Press Release

Swiss WCM Summit 2018: les entreprises suisses ont encore du chemin à parcourir en matière de Supply Chain Finance

La Supply Chain Finance est un domaine qui a toute l’attention des directeurs financiers des entreprises suisses, comme l’a montré le Swiss WCM Summit 2018. Plus de 130 participants se sont informés à cette occasion sur les opportunités et les défis que présentent les solutions de gestion financière qui dépassent le cadre d’une entreprise et, de ce fait, prennent une place toujours plus importante dans une économie mondialisée et reliée numériquement. 

Saisir les opportunités gagnant-gagnant tout au long de la chaîne d’approvisionnement

En matière de Supply Chain Finance, la question centrale est de savoir quel acteur de la chaîne d’approvisionnement – prestataire logistique, fournisseur, client, etc. – finance quelles prestations (stocks ou paiements) avec quel instrument de financement – par exemple affacturage ou escompte dynamique. Cela permet d’étendre la perspective du Working Capital Management à l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, de procurer des opportunités gagnant-gagnant à l’entreprise, à ses clients et à ses fournisseurs et d’en tirer un avantage concurrentiel.

L’étude examine à la loupe la Supply Chain Finance dans les entreprises suisses

Quelle est la situation en termes de Supply Chain Finance pour et dans les entreprises? Des éléments de réponse sont apportés par l’édition 2018 de l’étude WCM, que le Supply Chain Finance-Lab de l’Université de St-Gall publie chaque année depuis 2015. Le professeur Erik Hofmann, qui dirige ce laboratoire, a présenté lors du WCM Summit les principales conclusions de l’étude. Ainsi, les entreprises suisses disposent de nombreuses solutions Supply Chain Finance innovantes qui, grâce à leur capacité de mise en réseau et leur taux de pénétration technologique élevés, ouvrent de nouvelles perspectives pour étendre le WCM à la chaîne d’approvisionnement. Mais, dans leur étude, les auteurs relèvent également que si les entreprises leaders financent déjà jusqu’à 20% du total de leur bilan en recourant à des instruments de Supply Chain Finance et de Trade Finance innovants, cette part ne représente en moyenne que 5% dans l’ensemble des entreprises interrogées.

Encore du chemin à parcourir pour les entreprises suisses

Les entreprises ont donc encore une marge de progression: par rapport à leurs consœurs européennes, les entreprises suisses n’utilisent pas assez les solutions Supply Chain Finance. Daniel Maucher, responsable Développement de solutions et exploitation WCM chez PostFinance, a souligné: «Les chiffres actuels le montrent une fois de plus: les entreprises suisses restent très frileuses pour ce qui est de la mise en œuvre de solutions de WCM dépassant leur cadre.» Selon les entreprises interrogées dans le cadre de l’étude WCM, le manque de ressources est le principal obstacle à la mise en place de programmes Supply Chain Finance. On peut interpréter positivement le fait qu’un tiers des responsables des finances interrogés s’attendent à d’importants changements de la structure de financement de leur entreprise dans les cinq années à venir. Pour eux, le potentiel le plus important se trouve dans les solutions Supply Chain Finance développées dans le domaine des stocks.

Moins il y en a, mieux c’est?

L’une des conclusions tirées de l’étude, selon laquelle le point de vue largement répandu dans le WCM «moins il y en a, mieux c’est» doit être interprété avec prudence, a suscité des discussions particulièrement animées. «Notre étude auprès des entreprises du Swiss Performance Index révèle que la performance de l’entreprise diminue aussi bien en cas de Working Capital trop élevé que dans une situation de Working Capital trop bas. Dès lors, il existe un niveau optimal d’actif circulant net, qui est défini en fonction des objectifs stratégiques et doit aussi tenir compte de la Supply Chain», a expliqué M. Hofmann. Il est donc important pour les entreprises de définir le niveau de leur Working Capital par exemple en s’adressant à un consultant WCM externe.

Swiss WCM Awards: les lauréats 2018

Le Swiss WCM Summit s’est achevé avec la remise des Swiss WCM Awards. Le groupe Tornos a été distingué dans la catégorie «Performance Excellence». L’entreprise, dont le siège principal se trouve à Moutier, emploie près de 670 personnes. Elle est spécialisée dans la fabrication de machines-outils destinées à la production de pièces requérant une précision et une qualité extrêmes. Le groupe Tornos a brillamment exposé la façon dont il a pu réduire son actif circulant net de près de 30% grâce à un WCM systématique et transversal. Dans la catégorie «Innovation», le prix est allé à Tradeplus24. La fintech zurichoise soutient les PME suisses dans la gestion des difficultés qu’elles peuvent rencontrer en matière de Working Capital Management en leur proposant une solution simple de financement de débiteurs suisses et internationaux. Les lauréats ont été désignés par un jury composé de prestigieux représentants de l’économie et des sciences.

Le Swiss WCM Summit

Le Swiss WCM Summit est l’événement dédié au Working Capital Management qui réunit des directeurs, des directeurs financiers et des chefs d’entreprise. Il est organisé conjointement par la Poste, PostFinance et le Supply Chain Finance-Lab de l’Université de St-Gall. Les trois partenaires collaborent étroitement dans le domaine du Working Capital Management. L’édition 2018 du Swiss WCM Summit était consacrée à un thème d’actualité, la Supply Chain Finance. Les exposés spécialisés, la présentation de l’étude WCM 2018 et un débat entre de prestigieux intervenants, sans oublier l’exposé principal d’Oswald Grübel, ancien CEO du Credit Suisse et d’UBS, sur «la géopolitique et les perspectives de marché», ont donné matière à réflexion.