Économie: des perspectives économiques dégradées

Le recul du chiffre d’affaires de l’industrie de transformation dans la plupart des économies développées fait depuis longtemps déjà les gros titres. Désormais, on note également une nette dégradation du climat pour les entreprises de services aux États-Unis. Il faut s’attendre à des taux de croissance faibles. Les perspectives concernant l’économie suisse sont elles aussi en demi-teinte. En Chine, en revanche, les derniers chiffres indiquent une certaine reprise.

  • En septembre également, le chômage s’est maintenu au niveau plancher qui est le sien depuis 18 ans. Les salaires augmentent actuellement de 0,5% par an, tandis que l’inflation reste à un niveau très bas. Malgré cette évolution positive, le commerce de détail reste à la peine. En cause: des motifs structurels, car, malgré la croissance démographique, le commerce de détail suisse a enregistré sa meilleure année en 2010 déjà. Depuis, les chiffres d’affaires baissent d’environ 0,5% par an. Les sondages montrent que le moral des consommateurs suisses est morose depuis longtemps. La demande ininterrompue en matière de services de santé constitue la seule exception. Comme l’industrie doit faire face à la baisse du chiffre d’affaires et que les perspectives restent plutôt sombres (l’indice des directeurs d’achat pour l’industrie de transformation reste très bas avec 44,6 points), la Suisse souffre actuellement d’un manque de moteur de croissance. Les taux de croissance des prochains trimestres se situeront juste au-dessus de zéro.

    Croissance, conjoncture et tendance

    En %

    Ce graphique montre la croissance annuelle effective du produit intérieur brut (PIB) suisse depuis 1995, sa tendance à long terme ainsi qu’un indicateur avancé du climat conjoncturel. La croissance a considérablement reculé dernièrement en Suisse. Même s’il devrait y avoir une légère amélioration au prochain trimestre, la croissance se situe en-dessous de la tendance à long terme.
    Source: Refinitiv, PostFinance

    La croissance a considérablement reculé dernièrement en Suisse. Même s’il devrait y avoir une légère amélioration au prochain trimestre, la croissance se situe en-dessous de la tendance à long terme.

  • Les perspectives économiques se sont une nouvelle fois détériorées le mois dernier aux États-Unis. La croissance de la production industrielle a déjà nettement reculé au cours des douze derniers mois et tend désormais vers zéro. Les indicateurs anticipés n’annoncent aucun changement, l’indice des directeurs d’achat pour l’industrie de transformation (ISM manufacturier) ne se situe qu’à 47,8 points. Mais contrairement à la Suisse, les chiffres d’affaires du commerce de détail américain ont connu jusqu’à présent une évolution soutenue, augmentant tous les ans depuis 2010. Ces derniers trimestres, la hausse de la consommation a largement contribué à la croissance économique aux États-Unis. Les chiffres réjouissants du mois d’octobre concernant le moral des consommateurs n’indiquent aucun revirement pour l’instant. Les prestataires de services sont toutefois plus pessimistes. L’ISM non manufacturier, qui mesure le climat en dehors de l’industrie de transformation, a chuté à 52,6 points en septembre, atteignant son niveau le plus bas depuis trois ans.

    Croissance, conjoncture et tendance

    En %

    Ce graphique montre la croissance du PIB américain réel, sa tendance à long terme ainsi qu’un indicateur avancé du climat conjoncturel à partir du milieu des années 1990. Outre l’indice du climat de l’industrie, l’indice du secteur des services ayant lui aussi reculé récemment, notre indicateur de croissance présente une dynamique nettement négative.
    Source: Refinitiv, PostFinance

    Outre l’indice du climat de l’industrie, l’indice du secteur des services ayant lui aussi reculé récemment, notre indicateur de croissance présente une dynamique nettement négative.

  • Les problèmes de l’industrie européenne, en particulier de l’industrie allemande, n’affectent pas encore le moral des consommateurs. Les chiffres d’affaires du commerce de détail connaissent une évolution soutenue presque partout et ne laissent présager aucun revirement jusqu’à présent. En revanche, les cadres du secteur des services, du bâtiment et du commerce de détail se montrent un peu plus pessimistes. Même si la part de cadres optimistes prédomine toujours en octobre, leur surreprésentation a baissé depuis 2018. Leur part a notamment baissé en Espagne et aux Pays-Bas, qui sont justement les pays ayant enregistré la plus forte croissance au deuxième trimestre au sein de la zone euro. Ainsi, les fers de lance de la zone euro sont eux aussi en perte de vitesse, ce qui laisse présager un nouveau ralentissement de la croissance dans la zone euro.

    Croissance, conjoncture et tendance

    En %

    Ce graphique illustre la croissance du PIB réel et sa tendance ainsi qu’un indicateur avancé du climat conjoncturel pour la zone euro depuis 1995. La croissance économique effective et notre indicateur conjoncturel présentent tous deux une dynamique négative. Malgré tout, la croissance reste supérieure à sa tendance à long terme.
    Source: Refinitiv, PostFinance

    La croissance économique effective et notre indicateur conjoncturel présentent tous deux une dynamique négative. Malgré tout, la croissance reste supérieure à sa tendance à long terme.

  • Comment se porte l’économie chinoise? Si cette question est très pertinente pour la conjoncture internationale, les économistes ne sont pas d’accord dans leurs analyses. Point positif: les chiffres de production sont actuellement en hausse dans divers secteurs industriels. Les chiffres relatifs au climat dans l’industrie indiquent eux aussi une reprise. La Chine résiste ainsi à la tendance mondiale à la baisse de la production industrielle. Les chiffres du secteur du bâtiment révèlent également une légère reprise conjoncturelle.

    L’économie sud-africaine se trouve en bien plus mauvaise posture. La croissance de la deuxième plus grande économie africaine se situe depuis longtemps nettement en-dessous du potentiel de croissance de 2%. À cela s’ajoute le fait que ces dernières semaines, plusieurs agences de notation ont dégradé la note évaluant la solvabilité du pays en raison de son déficit budgétaire élevé.

    Croissance, conjoncture et tendance

    En %

    Ce graphique montre la croissance du PIB réel, sa tendance ainsi qu’un indicateur avancé du climat conjoncturel pour une moyenne de pays émergents depuis 1995. On observe un ralentissement de la conjoncture dans presque tous les pays émergents. Notre indicateur ne présente toutefois pas la même dynamique négative que dans les pays développés. Cet indicateur vient même de remonter grâce à la Chine.
    Source: Refinitiv, PostFinance

    Les perspectives de croissance agrégées des pays émergents se sont détériorées ces derniers mois. L’indicateur de climat conjoncturel ne présente toutefois pas la même dynamique négative que pour les pays développés. Cet indicateur vient même de remonter grâce à la Chine.

Données conjoncturelles mondiales

Indicateurs Suisse États-Unis Zone euro Grande-Bretagne Japon Inde Brésil Chine    
Indicateurs
PIB A/A 2019T1
Suisse
1,0%
États-Unis
2,7%
Zone euro
1,3%
Grande-Bretagne
2,1%
Japon
1,0%
Inde
5,8%
Brésil
0,5%
Chine   
6,4%
Indicateurs
PIB A/A 2019T2
Suisse
0,2%
États-Unis
2,3%
Zone euro
1,1%
Grande-Bretagne
1,3%
Japon
0,8%
Inde
5,0%
Brésil
1,0%
Chine   
6,2%
Indicateurs
Climat conjoncturel
Suisse

États-Unis

Zone euro
Grande-Bretagne

Japon
+
Inde
+
Brésil
+
Chine   

Indicateurs
Croissance tendancielle
Suisse
1,5%
États-Unis
1,7%
Zone euro
1,0%
Grande-Bretagne
1,6%
Japon
0,9%
Inde
6,6%
Brésil
0,9%
Chine   
6,3%
Indicateurs
Inflation
Suisse
0,2%
États-Unis
1,8%
Zone euro
0,9%
Grande-Bretagne
1,7%
Japon
0,2%
Inde
3,2%
Brésil
3,4%
Chine   
2,8%
Indicateurs
Taux directeurs
Suisse
-0,75%
États-Unis
1,90%
Zone euro
0,0%
Grande-Bretagne
0,75%
Japon
-0,10%
Inde
5,15%
Brésil
5,50%
Chine   
4,35%

Source: Refinitiv, PostFinance

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)