Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 4 minutes Temps de lecture 4 minutes
Créé le 01.11.2019

Passer l’hiver en toute sécurité: en route sur la neige et le verglas avec une monitrice de conduite

Passer l’hiver en toute sécurité sur les routes? Découvrez les éléments clés de la conduite sur la neige et le verglas avec Sabina Suter-Loretz, monitrice de conduite. Originaire des Grisons, elle connaît bien la neige et ses dangers. Nous faisons un bout de route avec elle.

«Pour passer l’hiver en toute sécurité, votre véhicule doit être adapté aux conditions hivernales», explique Sabina Suter-Loretz, monitrice de conduite, titulaire d’un certificat de capacité fédéral et fondatrice de l’école de conduite SSL à Pfäffikon (Schwytz). En d’autres termes, il faut s’équiper de pneus d’hiver avec une profondeur de profil d’au moins quatre millimètres, de chaînes, d’un gratte-givre et d’une couverture chaude. En outre, la sécurité de circulation et de fonctionnement du véhicule doit avoir été contrôlée. Pour ce faire, il faudrait idéalement amener sa voiture au garage et laisser les professionnels effectuer le contrôle d’hiver. La monitrice a un autre conseil à donner: «Entraînez-vous au sec à poser correctement des chaînes afin d’être prêts en cas d’urgence.» À présent, nous sommes prêts pour notre petite sortie.

C’est parti

«J’ai de la chance d’avoir un garage, car je peux démarrer immédiatement ma voiture et partir», indique Sabina Suter-Loretz. «Si la voiture reste à l’extérieur, il faut d’abord enlever toute la neige et la glace recouvrant les vitres, les rétroviseurs, les phares, le toit et la plaque d’immatriculation. Si vous ne le faites pas, vous risquez non seulement de mettre en danger les autres conducteurs et vous-mêmes, mais aussi de recevoir une amende, de vous faire dénoncer ou de vous faire retirer le permis. Avant de partir, enlevez votre grosse veste d’hiver afin que la ceinture de sécurité fonctionne correctement, et tapotez bien vos chaussures pour empêcher que l’intérieur de la voiture ne soit humidifié.» Une fois bien préparés, nous nous mettons en route. «Je roule et je prends les virages en douceur, je passe la vitesse supérieure dès que possible. En outre, avant de rejoindre la route principale et après avoir vérifié qu’il n’y a personne à proximité que je mettrais en danger, je fais un test de freinage.» Nous nous dirigeons à présent lentement vers l’autoroute.

En route sur l’autoroute

«Pour s’engager sur l’autoroute et pour changer de voie, il faut faire preuve de prudence et d’anticipation. Souvent, la bande d’arrêt d’urgence à la bretelle d’autoroute n’est pas dégagée, ce qui rend l’engagement sur l’autoroute compliqué, surtout si la voie n’est pas libre. J’accélère petit à petit et je passe la vitesse supérieure rapidement. J’adapte ma vitesse en fonction du véhicule et de l’état de la route. De plus, je reste à bonne distance des autres véhicules, car la distance de freinage est sensiblement plus élevée sur la neige», explique la monitrice de conduite chevronnée. «Comme il commence à neiger et qu’il fait plus sombre, je vérifie que mes feux de circulation diurnes sont bien passés automatiquement aux feux de croisement. De cette façon, l’arrière de mon véhicule est aussi éclairé, et les autres usagers de la route me voient bien. Il faut faire particulièrement attention aux tronçons de pont, car la route peut y être verglacée. Vous pouvez reconnaître les passages à risque grâce aux glissières de sécurité deux fois plus hautes, par exemple.

Nous montons dans la neige...

À Wollerau, nous sortons de l’autoroute. «Je freine autant que possible avec le frein moteur, et je finis de rétrograder avant de prendre le virage. Si je relâchais l’embrayage dans le virage, les rainures du pneu pourraient se remplir de neige à cause du petit à-coup et je risquerais d’être déportée hors du virage.» Nous roulons jusqu’à Schindellegi en suivant plusieurs voitures à une distance généreuse. «Je veille à ne pas m’arrêter dans une pente. Sans roues motrices, le démarrage en côte est vite compliqué. Dans les cas extrêmes, on ne peut que faire demi-tour et chercher un autre itinéraire, ou mettre les chaînes à neige.» Nous arrivons au tunnel de Schindellegi. «Ici, comme sur les ponts, à proximité de ruisseaux ou de rivières, à travers les forêts et les zones ombragées, la prudence est de mise à cause du verglas.»

... avant de redescendre

Nous tournons vers la gare de Biberbrugg. Un virage est un peu glissant. «Même si les systèmes d’assistance modernes aident un peu avant le virage, quand il est trop tard, on finit quand même par dévier. Roulez donc en-dessous de la limite autorisée et ne vous reposez pas sur le système d’assistance. Sur la glace et la neige, évitez les coups de volant brusques, à moins que vous ne soyez dans une situation d’urgence.  De manière générale, roulez comme sur des oeufs.»

Bien rentrés à la maison

Nous voilà de retour sains et saufs à Pfäffikon. «Adaptez toujours votre conduite aux conditions hivernales, roulez prudemment, faites preuve d’anticipation et posez vos mains sur le volant à neuf et trois heures. En cas de verglas ou de conditions météorologiques extrêmes, ne prenez pas la voiture ou effectuez au moins le service d’entretien hivernal. Ne risquez pas votre vie pour gagner quelques minutes. Et dernier conseil: si vous avez peur ou que vous n’êtes pas sûr(e) de vous, rendez-vous dans une école de conduite pour suivre un cours de conduite sur neige ou quelques cours de rappel des notions importantes. Je participe régulièrement à de tels cours, et je ne peux que recommander aux autres conducteurs de faire de même.

Check-list pour bien passer l’hiver:

  • Équipez-vous de bons pneus d’hiver et faites un contrôle hivernal de votre véhicule
  • Mettez dans votre voiture des chaînes à neige, un gatte-givre et des couvertures chaudes
  • Enlevez systématiquement toute la neige et la glace qui recouvrent votre véhicule
  • Enlevez votre grosse veste d’hiver avant de conduire et tapotez vos chaussures pour enlever la neige
  • Si possible, faites un test de freinage
  • Roulez prudemment, faites preuve d’anticipation et maintenez une grande distance avec les autres véhicules
  • Accélérez petit à petit et passez la vitesse supérieure rapidement
  • Adaptez votre vitesse au véhicule et à l’état de la route
  • Freinez autant que possible avec le frein moteur
  • Finissez de rétrograder avant de prendre un virage
  • Vérifiez que vous roulez avec les bons feux
  • Faites preuve de prudence dans les tunnels, sur les ponts, près des ruisseaux, dans les zones ombragées, etc.
  • Posez vos mains sur le volant à neuf et trois heures et évitez les coups de volant brusques
  • En cas de verglas ou de conditions météorologiques extrêmes, ne prenez pas la voiture

La PostFinance Assurance auto vous souhaite bonne route, en toute sécurité!

À propos de la monitrice de conduite

Sabina Suter-Loretz est titulaire d’un certificat de capacité fédéral et fondatrice de l’école de conduite SSL à Pfäffikon (SZ).

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser