Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 6 minutes Temps de lecture 6 minutes
Créé le 06.05.2019

Sécurité sur Internet – y compris avec les gadgets mobiles

Numérisation des empreintes digitales ou de l’iris, reconnaissance vocale et micropuce venant remplacer la laborieuse saisie des mots de passe: de nouvelles fonctions apparaissent presque chaque jour pour nous simplifier la vie tout en renforçant notre protection. Quels sont les gadgets qui permettent d’accéder facilement aux services bancaires en ligne et quelles sont les précautions à observer en matière de cybersécurité?

C’est avec une telle évidence que nous utilisons déjà une foule de nouvelles fonctions et de gadgets au quotidien que, désormais, nous ne pourrions guère nous en passer. Le paiement mobile en est un parfait exemple: aujourd’hui, quand on oublie son porte-monnaie à la maison le matin, il n’est plus nécessaire d’emprunter de l’argent à des collègues jusqu’au soir: il suffit d’avoir son mobile en poche pour pouvoir payer partout par voie électronique. Le progrès technologique aidant, le porte-monnaie sera peut-être même un jour totalement obsolète. Une puce suffira alors pour stocker toutes les données – y compris les photos personnelles et les documents importants – au format numérique.

Mais en attendant de profiter de cette innovation future, voyons déjà quels sont les gadgets, les logiciels et les systèmes qui sont actuellement les plus prisés pour la gestion des finances, mais aussi comment procéder pour utiliser tous ces appareils sans courir de risques sur Internet. 

E-banking: nos gadgets préférés

Smartphone

Désormais, on peut tout à fait payer ses factures confortablement installé dans son canapé, comme d’ailleurs en tout autre lieu. Avec la PostFinance App et sa fonction Scan + Pay, vous pouvez gagner du temps en scannant rapidement les numéros de facture et en confirmant directement toutes les données par voie numérique sur votre mobile pour le paiement . L’accès quasi instantané à l’application est aussi bien commode car il vous permet de savoir au plus vite combien il vous reste en compte et quels ont été les derniers mouvements, et ce à tout moment. Le paiement mobile fait aussi de votre smartphone un gadget idéal en matière financière en vous offrant la possibilité d’y enregistrer votre carte de crédit ou de débit et de payer vos achats sans avoir à sortir votre porte-monnaie.

Conseil de sécurité

Il est important que vous protégiez votre smartphone pour le cas où il tomberait dans de mauvaises mains. Pour verrouiller votre mobile, vous pouvez bien sûr utiliser un mot de passe, un mode de balayage ou un NIP, mais il existe désormais d’autres options. Par exemple, vous pouvez scanner et enregistrer votre empreinte digitale, votre iris ou votre visage tout entier. Dans le même registre, la reconnaissance vocale gagne en popularité et s’avère également très pratique pour l’utilisation du smartphone. 

Ordinateur fixe ou portable

Ils sont parfaits pour des tâches peu complexes, comme l’établissement d’un budget ou d’une déclaration fiscale. Le portable est aussi le support approprié pour effectuer une sauvegarde de photos et de données car il permet de gérer les enregistrements de documents et de visuels importants beaucoup plus facilement que sur des appareils plus petits. 

Conseil de sécurité

Bien qu’ils soient intégrés d’office dans les nouveaux ordinateurs, les capteurs d’empreintes digitales et les scanners d’iris doivent tout d’abord être activés. Il en va de même pour les systèmes de reconnaissance vocale, qu’il faut aussi installer via un microphone. Si votre appareil ne dispose pas de ces fonctionnalités, vous pouvez acheter le matériel nécessaire en complément. 

Montre connectée

Il existe de multiples variantes de ce gadget sur le marché. Grâce à la technologie de la reconnaissance vocale, qui ne cesse de se perfectionner, il est facile et commode de s’en servir en déplacement. Les montres connectées sont notamment appréciées pour effectuer des paiements.  

Conseil de sécurité

Objet intelligent, la montre connectée a besoin d’un  mode de sécurisation qui l’est tout autant. Les capteurs, qui comptent notamment les pas, enregistrent aussi d’autres types de données. Pour que vos informations sensibles ne tombent pas entre de mauvaises mains, vous devez bien mesurer les cyberrisques propres à ce gadget et, au besoin, prendre des mesures de protection plus poussées. 

Perspectives prometteuses: assistants vocaux et micropuces

Entreprises de pointe, futurologues et scénaristes de films de science-fiction: de toutes parts, on spécule abondamment sur les évolutions technologiques. À court terme, et même dès à présent, on mise notamment beaucoup sur les dispositifs à commande vocale,  – c’est-à-dire exécutant des ordres par reconnaissance de la voix sans qu’il soit nécessaire de manipuler l’appareil. Toutefois, en Suisse, on ne trouve pas encore tous les  assistants vocaux  courants des grandes entreprises technologiques – d’où notre retard quant à l’utilisation effective de ces appareils. En attendant, la branche des finances s’intéresse tout particulièrement à la question des «assistants vocaux» et de la reconnaissance vocale en général, en réfléchissant aux possibilités d’ordonner et d’exécuter des opérations financières par simple usage de la voix dans un avenir proche.

Et qu’en est-il de l’avenir plus lointain et des perspectives de mise en œuvre de la micropuce mentionnée plus haut? Là aussi, nous sommes bientôt demain... Les fameux «transhumains», qui portent un implant à micropuce sous la peau et qui véhiculent ainsi en permanence leurs principales données, sont déjà une réalité. Il faut admettre que, pour la plupart d’entre nous, un tel implant sous-cutané est encore une idée trop abstraite, mais qui n’en est pas moins séduisante dans ce qu’elle promet au quotidien,   notamment la possibilité de payer nos achats dans les magasins.

Digression: WeChat, une innovation chinoise qui pose question

Cet article ne saurait être complet sans citer un autre exemple de «software» –en l’occurrence une application – d’avant-garde. Quand on s’intéresse à la Chine, on a forcément entendu parler de WeChat, une application de messagerie de type WhatsApp, mais qui va beaucoup plus loin en fournissant tout un ensemble de services fort utiles au quotidien: outre le chat, les achats en ligne et les possibilités de prises de rendez-vous (chez le coiffeur comme chez le médecin), elle intègre aussi la fonction WeChat Pay, un système de paiement mobile. Toutefois, ce véritable «pack sérénité» a aussi ses détracteurs, qui voient dans l’application WeChat un instrument de surveillance aux mains du gouvernement chinois. 

Cet exemple en provenance de l’empire du Milieu vient souligner le haut degré de sensibilité des données personnelles et la nécessité de les protéger contre les abus. En conclusion, avant de faire vôtre un nouveau «gadget» connecté, prenez toutes les précautions recommandées en matière de cybersécurité.

La sécurité est et restera une priorité absolue

Quels que soient les progrès technologiques à venir et les nouveaux programmes ou gadgets qu’ils nous permettront d’utiliser,   la sécurité de l’information restera une priorité essentielle. En misant sur les empreintes digitales, l’iris ou la voix, les entreprises de haute technologie ont à cœur de nous offrir une sécurité maximale – celle que nous garantit notre ADN unique. Vos gadgets sont ainsi protégés mais, pour être complètement paré contre les fraudes en ligne, vous devez aussi faire preuve de vigilance sur le web et prendre garde aux spams, au hameçonnage et aux autres arnaques qui peuvent vous faire du tort, comme par exemple les courriels de phishing envoyés par des fraudeurs tentant d’accéder à vos données bancaires. PostFinance accorde la plus haute importance à la cybersécurité. Nos infrastructures les plus sensibles ont été conçues de telle sorte que le moindre risque d’escroquerie est signalé immédiatement. Si malgré tout vous venez à être victime d’un préjudice causé par un cheval de Troie ou un virus informatique, PostFinance le couvre à hauteur de CHF 100’000.–.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser