Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 3 minutes Temps de lecture 3 minutes
Créé le 23.01.2019

Combien de temps dois-je conserver mes placements?

La décision d’acheter un produit de placement est généralement prise après réflexion et éventuellement après concertation avec le conseiller – en se fondant sur le profil d’investisseur individuel. La période durant laquelle l’avoir doit rester investi (horizon de placement) est, elle aussi, déjà fixée au moment de l’achat des placements. Mais combien de temps faut-il conserver ses placements dans le dépôt au sein de l’horizon de placement? Voici nos conseils et nos réponses.

Mettre sur pied sa propre stratégie de placement

Chaque investisseur est différent. Certains prennent des risques importants dans le but de réaliser un rendement en bourse aussi élevé que possible. D’autres adoptent des stratégies essentiellement axées sur la sécurité: ils investissent dans des placements peu risqués, mais qui génèrent aussi des rendements plus faibles. Enfin, de nombreux investisseurs préfèrent  opter pour un placement équilibré, qui privilégie la sécurité tout en permettant d’optimiser le rendement. Aujourd’hui, les investisseurs privés peuvent heureusement établir à moindres frais une stratégie de placement adaptée à leurs besoins et déterminer la part d’actions, d’emprunts et d’autres immobilisations financières comme ils le souhaitent. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans l’article «Pour faire simple! Qu’est-ce qu’un profil d’investisseur?». Les fonds de diversification des actifs, directement alignés sur la stratégie de l’investisseur, facilitent encore davantage l’activité de placement.  

Quand est-il pertinent de vendre ses placements?

Un changement significatif de la situation financière peut avoir une influence sur la stratégie de placement personnelle et sur l’horizon de placement visé. C’est pourquoi il est recommandé de vérifier son portefeuille de temps en temps et, le cas échéant, de modifier la répartition de sa fortune en vendant des placements existants et en acquérant des produits plus adaptés. Par exemple, une stratégie de placement avec une part en actions très élevée peut s’avérer appropriée pour une personne seule et indépendante sur le plan financier. Suite à l’achat d’une maison ou à la fondation d’une famille, la disposition à prendre des risques peut parfois diminuer, ce qui remet en cause la stratégie de placement. Ainsi, réduire la part d’actions pourrait par exemple constituer une bonne solution.

Toutefois, il n’est pas toujours avantageux de corriger immédiatement les écarts. En effet, une nouvelle répartition génère aussi bien des coûts directs (p. ex. courtages) que des coûts indirects dus à l’achat de nouveaux produits – sans oublier les éventuelles différences de change.

Quelle est la meilleure façon de vendre?

S’il devient nécessaire de vendre des placements, il vaut la peine d’agir de façon réfléchie – et notamment de faire attention aux frais. Car la vente d’actions, d’obligations et parfois même de fonds engendre des coûts qui varient selon la banque.

Pour les fonds, il existe toutefois une autre solution que celle consistant à vendre toutes ses parts d’un seul coup: en établissant un plan de prélèvement lié à un fonds, les investisseurs qui ont déjà accumulé un patrimoine peuvent bénéficier de versements réguliers. Le montant et la fréquence des versements sont à la discrétion de l’investisseur.

L’idée est de vendre et de verser les parts de fonds de manière échelonnée, selon le montant et la fréquence établis par l’investisseur, plutôt que de vendre toutes les parts de fonds en même temps. Cette procédure permet de compenser les fluctuations de cours et minimise le risque de vendre à un moment défavorable.

Les investisseurs qui détiennent des titres comme des actions ou des ETF ont la possibilité, via une plateforme de négoce en ligne ou en passant par leur conseiller à la clientèle, de placer différents types d’ordres tel l’ordre stop. Dans ce type d’ordre dit «à seuil de déclenchement», l’investisseur détermine dans le mandat de vente un cours Stop (limite Stop Loss) en dessous de la cotation actuelle d’une action; la transaction est déclenchée lorsque le prix défini est atteint. Ainsi, l’investisseur peut limiter ses pertes ou réaliser des bénéfices. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans la publication «Quels sont les types d’ordres?».

Il vaut la peine de planifier à long terme

Qui investit de l’argent devrait, dans la mesure du possible, planifier à long terme et vérifier régulièrement sa stratégie de placement personnelle – car l’horizon de placement, la disposition à prendre des risques et la capacité de risque peuvent changer au fil des années en raison de nouvelles circonstances de vie.

Votre conseiller ou votre conseillère se fera un plaisir de vous aider à définir votre stratégie de placement individuelle ou à planifier la vente de vos placements.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser