans lesquels le monde entier semble investir. Entreprises technologiques dans les années 1990, produits immobiliers américains dans les années 2000, cryptomonnaies aujourd’hui: même si les investissements en vogue semblent attrayants et promettent beaucoup de bénéfices en peu de temps, il est recommandé de se pencher minutieusement sur la question et de ne pas prendre n’importe quel train en marche. En général, il s’avère plus rentable de vous en tenir à votre stratégie de placement sur le long terme plutôt que de tout miser sur une nouvelle tendance. 

Conseil n°3: ne misez pas tout sur le même cheval

Ce qui vaut pour les courses hippiques vaut aussi pour le marché des actions: il peut être dangereux de placer tout votre capital dans une seule entreprise ou un seul secteur. Diversifiez vos placements autant que possible! Pour comprendre comment cela fonctionne, lisez l’article «Diversification: ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier». 

Conseil n°4: étudiez régulièrement votre budget

Vous avez établi un budget et calculé vos montants d’épargne et de placements? Parfait! Maintenant, il vous faut veiller à examiner régulièrement votre budget afin d’y intégrer les changements qui surviennent dans votre quotidien. Ainsi, vous découvrirez constamment de nouveaux potentiels d’épargne et des possibilités de dépenser votre argent de manière plus judicieuse.

Même si la prévoyance peut sembler peu intéressante, il vaut la peine de commencer dès que possible à verser autant que vous le pouvez, jusqu’au montant maximal. Placer de l’argent n’est pas aussi difficile qu’il n’y paraît: avec quelques connaissances et un petit capital de départ ou à partir de CHF 20.– par mois, vous pouvez habilement faire fructifier votre patrimoine. Vous souhaitez en apprendre davantage sur le thème des placements? Dans la rubrique «Placer de l’argent: mode d’emploi», vous trouverez des articles qui vous permettront de vous familiariser avec l’univers des placements en toute simplicité – des actions aux obligations en passant par les intérêts composés.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser