Press Release

Suppression d’emplois chez PostFinance

PostFinance se situe à un tournant décisif: la société, et avec elle les opérations bancaires, est de plus en plus touchée par le numérique, ce qui entraîne un changement fondamental dans les besoins et le comportement des clients. Parallèlement, du fait de l’interdiction d’octroyer des crédits et des hypothèques, PostFinance est fortement affectée par le contexte actuel des taux d’intérêt négatifs. Pour contrer l’érosion des marges et le recul au niveau des recettes qui en découle, la prestataire de services financiers planifie des mesures dans différents secteurs d’activité afin de gagner en efficience et de réduire les coûts. En conséquence, jusqu’à 500 postes à plein temps devraient être supprimés d’ici fin 2020, parmi lesquels les deux tiers environ seront absorbés par la fluctuation naturelle. De nouveaux postes seront créés dans le même temps.

PostFinance évolue dans un environnement de marché extrêmement difficile. La révolution numérique dans les opérations bancaires progresse rapidement, entraînant des changements dans le comportement des clients et la montée de nouveaux concurrents, issus d’autres secteurs et d’autres pays, dans les domaines du trafic des paiements et du retail banking. Du même coup, les marges se réduisent peu à peu, notamment du fait de l’interdiction d’octroyer des crédits et des hypothèques, dans le contexte actuel des taux d’intérêt négatifs, ce qui se traduit par un recul significatif des recettes dans les opérations d’intérêts. Pour compenser au moins en partie cette évolution négative, PostFinance planifie, sur les années à venir, de mettre en place différentes mesures, dans le but de gagner en efficience, d’exploiter les potentiels d’économies de manière ciblée et de réduire ainsi les coûts.

Suppression d’emplois d’ici fin 2020

L’automatisation et la numérisation des processus, la nouvelle orientation du conseil à la clientèle privée et commerciale et l’externalisation d’activités commerciales ont pour conséquence la réduction d’ici fin 2020 des effectifs actuels de PostFinance. Cela signifie que jusqu’à 500 postes à plein temps au total disparaîtront au cours des deux prochaines années et demi, sous réserve des procédures de consultation. Cette suppression s’effectuera principalement par fluctuation naturelle, par l’expiration des rapports de travail à durée déterminée et par des départs à la retraite (anticipée). «Mais nous ne pourrons pas échapper à des procédures de licenciement. C’est douloureux, mais indispensable pour assurer la compétitivité de PostFinance à long terme et pour pérenniser sa réussite. Preuve en est la baisse importante du résultat enregistré au 1er trimestre 2018. Et puisque cette tendance négative va se poursuivre, rester sans rien faire n’est pas une option», explique le président de la direction Hansruedi Köng.

Procédure de consultation 2018

Dans différents secteurs, la planification de suppressions d’emplois implique une procédure de consultation. Les collaboratrices et les collaborateurs concernés ont ainsi la possibilité de soumettre des propositions sur la manière d’éviter d’éventuels licenciements, de limiter leur nombre ou d’atténuer leurs conséquences. Le comité directeur de PostFinance étudiera au fur et à mesure les propositions soumises et statuera définitivement en août si les mesures prévues doivent être mises en place et si oui, à quel degré.

PostFinance assume sa responsabilité sociale

PostFinance a conscience que ces changements peuvent susciter des incertitudes et des craintes, et que, comme toute entreprise, elle endosse une grande responsabilité sociale spécialement en ces temps difficiles. Elle prend cette responsabilité au sérieux. Toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs n’étant pas touchés de manière égale par ces changements, plusieurs offres d’accompagnement ont été élaborées afin de les soutenir individuellement et personnellement durant cette période. De nombreuses séances seront organisées en juin dans toute la Suisse, au cours desquelles le comité directeur informera en détail l’ensemble du personnel sur les répercussions du plan de suppression de postes. En outre, les collaborateurs directement concernés seront accompagnés de près par les ressources humaines afin de mettre en évidence les perspectives possibles et de dégager des solutions responsables en termes sociaux.

Transformation en Digital Powerhouse

PostFinance se situe à un tournant décisif. Sur les fondements de son nouveau logiciel bancaire introduit à Pâques 2018, elle se transforme de prestataire de services financiers classique en Digital Powerhouse, et entend devenir le leader en matière de banking numérique sur le marché suisse d’ici fin 2020. Par conséquent, les années qui viennent ne seront pas marquées uniquement par la suppression d’emplois. Au contraire, l’entreprise investit chaque année environ 250 millions de francs dans le renouvellement et l’épanouissement de son activité. Ainsi, les placements numériques notamment seront développés et de nouvelles sources de revenu indépendantes des taux seront exploitées. À l’avenir, PostFinance créera des postes de travail dans ces domaines. Dans la mesure du possible, les emplois nouvellement créés seront occupés par des collaborateurs actuels.

Contact

Reto Kormann
Porte-parole,
079 252 02 52