Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 3 minutes Temps de lecture 3 minutes
Créé le 10.07.2019

Corporate actions: augmentation et réduction du capital

Les marchés financiers sont dynamiques et les entreprises évoluent en continu. Il arrive fréquemment que des événements se répercutent sur une entreprise et sur sa capitalisation. Bien entendu, ceux-ci peuvent également avoir une incidence sur vos placements. Lesdites «corporate actions» se présentent sous différentes formes: augmentation du capital, fractionnement d’actions, scission, fusion, acquisition, entrée en bourse ou encore décotation. Dans cet article, nous nous penchons sur les augmentations et les réductions du capital.

L’augmentation du capital: plus de fonds propres pour les sociétés anonymes

Plusieurs raisons peuvent pousser une entreprise à augmenter son capital.

  • L’entreprise prévoit un investissement ou le rachat d’une autre entreprise
  • Le cas échéant, elle souhaite néanmoins améliorer la structure de son bilan, et donc augmenter sa part de fonds propres
  • Ou alors, elle veut diminuer sa part de fonds de tiers pour réduire ses frais d’intérêts ou pour être moins dépendante de ses créanciers externes
  • Enfin, dans une période difficile, il est possible que l’entreprise ait besoin de plus de fonds propres pour assurer sa survie

L’avantage des capitaux propres est qu’ils sont en principe disponibles plus longtemps que les fonds externes et qu’ils ne doivent pas être remboursés. Cependant, les capitaux propres aussi engendrent des coûts: il s’agit des dividendes versés aux bailleurs de fonds. La plupart du temps, ces derniers jouissent également d’un droit de consultation. Par conséquent, il est généralement dans l’intérêt de l’entreprise de disposer d’un ratio raisonnable entre les fonds propres et les fonds de tiers.

Il est possible d’augmenter son capital-actions en émettant de nouvelles actions

L’entreprise peut rehausser son capital-actions en mettant des titres supplémentaires en circulation. En augmentant son nombre d’actions, elle fait diminuer la part de capitaux propres appartenant aux actionnaires existants. Les parts des «anciens» titulaires sont alors «diluées». Ce processus fait perdre de leur valeur aux actions. Afin d’éviter cela, les actionnaires de la première heure se voient généralement octroyer un droit de souscription pour de nouvelles actions. Le principe en vigueur est simple: plus une personne possède déjà d’actions, plus elle aura le droit d’en acheter. Grâce à ce mécanisme de protection, l’entreprise veille à ce que l’émission de nouvelles actions n’entraîne pas la dilution du taux de participation des premiers actionnaires. Ceci étant dit, l’octroi d’un droit de souscription fait baisser du même montant la valeur théorique de l’action. Il ne faut pas non plus exclure les autres effets possibles d’un tel changement de cours. L’actionnaire reçoit les droits de souscription dans son dépôt.

En principe, les droits de souscription eux-mêmes peuvent être négociés en bourse, comme des actions. L’entreprise est libre de choisir si elle souhaite conduire ces négociations ou non. Quant aux actionnaires, ils disposent de deux options pour tirer profit de leurs droits de souscription. S’ils le souhaitent, ils peuvent s’en servir et acheter de nouvelles actions au prix d’émission. Si cela ne les intéresse pas, il leur est souvent possible de vendre leurs droits de souscription à un autre investisseur par l’intermédiaire de la bourse. La plupart du temps, la vente de droits de souscription engendre des frais. Elle est en outre soumise aux fluctuations de l’offre et de la demande. Les actionnaires qui n’utilisent pas leur droit de souscription finissent parfois par essuyer une baisse de cours. Toutefois, cette dernière est généralement de courte durée.

Les augmentations de capital sans droit de souscription sont soumises à un vote

Il existe aussi des augmentations de capital sans droit de souscription. En Suisse, celles-ci sont soumises au vote des actionnaires. Le droit de souscription ne peut être dissous que pour des motifs importants, par exemple en cas de rachats d’entreprises ou de participations. Si les actionnaires sont d’accord, l’entreprise émet de nouvelles actions. Ces dernières peuvent être achetées par n’importe quel acteur du marché, comme lors d’une entrée en bourse.

La réduction du capital: possible uniquement après une décision de l’Assemblée générale

Les entreprises peuvent non seulement augmenter leur capital, mais aussi le réduire. Dans le cas d’une société anonyme (SA), une réduction du capital n’est possible qu’à condition qu’aucun créancier ne soit lésé dans ses droits. Quoi qu’il en soit, une décision de l’Assemblée générale est nécessaire. L’approbation des actionnaires n’est pas requise lorsque la réduction et l’augmentation du capital sont simultanées, autrement dit lorsque le montant de la réduction est intégralement remplacé par du capital nouveau.

Les nombreux motifs du définancement

Lorsque des liquidités sortent pour honorer un engagement financier ou rembourser une partie des fonds propres, on parle de définancement. Les motifs du définancement sont multiples. Il peut par exemple servir à réduire un excès de liquidités. D’autres raisons peuvent être la compensation d’une perte au bilan ou la distribution de capital excédentaire aux actionnaires. Dans ces deux derniers cas, on parle de réduction de capital nominale / effective.

Rachat d’actions ou réduction de la valeur nominale

Une entreprise peut réduire son capital en baissant la valeur nominale de chaque action. Elle peut aussi racheter et détruire toutes les actions de ses actionnaires existants. Dans le jargon technique, on parle alors de densification des bénéfices, car cette pratique génère une augmentation du bénéfice par action («earnings per share», EPS). Cela ne signifie toutefois pas que le cours de l’action va également monter.

Faites donc toujours preuve de vigilance lorsqu’une entreprise augmente ou réduit son capital. En effet, les corporate actions telles que les réductions et les augmentations du capital ont souvent des répercussions sur les placements des investisseurs.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser