News

Le marasme économique laisse de fortes traces

L'arrêt brutal de l'économie mondiale est de plus en plus évident dans les données des entreprises et de l'économie. Il est également illusoire de croire que l'économie va redémarrer sur simple pression d'un bouton dès que la crise sanitaire aura été surmontée. Le marasme laisse une trop forte empreinte. Malgré le soutien du gouvernement, il faut s'attendre à de nombreuses faillites. Les pertes subies occuperont de nombreuses entreprises encore plus longtemps. La hausse du chômage, à son tour, pèsera sur la consommation.

Cependant, la crise sanitaire n'a pas encore été surmontée non plus. Le coronavirus va façonner le système de santé et l'économie mondiale pendant des mois. Bien qu'il y ait des signes croissants en Europe que les mesures de grande envergure prises pour prévenir la propagation du coronavirus ont un effet, il reste encore beaucoup à faire. Toutefois, la pandémie de coronavirus se déplace de plus en plus vers les États-Unis, où le nombre de cas et de décès continue d'augmenter fortement, et vers les marchés émergents, où les problèmes ne font que commencer.

Dans les pays où la maladie a été maîtrisée avec succès, comme la Chine, la Corée et Singapour, le risque d'une nouvelle épidémie est également élevé. Cela montre clairement que même si la vague actuelle d'infection s'aplanit rapidement, il n'y a toujours pas de signes d'une "immunité collective" de la population mondiale. En attendant qu'un vaccin soit disponible, les gouvernements devront donc recourir à des mesures restrictives - même s'il est peu probable que celles-ci restent en vigueur sous la même forme stricte en raison des conséquences économiques massives. 

Il est encore trop tôt pour prendre des risques supplémentaires

Les marchés boursiers se sont redressés à la fin du 1er trimestre. Depuis, la bourse américaine a augmenté d'environ 18 %, tandis que l'indice boursier suisse a progressé de 15 %. Les pertes depuis le début de l'année ont ainsi été sensiblement réduites, ce qui se reflète également dans nos portefeuilles. La prudence reste cependant de mise.

Compte tenu des perspectives économiques incertaines, nous recommandons à nos clients de maintenir une sous-pondération en actions dans leurs portefeuilles. Nous pensons également qu'il est encore trop tôt pour prendre des risques supplémentaires en achetant des obligations d'entreprises. Il est important de limiter les risques grâce à des investissements solides tels que les obligations d'État et l'or afin de mieux surmonter même les crises majeures.

Nous sommes convaincus que nos lignes directrices en matière de diversification et de qualité s'avéreront efficaces en période de grandes turbulences. Afin d'identifier le plus tôt possible les signaux d'amélioration, nous suivrons bien sûr de près les marchés dans la période à venir.