Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 5 minutes Temps de lecture 5 minutes
Créé le 06.05.2019 | Mis à jour le 11.06.2019

Onze conseils pour assurer votre sécurité sur Internet

Cette décennie est résolument placée sous le signe du «Big Data». La formule est percutante, mais pas forcément rassurante. car, quand on parle de Big Data, on ne peut éluder la question: jusqu’à quel point toutes les données qui circulent désormais sur le web sont-elle sécurisées? Dans un monde toujours plus connecté, qu’en est-il de la sphère privée et comment la protéger à l’ère du numérique? Ces interrogations sont encore plus aiguës quand on touche au domaine financier.

La cybersécurité gagne en importance au fur et à mesure que de nouvelles technologies nous sont accessibles et nous permettent d’effectuer toujours plus de transactions numériques en communiquant des données personnelles. Bon nombre d’applications, de programmes et même d’objets connectés tels que des réfrigérateurs, des montres ou autres véhiculent nos données et effectuent des achats en notre nom. Dans un monde de plus en plus connecté, il est important de respecter un certain nombre de règles, surtout quand des données financières sont en jeu. Quels sont les points à observer pour votre sécurité en ligne? Comment protéger vos données financières sensibles?

Voici onze conseils à suivre pour renforcer votre sécurité sur Internet

Conseil n° 1 Créez des mots de passe difficiles à deviner

Le fait qu’il faille choisir un mot de passe complexe peut sembler évident, mais n’en est pas moins important. On peut commettre bien des erreurs en s’efforçant de trouver un mot de passe infaillible. Ainsi, il est vivement déconseillé d’utiliser le même partout ou de ne jamais le modifier. Avec un «bon mot de passe», vous aurez déjà fait la moitié du chemin pour assurer votre sécurité en ligne. Plus votre sésame sera efficace et complexe, moins vous courrez de risques en accédant à vos e-mails, vos services bancaires en ligne, etc. Aussi, n’utilisez jamais le même mot de passe sur plusieurs sites. La règle d’or: un nouveau mot de passe pour chaque nouvelle connexion créée. Autre astuce:  construire  une phrase et n’utiliser que les premières lettres des mots qu’elle contient en association avec des chiffres. Il est ainsi plus facile de mémoriser cette combinaison complexe. Dans ce même esprit, le mot de passe en forme de phrase est également une bonne idée. Il se compose alors d’une phrase entière plutôt que d’un mot, ce qui permet d’accroître substantiellement la sécurisation de la connexion.

Conseil n° 2 Utilisez un gestionnaire de mots de passe

Pour répertorier tous vos mots de passe, vous avez intérêt à utiliser un gestionnaire de mots de passe. Vous n’aurez alors plus qu’à en mémoriser un seul pour avoir accès à tous les autres, chaque mot de passe étant enregistré dans une base de données cryptée qui, selon le type d’application, génère immédiatement le mot de passe. Si ce n’est pas possible, vous pouvez aussi avoir recours à un générateur de mots de passe distinct, qui créera vos mots de passe sur un mode totalement aléatoire. Nombreux sont les prestataires qui proposent un tel outil gratuitement. Pour le gestionnaire de mots de passe, il existe également diverses applications gratuites (dont KeePass et KeePassX) ou solutions payantes (comme LastPass et 1Password). Elles ont aussi pour avantage qu’elles permettent d’utiliser des mots de passe très compliqués qu’il n’est plus nécessaire de mémoriser. Vous serez d’autant moins exposé au risque que quelqu’un devine votre mot de passe.

Conseil n° 3 Supprimez les données de navigation

Comme vous consultez sans doute plusieurs sites Internet chaque jour, c’est là l’occasion pour divers serveurs de glaner des informations sur votre comportement d’utilisateur: en supprimant régulièrement vos données de navigation et cookies, vous effacerez plus ou moins les traces de votre passage sur le web et votre sécurité en ligne s’en trouvera accrue.

Conseil n° 4 Naviguez en mode privé

Si vous activez le mode de navigation privé, les sites Internet auront plus de mal à pister vos activités en ligne, comme cela est généralement le cas avec les cookies. La plupart des navigateurs courants intègrent un mode privé. Google Chrome propose ainsi un onglet incognito, Firefox, Opera et Internet Explorer offrant aussi des options similaires. 

Conseil n° 5 Attention aux liens

Prenez garde aux liens que vous recevez dans des courriels ou sur les réseaux sociaux. Saisissez toujours manuellement les URL de vos services bancaires en ligne pour avoir la certitude de bien atterrir sur la page souhaitée. Les cyberattaques sont très fréquentes dans le secteur bancaire. 

Conseil n° 6 Privilégiez les connexions sécurisées

Quand vous transmettez des informations confidentielles, vous devez systématiquement vous assurer que la connexion est sécurisée. Comment? C’est simple: si l’adresse URL commence par «https» et est assortie d’un petit symbole en forme de cadenas, il s’agit d’une connexion sécurisée. En termes de cybersécurité, ces sites Internet sont plus sûrs que ceux qui ne comportent pas un tel symbole et où ne figure pas un «s» après «http».

Conseil n° 7 Utilisez vos appareils personnels

Que vous utilisiez votre ordinateur portable, votre smartphone ou votre tablette pour vous connecter aux services bancaires en ligne, l’important est qu’il s’agisse d’un appareil privé et pas d’un ordinateur à accès public par exemple. Ne laissez pas votre ordinateur portable où que ce soit sans surveillance et activez la protection par mot de passe chaque fois que vous vous absentez, même brièvement pour aller chercher un café.

Conseil n° 8 Protégez vos appareils

Si vous égarez (ou vous faites voler) votre smartphone ou votre ordinateur portable, vous devez absolument supprimer toutes vos données, ce que vous pouvez faire à distance, dès lors que l’appareil est connecté à Internet. Par ailleurs, à la suite de tels incidents, il est recommandé de réinitialiser tous les mots de passe, car il se peut tout à fait que vos identifiants de connexion soit encore enregistrés quelque part. Quand vous créez un nouveau mot de passe, n’oubliez surtout pas de suivre les conseils fournis plus haut pour définir des mots de passe difficiles à deviner.  

Conseil n° 9 Effectuez les mises à jour

Même si les mises à jour de logiciels sont fastidieuses, elles contribuent fortement à votre sécurité en ligne, car elles visent souvent à réparer des failles décelées en matière de sécurité ou à supprimer des défauts. Avec les toutes dernières mises à jour, on court beaucoup moins de risques sur Internet. Les entreprises de haute technologie estiment que les systèmes «non patchés», c’est-à-dire qui n’ont pas été mis à jour régulièrement, sont l’une des principales causes des cyberattaques. Bien entendu, il faut en premier lieu que l’éditeur du logiciel diffuse de telles mises à jour. Si vous remarquez que votre smartphone Android n’a pas fait l’objet de mises à jour automatiques depuis longtemps, cherchez à les installer par un autre moyen. 

Conseil n° 10 Évitez les réseaux publics

Si vous vous connectez à un réseau public, il vaut mieux renoncer aux activités suivantes:

  • Accéder à vos e-mails ou enregistrer votre adresse électronique pour des logins
  • Effectuer des achats en ligne
  • Vous connecter à votre banque en ligne ou, d’une manière générale, accéder à un site quelconque en utilisant votre mot de passe

Conseil n° 11 Utilisez un logiciel antivirus

Surtout si vous n’utilisez pas d’appareils iOS, vous devez avoir installé un logiciel antivirus régulièrement mis à jour.

Certes, Internet est une formidable outil mais, tout pratique qu’il soit, il véhicule aussi des risques, notamment pour la sécurité des données personnelles. En naviguant sur le web avec prudence et en suivant les onze conseils ci-dessus, vous serez bien protégés. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet sur notre page consacrée à la sécurité.

Chez PostFinance, votre sécurité est une priorité. En cas de dommage, PostFinance couvre vos frais jusqu’à concurrence de CHF 100’000.–. Apprenez-en davantage sur la couverture des dommages chez PostFinance sur notre page dédiée à e-finance.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser