Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 4 minutes Temps de lecture 4 minutes
Créé le 17.01.2019

Louer ou acheter?

Emménager dans un appartement ou une maison marque un nouveau chapitre dans une vie. Mais avant que le rêve devienne réalité, une question majeure se pose: louer ou acheter? Dans cet article, nous vous expliquons quels points considérer dans le cadre de cette décision.

Mariage, naissance, propriété... nombre de ces décisions qui changent la vie sont largement conditionnées par la situation financière personnelle. L’argent disponible a probablement sa plus grande influence sur ce dernier point, à savoir la question de la location ou de l’achat de son logement. On ne peut pas répondre si facilement à cette question. L’achat d’une maison ou d’un appartement n’est pas toujours plus avantageux qu’une location.

À quoi ressemble au juste votre rêve?

De prime abord, l’idée de posséder un bien immobilier paraît très séduisante. Investir dans la propriété du logement, c’est investir pour ainsi dire dans son propre patrimoine, au lieu de payer un loyer chaque mois à un bailleur. À cela s’ajoute la possibilité de faire ce que l’on veut à l’intérieur de ses quatre murs. Et ce, au sens strict: on peut enfin aménager et vivre son intérieur comme on le souhaite. Adieu les bailleurs qui peuvent résilier le bail.

Mais avant de se lancer dans l’aventure de la propriété, vous devez d’abord clarifier exactement ce que vous entendez faire de vos quatre murs. Qu’est-ce qui correspond à vos besoins? Vous cherchez une maison à la campagne avec un jardin? Un appartement urbain chic près de la gare? Ou plutôt une maison mitoyenne à proximité d’une grande ville? Notez les exigences de votre propriété de rêve pour les questions les plus importantes ci-dessous et fixez des priorités: votre recherche en sera facilitée.

Où aimeriez-vous habiter?

  • Êtes-vous attiré par la campagne, l’agglomération ou le cœur de ville?
  • Une bonne desserte en transports en commun ou une bretelle d’autoroute à proximité est-elle nécessaire, ou alors préférez-vous prendre votre vélo?
  • Avez-vous des exigences spécifiques concernant les infrastructures de la ville/commune?
  • Quel type de voisinage souhaitez-vous?

Quel style et quelle infrastructure sont importants à vos yeux?

  • Dans un ancien bâtiment sobre ou dans une construction neuve et moderne?
  • Vous voulez un jardin, un balcon? Ou alors est-ce hors de propos?
  • Un garage, une place de stationnement? Ou alors voulez-vous vous passer d’une voiture?
  • Un logement de plain-pied ou sur plusieurs étages?
  • Un accès sans obstacle ou des escaliers?

Quelles sont vos exigences concernant votre séjour?

  • Combien de personnes, et quel type, devraient pouvoir vivre dans votre logement?
  • Faut-il de la place pour des animaux de compagnie?
  • De combien de pièces avez-vous besoin pour le séjour, pour cuisiner et manger, dormir, et peut-être vous adonner à vos loisirs ou pour travailler?
  • Combien de salles de bains vous faut-il et de quels équipements devez-vous disposer?
  • La cuisine et la salle à manger sont essentielles pour vous, car vous nourrissez une passion pour la gastronomie, ou alors cette pièce a-t-elle une moindre importance?

Propriété du logement: est-ce une bonne opération financière dans mon cas?

Vous connaissez désormais plus précisément le type de maison ou d’appartement qui vous conviendrait. Alors, vous sortez votre chéquier? Réfléchissez-y à deux fois. En effet, devenir propriétaire de son logement n’est pas toujours une bonne affaire en Suisse. Aucun autre pays d’Europe n’affiche un La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre taux de logements en propriété aussi bas que la Suisse. La raison en est avant tout financière.

Des avantages et inconvénients fiscaux

D’une part, posséder son logement s’accompagne d’inconvénients fiscaux. Certes, les intérêts hypothécaires semblent avantageux par rapport aux loyers. Toutefois, la charge fiscale s’accroît en Suisse, car la valeur locative est prise en compte comme revenu imposable. Cela dit, les intérêts hypothécaires et certaines dépenses liées à l’entretien du bien (p. ex. des rénovations visant à maintenir la valeur du bien) peuvent être déduits des impôts. Tout cela à l’air bien beau, mais n’oubliez pas qu’il s’agit là bien souvent de lourds investissements que vous devez initialement payer de votre poche. Prévoyez donc un matelas suffisant pour les imprévus.

Outre l’aspect relatif à l’imposition du revenu, vérifiez la charge fiscale générale de votre future commune et de votre futur canton de résidence. Ne laissez toutefois pas les coûts de la propriété du logement obscurcir votre jugement: considérez également le bien immobilier comme un objet de placement. Si les prix montent, votre propriété bien située pourra ultérieurement vous rapporter une belle plus-value à la revente.

Calculez avec précision les intérêts hypothécaires

D’autre part, on ne peut pas partir du principe que les intérêts hypothécaires resteront favorables à long terme. Si vous versez seulement 20% en fonds propres (il s’agit de la limite inférieure), l’intérêt mensuel de votre hypothèque sera rapidement plus élevé si les taux augmentent à nouveau, et dépassera peut-être même le loyer. Nous vous recommandons de calculer les taux actuels grâce à notre calculateur d’hypothèques pour éviter les mauvaises surprises. Pour l’utiliser, vous aurez besoin du prix d’achat de votre bien, du montant de vos fonds propres et de votre revenu annuel. Le résultat vous indique une proposition de financement, votre acceptabilité personnelle, c’est-à-dire si la charge des intérêts hypothécaires est compatible avec votre salaire, ainsi qu’une estimation des coûts sur lesquels vous devriez tabler.

Alors, louer ou acheter?

La question ici est de savoir s’il faut louer ou acheter un logement. Comme nous l’avons vu, il n’existe pas de réponse préconçue.

Pour y répondre, il vous faut évaluer votre situation personnelle et intégrer l’ensemble des facteurs à votre décision. Vous en viendrez peut-être à la conclusion que malgré des coûts mensuels légèrement supérieurs, la propriété d’un bien immobilier vous apportera personnellement plus d’avantages. Par exemple, la liberté supplémentaire qu’apporte le fait de devenir propriétaire de ses quatre murs. Ou alors, vous parviendrez à la conclusion qu’il vous importe davantage de vous loger de manière simple et en supportant moins d’engagements. Le logement locatif est peut-être mieux adapté à votre situation de vie.

Quelle que soit votre préférence, écoutez votre cœur, pesez le pour et le contre et laissez votre porte-monnaie prendre la décision définitive. Avez-vous besoin d’aide? Nous vous conseillons volontiers dans le cadre d’un entretien personnalisé.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser