Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 3 minutes Temps de lecture 3 minutes
Créé le 30.04.2019

Asset Allocation: comment structurer votre patrimoine

La question figurant au cœur des préoccupations de tout investisseur est de savoir comment structurer ses investissements personnels. Dans ce cadre, il est primordial de connaître la différence et l’interaction entre Asset Allocation et diversification afin de s’assurer une aisance financière pour l’avenir. En effet, il se peut qu’un investisseur ait largement diversifié ses investissements mais présente une mauvaise Asset Allocation. Dans cet article, nous vous expliquons tout ce à quoi il faut veiller pour réussir dans ce domaine.

En général, l’Asset Allocation consiste à répartir le patrimoine sur différentes catégories de placement, les plus répandues étant les actions, les obligations, les devises ou encore des placements alternatifs tels que les matières premières ou les biens immobiliers. Mais il est également possible de répartir ses actifs au sein même de ces catégories de placement classiques ou des principales autres classes de placement: par exemple sur des obligations suisses, sur des obligations étrangères couvertes contre le risque de change par rapport au franc suisse, sur des obligations étrangères dans la devise correspondante, etc. Les possibilités sont infinies. La répartition ciblée des placements d’un portefeuille doit permettre d’optimiser son rendement et de réduire les risques.

Le terme «Asset Allocation» désigne la répartition du dépôt-valeurs sur différentes catégories de placement comme les actions, les obligations, les devises ou des placements alternatifs. On parle d’«Asset Allocation stratégique» orientée sur le long terme, par opposition à l’«Asset Allocation tactique» de court terme.

Asset Allocation stratégique vs Asset Allocation tactique

Lors du processus déterminant la composition du portefeuille, on distingue l’Asset Allocation stratégique (orientée sur le long terme) de l’Asset Allocation tactique (axée sur le court terme). Selon le profil d’investisseur (pour en savoir plus à ce sujet, lire l’article «Pour faire simple! Profil d’investisseur»), la stratégie peut prévoir une répartition à long terme des actifs. En conséquence, l’Asset Allocation stratégique se base sur la capacité de risque et la disposition à prendre des risques propres à chaque investisseur ainsi que sur son horizon de placement. La stratégie détermine les différentes catégories de placement à inclure dans le portefeuille ainsi que leur pondération et définit la part de la monnaie locale et celle de la monnaie étrangère. Ainsi, une Asset Allocation stratégique pourrait présenter la répartition suivante: 45% en actions, 35% en obligations, 10% sur le marché monétaire et 10% sur le marché immobilier, avec une part en monnaies étrangères de 25%. En fonction des mouvements sur les marchés, il se peut que la part en actions effective grimpe à 55%. Dans le cadre l’Asset Allocation tactique, vous décidez alors si vous continuez à surpondérer les actions ou vendez éventuellement 10% d’actions et si vous souhaitez investir dans d’autres catégories de placement. Vous pourriez également appliquer cette même décision au fractionnement des devises: en fonction des mesures politiques ou de l’actualité économique, il peut par exemple être judicieux de sous-pondérer l’euro ou de surpondérer le dollar américain.

Diversification: un élément essentiel pour des placements fructueux

Lors de la composition d’un portefeuille, il faut toujours prendre en compte la diversification. Pour comprendre comment cela fonctionne, reportez-vous à l’article «Diversification: mode d’emploi». La diversification est essentielle dans la mesure où le risque que vous encourez est fortement influencé par les rapports entre les différents investissements. Lorsque vous constituez votre portefeuille, vous devez donc prendre en compte la corrélation. Le terme «corrélation» désigne le coefficient d’évolution des rendements de différents placements.  La corrélation peut se situer entre -1 et +1, -1 caractérisant une évolution inverse de deux investissements et +1 une évolution parallèle. Une corrélation de 0 est synonyme d’un développement totalement indépendant des valeurs. Plus la corrélation entre deux placements est basse, plus ils se prêtent à la diversification. Par exemple, une corrélation négative d’actions et d’obligations serait idéale pour un portefeuille équilibré. Les obligations pourraient ainsi quelque peu compenser un repli des cours des actions.

L’idéal serait donc que les différents placements soient bien coordonnés et complémentaires en réagissant différemment aux évolutions des conditions du marché, mais en atteignant une performance globalement positive.

Surpondération ou sous-pondération

Compte tenu de l’environnement changeant, il est important de surveiller le portefeuille et de procéder régulièrement à un rééquilibrage en plus de bien diversifier les placements. En effet, des fluctuations de cours, des achats ou des ventes de titres peuvent altérer la composition des actifs et entraîner une surpondération ou une sous-pondération non désirée de certaines catégories de placement. C’est pourquoi vous devez répartir autrement votre patrimoine, de sorte à rétablir le rapport souhaité entre les différentes catégories de placement.

Néanmoins, il ne faut pas corriger chaque écart immédiatement. Il est plus judicieux et efficace de ne réajuster que les importantes fluctuations.

Pour ce qui est de la composition de votre portefeuille personnel, nous vous recommandons une orientation à long terme. En partant d’une Asset Allocation stratégique équilibrée, vous pouvez également tirer profit d’opportunités à court terme en combinaison avec une Asset Allocation tactique.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser