Les choses à faire et à ne pas faire selon l'expert de la numérisation

Ce que les petites entreprises devraient faire – et ne pas faire

Thomas Bergmann est un professionnel du numérique de la première heure. Il rencontre constamment de nombreuses expériences positives mais aussi des expériences négatives dans le cadre de projets de transformation numérique. Il regroupe ici les principaux conseils de ce qu’il faut faire et ne pas faire .

  • Faites de la transformation numérique une affaire de chef et donnez l’exemple en utilisant vous-même les canaux et les outils numériques. De même, suscitez l’envie de la transformation numérique auprès de vos collaboratrices et de vos collaborateurs et amorcez un changement de culture. Car la numérisation influe sur les processus, la nature des collaborations et l’esprit d’une entreprise. Plus les collaborateurs sont enthousiasmés par le sujet, meilleures sont les chances de réussite de la transformation numérique.

  • Ne soyez pas toujours à l’affût de la dernière tendance ou de la dernière technologie. Ne mettez en place que les projet de numérisation qui sont utiles soit pour vos clients, soit pour vos collaboratrices et vos collaborateurs, soit pour vos partenaires. Pour les clients, il peut par exemple s’agir de la simplification d’un processus de commande avec une boutique en ligne, pour les collaborateurs, de l’amélioration d’un flux d’informations grâce à un Communitytool, et pour les partenaires d’une meilleure logistique grâce à un processus automatisé. Déterminez clairement ce dont vous avez réellement besoin, ou pas, pour chaque groupe cible. Et voyez si vous êtes satisfait(e) des projets de numérisation déjà réalisés.

  • Réfléchissez bien aux produits que vous voulez vendre en ligne. La règle est simple: vous proposez en ligne les produits simples, facilement compréhensibles et à prix abordable, et dans le cadre d’un contact physique, les produits complexes, nécessitant des explications et à des prix plus élevés.

  • Utilisez le savoir-faire de vos propres collaboratrices et collaborateurs pour vos projets de numérisation. Votre collaborateur qui s’occupe du stock tient un blog sur les voyages? C’est parfait: demandez-lui des idées pour votre site internet. Ses connaissances peuvent être plus pertinentes que le savoir-faire d’un conseiller externe qui ne connaît pas votre secteur d’activité.

  • Étant donné que les clients peuvent aujourd’hui comparer eux-mêmes les produits et les prix sur Internet, ils sont souvent mieux informés que le vendeur ou le gestionnaire de produits. Par conséquent, veillez à ce que vos collaborateurs se voient davantage comme de bons conseillers plutôt que comme de bons vendeurs. En effet, aucun outil ne peut remplacer un conseil exhaustif. Un bon conseiller comprend qu’il doit découvrir les besoins du client pour finalement lui proposer le produit dont il a besoin, et pas celui que le vendeur veut lui vendre. L’entreprise suscite ainsi la confiance.

  • Essayez simplement les choses en lançant un projet pilote. À cet égard, ne travaillez qu’avec des partenaires qui sont prêts à découvrir votre entreprise et qui réalisent aussi certains investissements préalables. Utilisez également des outils gratuits disponibles sur le marché aujourd’hui. Car la numérisation ne doit pas coûter cher. En essayant les choses, vous évitez ainsi d’investir beaucoup d’argent dans le mauvais produit.

À propos de l’expert

Thomas Bergmann est le fondateur et le propriétaire du conseil en entreprise «Digiratis ­– Schweizer Netzwerk der Digitalen Elite». Il jouit de 25 ans d’expertise dans le Digital Business en tant que Management Consultant pour la création de sociétés en ligne et pour la direction opérationnelle des Business Units numériques dans diverses branches. Outre son activité de conseiller du numérique pour les petites, moyennes et grandes entreprises, il est également Digital Head et responsable du projet Digital Summit pour les PME.

Ceci pourrait également vous intéresser