Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 5 minutes Temps de lecture 5 minutes
Créé le 24.05.2019

Aperçu du marché

Après la forte hausse depuis le début de l’année, les bourses ont vacillé le mois dernier. De manière générale, les actions ont subi des pertes. En revanche, des placements moins risqués comme les obligations d’État ont pu prendre de la valeur. L’or et les fonds immobiliers ont également enregistré des gains de cours. Sur les marchés des devises, le dollar américain a maintenu son cours solide. Le yen japonais a lui aussi été réévalué de quelques pour cent en raison des incertitudes sur les marchés des actions.

  • Au cours des dernières semaines, la plupart des bourses ont connu des pertes plus ou moins importantes selon les régions. Les titres des pays émergents ont perdu environ 6%. Les actions suisses en revanche ont légèrement pris de la valeur. De ce fait, le momentum sur la plupart des marchés s’est un peu dégradé. Mais il n’est pas encore négatif.

    Évolution indexée du marché des actions en francs

    100 = 01.01.2019

    Ce graphique montre l’évolution des valeurs en francs sur les marchés des actions pour la Suisse, le monde et les pays émergents. Suite à la correction vers la fin de l’année 2018, les bourses ont affiché une bonne performance pendant les quatre premiers mois de l’année en cours. Mais le vent a tourné. En quelques jours, la plupart des marchés ont perdu plusieurs points.

    Sur les marchés des actions internationaux, l’essor puissant de la bourse depuis le début de l’année vient d’être interrompu. Les plus fortes baisses le mois dernier ont été enregistrées par les pays émergents, suivis par la Grande-Bretagne et la zone euro. La Suisse a pu échapper à la tendance, enregistrant une légère amélioration. Depuis le début de l’année, des gains de cours à deux chiffres sont conservés pour les actions des pays industrialisés.

    Ratio cours/bénéfice

    Ce graphique reflète le ratio cours/bénéfice, aussi abrégé ratio C/B ou P/E ratio en anglais, pour les marchés des actions pour la Suisse, le monde et les pays émergents depuis l’an 2000. Les ratios C/B ont augmenté en dents de scie pour ces trois marchés entre la crise financière et la fin de l’année 2018. Mais les chutes de cours pendant les derniers mois de l’année passée ont fait retomber les ratios C/B à des valeurs moyennes. Aujourd’hui, ils ne sont que légèrement plus élevés qu’en début d’année.

    Avec les pertes sur les marchés des actions, les ratios cours/bénéfice (ratios C/B) sont eux aussi en léger recul. D’un point de vue historique, les actions suisses restent élevées, tandis que les évaluations pour le marché des actions international et les pays émergents sont proches de leur moyenne à long terme. 

    Momentum des marchés

    En pourcentage

    Ce graphique montre le momentum de divers marchés. Les incertitudes internationales ont tiré le momentum vers le bas par rapport au mois précédent. Le momentum a connu un recul particulièrement fort dans les pays émergents. Pour la plupart des marchés, le momentum est actuellement autour de 2,5%.

    Le momentum des marchés des actions reste positif malgré les pertes récentes. Seuls le Japon et les pays émergents présentent une moyenne à 10 jours inférieure à celle des 240 derniers jours. La baisse relativement importante du momentum des actions des pays émergents s’explique par le fait que l’Asie (et donc de nombreux pays émergents importants pour l’indice) a été assez fortement touchée par la récente correction.

  • Le mois dernier, la plupart des obligations ont pris de la valeur. Les titres de débiteurs avec une solvabilité élevée ont tiré leur épingle du jeu. De ce fait, les rendements restent à un niveau historiquement bas et les obligations d’État et d’entreprise restent onéreuses.

    Évolution indexée de la valeur des obligations d’État à 10 ans en francs

    100 = 01.01.2019

    Ce graphique montre l’évolution de la valeur indexée en francs suisses des obligations d’État à 10 ans pour la Suisse, les États-Unis et l’Allemagne. Ces dernières prennent plus ou moins constamment de la valeur depuis un an déjà. Cela concerne particulièrement les titres américains. Le niveau relativement élevé des rendements outre-Atlantique permet davantage de gains de cours qu’en Suisse.

    Les obligations sûres ont pu encore reprendre de la valeur depuis mi-avril. Elles compensent ainsi les marchés des actions en légère baisse et confirment leur importance pour le portefeuille. Mais les obligations d’État n’ont pas toutes connu la même augmentation. Les obligations plus risquées, comme celles émises par l’Italie, ont enregistré des baisses de cours.

    Évolution des taux de rendement actuariels à 10 ans

    En pourcentage

    Ce graphique montre l’évolution des taux de rendement actuariels des obligations de longue échéance pour la Suisse, les États-Unis et l’Allemagne. Ces derniers sont déjà en baisse depuis des décennies. Après avoir atteint apparemment un plancher mi-2016, ils ont augmenté temporairement. Mais ils ont rechuté au cours des derniers mois, de sorte qu’ils se situent actuellement presque au niveau de 2016.

    Les taux de rendement actuariels restent à un niveau historiquement très bas. C’est un problème pour les investisseurs à long terme, car les obligations sont proportionnellement élevées. On ne trouve de rendements plus élevés actuellement qu’avec des obligations plus risquées ou l’immobilier. Mais ces distributions attractives de bénéfice sont associées à un risque de variations plus importantes des cours.

    Primes de risque des obligations d’entreprise

    En points de pourcentage

    Ce graphique illustre la différence entre les intérêts des obligations d’État et des obligations d’entreprises ajustés en fonction de la duration en dollars américains, euros et francs. Ces primes de risque, comme on les appelle, sont à un niveau bas depuis plusieurs années déjà. Elles ont certes augmenté temporairement suite aux turbulences du marché fin 2018, mais sont désormais retombées.

    Les primes de risque des obligations d’entreprise ont connu peu de mouvements récemment. Elles ont continué à baisser en Suisse et dans la zone euro, tandis qu’elles augmentaient légèrement aux États-Unis. Le niveau bas à long terme indique que les marchés des obligations n’attendent pas de récession à l’heure actuelle.

  • Ces dernières semaines, les placements immobiliers avaient tendance à stagner. Depuis le début de l’année, ils font toutefois partie des principaux gagnants avec les actions. Dans le contexte d’une offre croissante, les prix effectifs de l’immobilier régressent. Les maisons individuelles constituent l’exception.

    Évolution indexée de la valeur des fonds immobiliers suisses

    100 = 01.01.2019

    Ce graphique illustre l’évolution indexée de la valeur des fonds immobiliers suisses pour l’année passée. La tendance marquée à la hausse qui a déferlé sur les placements immobiliers au début de l’année est restée ininterrompue ces derniers temps. Certes, les gains ont été modestes, mais les fonds ont tout de même pu échapper à l’agitation boursière. Depuis le début de l’année, il en résulte une hausse de plus de 10%.

    Contrairement aux marchés des actions, les placements immobiliers suisses indirects ont pu légèrement prendre de la valeur le mois dernier. Leur forte tendance à la hausse depuis le début de l’année reste donc ininterrompue. À l’avenir, les fonds immobiliers devraient continuer de profiter des taux de rendement actuariels durablement faibles des obligations. Les investisseurs essaient de plus en plus de remplacer ces obligations par des placements à plus fort rendement.

    Agio des fonds immobiliers suisses et taux de rendement actuariels à 10 ans

    En pourcentage

    Ce graphique illustre le taux de rendement actuariel des obligations d’État suisses à 10 ans et l’agio des objets immobiliers contenus dans les fonds immobiliers suisses. Cet agio a très faiblement baissé dernièrement, mais reste élevé en comparaison historique. Inversement, les taux de rendement actuariels des obligations d’État à 10 ans sont très bas actuellement.

    Les prix des fonds immobiliers suisses ont peu bougé ces dernières semaines. Ils sont actuellement plus de 20% supérieurs à la valeur des objets immobiliers qu’ils contiennent. Par rapport aux taux de rendement actuariels des obligations d’État à 10 ans, cet agio est raisonnable. Ainsi, les fonds immobiliers ne sont ni particulièrement onéreux, ni particulièrement bon marché. 

    Taux de vacance et prix de l’immobilier

    Ce graphique montre le taux de vacance des logements suisses et l’indice des prix pour les maisons individuelles, les objets loués et les appartements. Le taux de vacance ainsi que l’indice des prix augmentent depuis une décennie. Toutefois, les prix des appartements et de la location sont redescendus au cours des dernières années.

    En Suisse, l’offre immobilière dépasse la demande. C’est ce qu’indique le taux de vacance, qui augmente constamment depuis dix ans. Ce n’est pas resté sans conséquence sur les prix. Tant les appartements que les objets loués enregistrent des baisses de prix dernièrement. Les maisons individuelles ont pu échapper à cette tendance pour l’instant, car elles sont moins adaptées à la location et donc comme objet de placement.

  • Ces dernières semaines, le dollar s’est fait remarquer sur les marchés des devises. Le billet vert a été réévalué par rapport à la plupart des autres devises. Le yen japonais, qui a lui aussi pu augmenter, constitue une exception. Les turbulences sur les marchés financiers ont offert de légers gains à l’or. Depuis le début de l’année, il en résulte une hausse solide de quelques pour cent.

    Paire de monnaies Cours PPA Neutraler Bereich Evaluation
    Paire de monnaies
    EUR/CHF
    Cours
    1,13
    PPA
    1,18
    Neutraler Bereich
    1,10 – 1,26
    Evaluation
    neutre
    Paire de monnaies
    USD/CHF
    Cours
    1,01
    PPA
    0,93
    Neutraler Bereich
    0,81 – 1,05
    Evaluation
    neutre
    Paire de monnaies
    GBP/CHF
    Cours
    1,29
    PPA
    1,47
    Neutraler Bereich
    1,27 – 1,68
    Evaluation
    neutre
    Paire de monnaies
    JPY/CHF
    Cours
    0,92
    PPA
    1,07
    Neutraler Bereich
    0,93 – 1,27
    Evaluation
    Yen sous-évalué
    Paire de monnaies
    SEK/CHF
    Cours
    10,48
    PPA
    12,25
    Neutraler Bereich
    11,11 – 13,40
    Evaluation
    Couronne sous-évaluée
    Paire de monnaies
    NOK/CHF
    Cours
    11,57
    PPA
    13,18
    Neutraler Bereich
    11,88– 14,47
    Evaluation
    Couronne sous-évaluée
    Paire de monnaies
    EUR/USD
    Cours
    1,12
    PPA
    1,27
    Neutraler Bereich
    1,10 – 1,43
    Evaluation
    neutre
    Paire de monnaies
    USD/JPY
    Cours
    109,52
    PPA
    86,36
    Neutraler Bereich
    71,19 – 101,53
    Evaluation
    Yen sous-évalué
    Paire de monnaies
    USD/CNY
    Cours
    6,88
    PPA
    6,28
    Neutraler Bereich
    6,07 – 6,50
    Evaluation
    Renmimbi sous-évalué

    Sur les marchés financiers, le dollar américain vient une nouvelle fois de se faire remarquer par sa réévaluation. La monnaie s’est renforcée de 1 à 4% par rapport à presque toutes les devises. Seul le yen a pu augmenter par rapport au dollar. Cela reflète les qualités défensives de la monnaie japonaise, qui se manifestent en périodes troublées. 

    Si l’on fait la somme des sur- et sous-évaluations enregistrées pour une devise donnée, il apparaît que le dollar américain reste nettement surévalué Si l’on considère sa valeur fondamentale, l’euro reste en eaux neutres; le franc est proche lui aussi de sa valeur neutre depuis des années. Le yen en revanche reste largement sous-évalué sur un large front. D’un point de vue historique, il est probable que les sur- et sous-évaluations diminuent au fil du temps. Le dollar devrait donc se dévaluer à long terme. 

    Évolution indexée de la valeur de l’or en francs

    100 = 01.01.2018

    Ce graphique illustre l’évolution indexée de la valeur de l’or en francs suisses. Après un bon début d’année 2019 et la correction qui a suivi, l’évolution du prix a dernièrement été marquée par une stagnation hésitante. Le mois dernier présente à nouveau une hausse. Un gain a aussi été enregistré depuis le début de l’année, tant en francs qu’en dollars.

    L’or a pu remonter au cours des derniers jours. Les prix légèrement plus élevés de l’or sont certainement le reflet des turbulences sur les marchés financiers. Le métal précieux a ainsi joué son rôle de refuge dans un environnement marqué par la nervosité.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser