Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Créé le 13.08.2018

Actions – les cinq chiffres clés à connaître

Que devez-vous prendre en compte pour évaluer une action? Les chiffres clés vous aident dans l’évaluation. À première vue, ils peuvent rebuter et sembler compliqués à calculer. Mais il suffit de se pencher un peu sur le sujet pour obtenir rapidement une vision intéressant d’une entreprise. Les chiffres clés vous donnent des indices importants pour comparer les actions entre elles et choisir un investissement particulier. Nous vous présentons les cinq chiffres clés les plus importants.

Principaux chiffres clés pour évaluer une action

  • Le ratio cours/bénéfice (C/B)
  • Le ratio cours/valeur comptable
  • Le rendement sur dividendes
  • Le rendement des fonds propres
  • La croissance des bénéfices

Le ratio cours/bénéfice

Le ratio cours/bénéfice est probablement le chiffre clé le plus important pour évaluer une action. Il est très facile à calculer: il suffit de diviser le cours d’une action par le bénéfice d’une action. Prenons un exemple: le cours actuel d’une action s’élève à CHF 100.–. Sur le dernier exercice comptable, un bénéfice de CHF 5.– par action a été atteint. Pour le bénéfice, on utilise généralement la valeur escomptée par les analystes pour l’année comptable en cours. Dans notre exemple, le rapport C/B s’élève donc à 100 divisé par 5 soit 20. En d’autres termes, le ratio C/B indique combien de fois le bénéfice est contenu dans le cours actuel d’une action ou en combien d’années le bénéfice aura «remboursé» l’action.

Plus le ratio C/B est bas, plus une action est côtée et promet à l’avenir une augmentation du bénéfice d’entreprise. Le ratio C/B se prête uniquement à la comparaison de modèles d’entreprises similaires, par exemple d’entreprises au sein de la même branche. Dans tous les cas, il convient de clarifier précisément pourquoi un ratio C/B est faible ou élevé. À titre indicatif, il est intéressant de savoir que le ratio C/B de tous les titres qui composent le SMI était en moyenne de 24,6 en 2017.

Le ratio cours/valeur comptable

Pour obtenir le chiffre clé «ratio cours/valeur comptable», on divise le cours des actions par la valeur comptable par action. La valeur comptable par action correspond aux capitaux propres par action indiqués dans le bilan d’une entreprise. Elle se situe généralement en dessous de la valeur de marché actuelle, par exemple en dessous de l’actuel cours en bourse. Prenons un exemple: si une entreprise a une valeur comptable de CHF 5 milliards et 200 mio. d’actions en circulation, la valeur comptable par action est de CHF 25.–. Si le cours des actions de cette entreprise est de CHF 30.– par action, cela donne un ratio cours/valeur comptable d’1,2.

Lorsque le ratio cours/valeur comptable d’une action se situe en dessous de 1, cela signifie concrètement que l’entreprise est moins côtée en bourse que l’ensemble de ses machines, dépôts et biens immobiliers réunis. Cela est clairement signe d’un achat bon marché. Mais attention: il existe de nombreuses et différentes méthodes de comptabilisation et d’évaluation, et le ratio cours/valeur comptable est peu révélateur pour les entreprises détenant beaucoup de valeurs immatérielles. Les biens immobiliers peuvent également apparaître de plusieurs manières dans la valeur comptable. Le ratio cours/valeur comptable dépend donc fortement de la branche et peut être facilement «manipulé» – c’est aussi la raison pour laquelle il n’y a pas de règle d’or pour l’évaluer.

Le rendement sur dividendes

Pour calculer le rendement sur dividendes, il faut diviser le dividende par le cours actuel des actions et multiplier le résultat par 100. Le rendement sur dividendes correspond au taux de rendement du capital-actions investi pour chaque action. Prenons un exemple: si le dividende d’une action s’élève à CHF 10.– et le cours à CHF 200.–, le rendement sur dividendes est de 5%. Plus le rendement sur dividendes est élevé, mieux c’est. Mais là aussi, il convient d’y regarder de près: un rendement élevé peut aussi être obtenu à partir d’un cours bas des actions, ce qui peut révéler un manque d’intérêt de la part des investisseurs, ou être le signe que l’entreprise effectue beaucoup trop de paiements élevés qui ne sont pas couverts par les bénéfices.

Le rendement des fonds propres

Le rendement des fonds propres désigne le rapport entre les fonds propres et le bénéfice d’une entreprise, et donc les intérêts produits par le capital investi. Ce chiffre permet de déterminer si une entreprise réalise un bénéfice important avec peu d’argent, autrement dit si elle a ou non une bonne capacité de rendement. Un rendement élevé des fonds propres est donc préférable à un rendement faible. Prenons un exemple: l’entreprise réalise un bénéfice de CHF 250’000.–. Les fonds propres se chiffrent à CHF 4 mio. Le rendement des fonds propres s’élève donc à 250’000 : 4’000’000 x 100 = 6,25%. Les obstacles potentiels résident ici aussi dans les différentes possibilités de présentation des comptes, c’est-à-dire dans la manière dont l’entreprise calcule ses fonds propres. En effet, le rendement des fonds propres peut aussi augmenter par la levée de capitaux externes (par ex. crédits) et optimiser ainsi le résultat.

La croissance des bénéfices

La croissance des bénéfices désigne la croissance en pourcentage du bénéfice par action entre le prochain exercice comptable et le suivant. Ce chiffre clé permet donc d’éviter d’acheter des actions d’une entreprise dont les bénéfices stagnent ou sont en baisse. En confrontant maintenant la croissance des bénéfices avec le ratio C/B mentionné plus haut, on obtient le ratio PEG (price/earnings to growth). Par exemple, si le ratio C/B est à 20 et la future croissance des bénéfices est estimée à 20%, le PEG est de 1. Une valeur de 1 est, en général, considérée comme une évaluation équitable, et les actions avec un PEG inférieur à 1 comme sous-évaluées.

Il y a toujours une part d’inconnu

Ces cinq chiffres clés sont les valeurs de référence les plus importantes et les plus utilisées pour évaluer des actions. Vous remarquerez cependant qu’il subsiste toujours certaines incertitudes et des valeurs inconnues. De même, il n’est pas toujours facile de distinguer quelle est la valeur comparative raisonnable pour un chiffre clé. Effectuez donc des recherches approfondies, étudiez les comptes annuels et comparez les entreprises entre elles, au sein de la branche et avec les indices de référence. Plus vous en savez sur une entreprise et sa situation financière, plus l’évaluation de l’action est complète.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser