Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 5 minutes Temps de lecture 5 minutes
Créé le 10.01.2019

Quand vaut-il la peine d’investir dans l’or ou l’argent?

L’intérêt des investisseurs pour les métaux précieux comme possibilité de placement croît régulièrement – notamment lorsque l’inflation augmente, lorsqu’une correction boursière se produit sur les marchés ou simplement lorsqu’une certaine incertitude règne sur la situation économique. Cela fait bien longtemps que les métaux précieux sont considérés comme une valeur refuge en temps de crise. Quand vaut-il la peine d’investir son patrimoine dans l’or, l’argent ou d’autres métaux? Et comment cela fonctionne-t-il exactement?

Les métaux précieux ont toujours servi d’investissement. L’or, l’argent et les autres métaux similaires ne sont pas uniquement transformés en bijoux; leur achat demeure une possibilité de placement visant à diversifier son portefeuille et à se couvrir contre les risques d’inflation. En d’autres termes, il existe de bonnes raisons d’investir dans des métaux précieux.

Ont particulièrement tendance à miser sur des métaux précieux physiques comme les lingots d’or et d’argent les investisseurs qui craignent que le marché des actions ne s’effondre. De plus, ceux-ci spéculent souvent sur une hausse des prix: puisque l’or, l’argent, le platine, etc. n’existent pas en quantité illimitée, ces matières premières se tarissent lorsque la demande croît, ce qui tire les prix vers le haut.

Les métaux précieux ne sont pas réservés aux investisseurs privés: des institutions telles que le Fonds monétaire international (FMI), la Banque nationale suisse ou la Réserve fédérale des États-Unis misent elles aussi sur des réserves d’or comme placement financier imperméable à la crise. D’ailleurs, les États-Unis disposent des plus importantes réserves d’or au monde à l’heure actuelle. 

Combien valent les métaux précieux?

En tant qu’investisseur, vous pouvez acheter des métaux précieux à la bourse (y compris en ligne), dans le commerce mais aussi dans des boutiques en ligne. Cependant, si vous acquérez des lingots ou des pièces, vous devez impérativement contrôler leur qualité et vérifier que leur prix est équitable. S’ils semblent particulièrement bon marché, il faudra les passer à la loupe. En général, il est recommandé de veiller à ce que les lingots ou les pièces présentent un haut degré de pureté. En outre, le fabricant doit être certifié par l’autorité londonienne compétente sur le marché des métaux précieux, la London Bullion Market Association (LBMA). 

Les pièces constituent un cas particulier: il existe un important marché secondaire sur lequel les pièces peuvent être rapidement achetées ou vendues. Ainsi, les pièces de monnaie de collection comme la Feuille d’érable canadienne, le Philharmonique de Vienne ou le Vreneli d’or suisse, qui peuvent être revendues à meilleur prix avec un peu de chance, représentent des placements prometteurs. Mais la valeur de ces pièces ne reflète pas directement le prix du matériau à partir duquel elles ont été fabriquées. Des pièces d’or extrêmement rares peuvent par exemple être beaucoup plus onéreuses que leur contre-valeur en or pur. 

Attention aux cours volatils et aux coûts supplémentaires!

Certes, les métaux précieux ont pour réputation d’être sûrs. Mais gardez à l’esprit que même les prix de l’or, de l’argent, du platine ou du palladium peuvent s’avérer très volatils. Par ailleurs, les lingots d’or et les pièces d’argent ne rapportent ni intérêts ni dividendes sous leur forme physique. Le stockage dans un coffre-fort, le transport et l’assurance engendrent à l’inverse des coûts. Sans oublier que les investisseurs faisant l’acquisition d’argent, de platine ou de palladium en Suisse doivent s’acquitter de la taxe sur la valeur ajoutée. Seul l’or est exempté de cette taxe, et ce uniquement s’il se trouve sous forme de lingots.

Notamment en cas d’achat de pièces d’or ou d’argent, des coûts supplémentaires découlent des fourchettes de prix parfois élevées. Les investisseurs doivent donc attendre une hausse du cours du métal précieux qui les intéresse pour pouvoir le céder en réalisant un bénéfice. Dans tous les cas, il est recommandé de comparer les prix auprès de plusieurs banques et commerçants avant l’achat.

Investissements directs vs indirects

Investir directement dans un métal précieux revient à l’acquérir sous sa forme physique. Ce placement de capitaux, généralement réalisé avec des pièces ou des lingots, présente l’avantage de pouvoir être conservé chez soi ou dans un coffre-fort à la banque. La majorité des banques prélèvent cependant un loyer pour ce service. Acquérir de l’or ou de l’argent physique constitue l’une des possibilités multiples – mais pas toujours la meilleure – d’investir dans des métaux précieux.

En revanche, les investisseurs peuvent profiter de rendements ou de dividendes en réalisant des investissements indirects. Dans ce domaine, ils ont l’embarras du choix: outre les fonds classiques, ils peuvent opter pour des ETF (Exchange Traded Funds), des ETC (Exchange Traded Commodities) ou des actions.

Les fonds en or couvrent souvent une partie de la fortune en lingots d’or, complétée avec des titres ayant un lien avec l’or, le platine, l’argent ou le palladium – par exemple des actions de mines d’or. D’autre fonds, au contraire, investissent la totalité de leur fortune exclusivement dans des métaux précieux physiques. En investissant dans ceux-ci, il faudra compléter son portefeuille avec des titres ou d’autres fonds afin d’écarter tout risque de concentration résultant des métaux précieux physiques. On pourra également opter pour des ETF qui investissent dans l’or physique et pour des fonds se caractérisant par une plus large diversification.

Les contrats à terme sur l’or ou l’argent représentent par ailleurs une possibilité d’investir indirectement dans ces catégories de placement. Ils sont notamment négociés sur le New York Mercantile Exchange (NYMEX), plus grand marché à terme de marchandises au monde dont le siège se situe à New York. 

Toujours une valeur sûre

Pour conclure, les métaux précieux sont toujours considérés comme une valeur refuge, même en Suisse. Les immobilisations corporelles sont particulièrement courantes lors de périodes de turbulences caractérisées par une hausse de l’inflation. Le cours actuel de l’or et de l’argent est alors suivi par de nombreux investisseurs en expectative. Pour en savoir plus sur le thème de l’inflation, nous vous invitons à lire l’article «Les effets de l’inflation sur vos placements».

Si vous souhaitez investir dans des métaux précieux, veillez toutefois  à ne pas négliger la volatilité des cours de l’or et de l’argent. Gardez également à l’esprit que d’ éventuels frais de garde et commissions ainsi que la taxe sur la valeur ajoutée sont susceptibles de peser considérablement sur le gain lors de la vente.

L’or, l’argent et autres métaux précieux constituent donc réellement une option intéressante – et pas uniquement sous leur forme physique (lingots d’or ou pièces d’argent). Les investissements indirects dans des titres ou des fonds peuvent aussi contribuer à diversifier le portefeuille de placements. Dans tous les cas, il vaut la peine de réfléchir à la forme (directe ou indirecte) de l’investissement dans des métaux précieux.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser