Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 4 minutes Temps de lecture 4 minutes
Créé le 05.12.2018

Vendre sa propre électricité grâce à la blockchain: avec «B4U», c’est possible

Dans notre laboratoire d’innovation interne, différents experts développent des idées et des projets qui, selon nous, recèlent un important potentiel d’avenir. L’un de ces projets, baptisé «B4U» («Blockchain for Utility»), est élaboré et testé en collaboration avec Energie Wasser Bern (ewb). Dans cet article, vous découvrirez comment il est possible de facturer l’électricité grâce à la technologie blockchain et comment les propriétaires immobiliers pourront ainsi gagner du temps et de l’argent à l’avenir.

lire la vidéo

L’électricité est indissociable de notre quotidien. Récemment encore, l’électricité consommée par les ménages en Suisse provenait uniquement du réseau exploité par les grands groupes énergétiques. Depuis 2018, la situation a changé. En Suisse, tous les propriétaires immobiliers ont désormais le droit de vendre leur propre énergie solaire.

Gagner de l’argent grâce à l’électricité devient plus facile

Les propriétaires désireux d’installer des panneaux solaires sur leur toit peuvent y voir une solution intéressante pour gagner un peu d’argent supplémentaire. En Suisse, les particuliers qui produisent leur propre courant écologique ont en outre droit à une contribution d’investissement unique. Cette La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre «rétribution unique» (RU) est une mesure de la Confédération visant à promouvoir les énergies renouvelables.

Une fois les fonds nécessaires réunis, l’installation a tôt fait d’être montée. Cependant, la facturation relative à la vente d’électricité représente un nouveau défi à relever. Et il est impossible de régler la question en une seule fois: pour les nouveaux producteurs, il s’agit d’un processus récurrent. De plus, contrairement aux grands groupes énergétiques, les propriétaires ne disposent en principe pas d’un service de comptabilité chargé d’établir les décomptes d’électricité. Il serait donc utile de trouver une solution numérique simplifiant le processus pour les particuliers. C’est là qu’intervient le projet d’innovation «B4U», mis sur pied en collaboration avec Energie Wasser Bern (ewb) dans notre laboratoire d’innovation interne.

Fonctionnement de «B4U»

Le projet «B4U», qui permet de décompter et de facturer l’électricité simplement et en toute transparence au moyen de la technologie blockchain, s’accompagne de perspectives passionnantes pour tous les producteurs d’électricité potentiels. Le premier projet pilote a vu la participation d’un propriétaire immobilier et d’une coopérative, tous deux désireux de vendre à leurs locataires l’énergie verte issue de leurs propres installations.

Résultats du test: la confiance dans la technologie blockchain est essentielle

Autant le dire tout de suite: cette utilisation de la blockchain doit encore être améliorée avant d’être introduite sur le marché. Quelques erreurs se sont en effet glissées dans la connexion entre les compteurs et la blockchain, ce qui s’explique entre autres par une grande complexité technique. Mais c’est précisément cette complexité qui a suscité l’intérêt des clients. Pour bon nombre d’entre eux, le terme «blockchain» était lié au bitcoin et aux cryptomonnaies. Ils ont été étonnés d’apprendre que cette technologie pouvait trouver d’autres applications, comme le décompte de l’énergie solaire. Les résultats du projet pilote montrent que, outre l’intérêt suscité par le projet, le niveau de confiance et d’acceptation envers la facturation directe de l’électricité joue un rôle clé.

Qu’est-ce qu’une blockchain?

La première étape pour mieux comprendre l’ensemble du processus est de séparer les mots «block» et «chain». Par ailleurs, la blockchain est parfois surnommée «Internet de la valeur» («Internet of Value»). On parle ici de valeurs telles que les données de transaction, les horodatages et les valeurs de hachage cryptographiques, qui peuvent être reliées à l’infini pour former une unité.

Cette technologie est particulièrement populaire et appréciée dans le domaine des cryptomonnaies. À titre d’exemple, la blockchain du bitcoin régit toutes les transactions bitcoin. Contrairement aux monnaies officielles que nous connaissons bien, les bitcoins ne sont pas administrés de manière centralisée, mais sont gérés en ligne via la blockchain au sein d’un vaste réseau d’ordinateurs.

Dans le cadre de «B4U», la blockchain ne sert pas à traiter les transactions bitcoin mais à décompter les transactions d’électricité afin de connaître la consommation d’électricité d’un ménage pour un réseau donné. Les données de mesure sont transparentes et font l’objet d’une facturation automatique. Ainsi, le fournisseur gagne du temps sur l’ensemble du processus.

D’autres utilisations de la blockchain sont prévues

La première application testée actuellement est le décompte des transactions relatives aux installations solaires ainsi qu’à d’autres dispositifs. Cependant, le projet «B4U» prévoit encore de nombreuses autres possibilités d’utilisation de la technologie blockchain. En effet, ses applications ne se limitent de loin pas au décompte d’électricité et aux transactions en cryptomonnaies. L’objectif reste néanmoins toujours le même: faciliter la vie des clients. Pour le développement de nouveaux projets, nous recherchons d’ores et déjà d’autres transactions numériques qui génèrent un prix et nécessitent une activité de gestion.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser