Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Temps de lecture 3 minutes Temps de lecture 3 minutes
Créé le 18.09.2020

Les différents types d’assurances-vie

Quels sont les différents types d’assurances-vie et à quoi servent-ils? Nous vous l’expliquons ici.

Les assurances-vie ont de multiples avantages: outre la protection financière de vos proches en cas de décès ou d’incapacité de gain, elle vous permet de vous constituer une épargne en vue de la retraite et de réaliser des économies d’impôts. Il existe une distinction entre les assurances constitutives de capital, ou assurances-vie épargne, et les assurances-risque pures telles que les assurances du risque décès ou les assurances en cas d’incapacité de gain. Découvrez ci-après à quoi servent ces assurances-vie et à quelles situations elles se prêtent.

Assurance-vie épargne

Une assurance-vie épargne est dite constitutive de capital car vous amassez du capital en versant des primes régulières et vous constituez ainsi une prévoyance pour votre retraite ou épargnez dans un objectif particulier. Vous avez également la possibilité d’intégrer dans votre assurance des prestations en cas de décès ou d’incapacité de gain afin de protéger financièrement vos proches dans ces deux situations. Pour résumer, une assurance-vie épargne vous permet à la fois de planifier votre retraite et de couvrir vos proches grâce à une seule et même solution. 

  • Les assurances-vie épargne telles que le «plan de prévoyance SmartFlex» regroupent en un produit la prévoyance vieillesse et la couverture des risques liés à l’incapacité de gain et/ou au décès. En tant qu’assuré(e), vous pouvez choisir les risques que vous souhaitez couvrir et les modalités de votre prévoyance vieillesse: en fonction de votre propre profil d’investisseur, les primes sont réparties entre un avoir de sécurité et un avoir en revenus. L’avoir de sécurité est légalement garanti à 100%. Quant à l’avoir en revenus, il est placé dans des fonds en actions offrant des opportunités de rendements intéressantes. Les placements étant soumis aux fluctuations des marchés financiers, il y a toujours des opportunités, mais aussi des risques. Une large diversification  et un horizon de placement à long terme permettent de lisser quelque peu ces fluctuations et de minimiser les risques. Dans tous les cas, il est important de définir en amont la stratégie de placement personnelle, par exemple lors d’un entretien de conseil. La répartition entre avoir de sécurité et avoir en revenus ainsi que l’axe de placement dans les fonds peuvent être modifiés à tout moment. Vous pouvez souscrire une assurance-vie épargne dans le pilier 3a (prévoyance liée) ou dans le pilier 3b (prévoyance libre). Si vous optez pour la prévoyance liée, vous réalisez des économies d’impôts puisque les primes sont déductibles de votre revenu imposable jusqu’au montant maximum légal (voir «Bon à savoir» à la fin de cet article).

  • Une assurance-vie épargne pourrait vous convenir si vous souhaitez à la fois protéger vos proches contre les risques tels que les cas de décès ou l’incapacité de gain, vous constituer une prévoyance vieillesse et réaliser des économies fiscales. 

Assurance du risque décès

Nous n’apprécions guère penser au pire. Mais que se passerait-il pour vos proches s’il devait vous arriver quelque chose? Comment pourraient-ils gérer leurs finances tout en continuant à assumer leurs obligations financières? Une assurance du risque décès aide les survivants à compenser les lacunes financières. Elle permet de compléter les prestations de la prévoyance étatique (premier pilier) et professionnelle (deuxième pilier) selon les besoins personnels des survivants. 

  • L’assurance du risque décès est une assurance-risque pure qui protège vos proches des difficultés financières en cas de décès. En fonction du montant de vos obligations financières et des besoins de vos proches, vous fixez une somme d’assurance adéquate qui sera versée aux bénéficiaires en cas de décès, de sorte qu’ils disposent immédiatement du capital. Vous avez le choix entre un capital-décès constant et décroissant et devez décider d’assurer une ou deux personnes dans le même contrat. Vous pouvez souscrire une assurance du risque décès dans le pilier 3a (prévoyance liée) ou dans le pilier 3b (prévoyance libre). Si vous optez pour la prévoyance liée, vous réalisez des économies d’impôts puisque les primes sont déductibles de votre revenu imposable jusqu’au montant maximum légal (voir «Bon à savoir» à la fin de cet article).

  • Une assurance du risque décès est la solution qu’il vous faut si vous souhaitez prémunir votre famille ou un partenaire professionnel contre les risques financiers en cas de décès. Plus les lacunes financières que vous pourriez léguer sont élevées, plus il est important de protéger les survivants.

Assurance en cas d’incapacité de gain

Quelles lacunes financières résulteraient pour vous et votre famille si vous ne pouviez plus travailler, ou seulement partiellement, à la suite d’une maladie ou d’un accident professionnel, et si vous n’étiez donc plus en mesure de subvenir à vos besoins comme à l’accoutumée? Avec une assurance en cas d’incapacité de gain, vous vous protégez, vous et vos proches, de sorte que, le cas échéant, vous puissiez continuer à assumer vos obligations financières et à maintenir votre niveau de vie habituel grâce à une rente. En effet, les prestations de la prévoyance étatique (premier pilier) et de la prévoyance professionnelle (deuxième pilier) ne suffisent généralement pas à compenser la perte de revenus. 

  • Il s’agit d’une assurance-risque couvrant vos revenus en cas d’incapacité de gain. Vous réglez une prime régulière et recevez une rente en cas de prestation, dont vous fixez le montant au moment de la souscription de l’assurance. Vous pouvez souscrire une assurance en cas d’incapacité de gain dans le pilier 3a (prévoyance liée) ou dans le pilier 3b (prévoyance libre). Si vous optez pour la prévoyance liée, vous réalisez des économies d’impôts puisque les primes sont déductibles de votre revenu imposable jusqu’au montant maximum légal (voir «Bon à savoir» à la fin de cet article).

  • Une assurance en cas d’incapacité de gain peut s’avérer intéressante si vous souhaitez vous protéger, vous et vos proches, en cas d’une incapacité de gain et que vos prestations courantes ne couvrent pas suffisamment vos obligations financières. Plus les lacunes financières qui pourraient résulter de la suppression de vos revenus sont élevées, plus il est important de vous protéger. La rente versée fait office de salaire. 

Bon à savoir: montant de vos économies fiscales

Que vous optiez pour l’assurance-vie épargne, l’assurance du risque décès ou l’assurance en cas d’incapacité de gain, vous pouvez souscrire chaque produit dans le pilier 3a et réaliser des économies fiscales en déduisant la prime de votre revenu imposable. Le montant déductible maximum (état: août 2020) pour les personnes rattachées à une institution de prévoyance professionnelle du deuxième pilier s’élève à CHF 6‘826.–. Les personnes non rattachées à ce type d’institution peuvent déduire 20% de leur revenu net imposable (soit  CHF 34‘128.– au max.).

Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Merci pour l’évaluation
Évaluer l’article

Ceci pourrait également vous intéresser