13.06.2018

Comment puis-je investir dans l’immobilier?

Vous souhaitez investir dans l’immobilier? Cela ne signifie pas pour autant que vous devez dépenser des millions de francs pour un bien en propriété. Il existe de nombreuses possibilités pour les investisseuses et les investisseurs privés sur le marché de l’immobilier. Elles offrent bien souvent un meilleur rendement que l’argent déposé sur un compte d’épargne, mais elles comportent également certains risques. Apprenez-en plus sur les différents types d’investissements immobiliers et leurs caractéristiques.

Acheter un bien-fonds n’est qu’une façon parmi d’autres d’investir dans l’immobilier. Cette variante a ses avantages et ses inconvénients: la somme à investir pour l’achat et l’entretien du bien est conséquente, et il en va de même pour les risques. De plus, sur le marché immobilier suisse, l’acquisition est une opération extrêmement coûteuse et généralement irréalisable sans contracter une hypothèque. Et si, par la suite, vous souhaitez revendre votre bien, le prix de vente est rarement le même que le prix d’achat initial – avec un peu de chance, il peut avoir augmenté, mais il existe évidemment un risque que l’immeuble ait perdu de sa valeur, notamment en raison de la hausse des frais financiers. Le processus d’acquisition de maisons et d’appartements peut en outre se révéler fastidieux. Par conséquent, vous ne pouvez pas savoir à l’avance à quel moment votre investissement vous rapportera de l’argent, ni combien vous en toucherez. Vous devrez également payer des impôts sur la valeur locative ou au moment de la vente.

Reste la possibilité de louer l’objet. À l’heure actuelle, c’est un processus qui nécessite beaucoup d’efforts. Les biens immobiliers doivent être gérés et entretenus. Si vous souhaitez louer un appartement avec succès et en faire un objet de rendement sur le long terme, il est recommandé de recourir aux services d’une agence professionnelle.

Investir intelligemment avec des placements indirects

Une autre variante est d’investir dans des placements indirects. Cela signifie que vous ne faites pas directement l’acquisition d’un objet individuel, mais que vous investissez dans un panier de biens immobiliers par l’intermédiaire d’actions et de fonds. Contrairement aux investissements directs, cette option vous permet de constituer un portefeuille largement diversifié en fournissant un minimum d’efforts.

En achetant des actions immobilières, vous profitez d’une faible volatilité, notamment en comparaison avec les fluctuations des cours du SMI. Toutefois, s’agissant d’actions immobilières, l’offre et les prix dépendent toujours de l’évolution des marchés financiers.

Les fonds immobiliers sont également une façon attrayante d’investir dans ce secteur. Vous êtes libre de choisir si vous souhaitez investir votre argent dans des appartements, des maisons, des bureaux ou des centres commerciaux. L’offre en matière de fonds immobiliers est importante. Comme les fonds sont régulièrement négociables, les liquidités sont plus élevées par rapport aux investissements directs, ce qui vous permet de rentabiliser votre capital plus rapidement. En outre, les fonds varient selon la région sur laquelle vous choisissez de vous concentrer.

Une variante de plus en plus populaire est l’investissement participatif. Le principe est similaire à celui du financement participatif. Cependant, dans ce cadre-là, les investisseurs financent non pas des projets, mais des biens immobiliers. Plusieurs investisseurs acquièrent ensemble une part de copropriété dans un immeuble. Le prestataire en question s’engage à gérer et à louer le bien-fonds sur un horizon de placement allant de six à dix ans. Néanmoins, cette option aussi comporte des risques, comme l’inoccupation, la mauvaise gestion des locaux ou, généralement, l’absence de rendement, car la diffusion des projets a également un coût. Il convient d’examiner les frais de vente en conséquence (il peut y avoir des frais de changement de propriétaire).

Les biens immobiliers peuvent donc constituer un ajout intéressant dans le portefeuille des investisseurs privés et institutionnels. Vous pouvez par exemple acquérir des parts de fonds immobiliers et compléter votre portefeuille avec des actions immobilières de votre choix – mais veillez toujours à éviter le risque de concentration. Si vous avez déjà réalisé votre rêve de devenir propriétaire, par exemple, des fonds immobiliers supplémentaires pourraient engendrer un trop-plein de biens immobiliers dans votre portefeuille. Veillez donc à examiner toutes les possibilités au préalable et à choisir la variante la mieux adaptée à vos préférences et à vos objectifs.

Ceci pourrait également vous intéresser