Payment Ecosystems

L’avenir des processus de paiement, et donc de l’ensemble des écosystèmes de paiement (Payment Ecosystems), est automatisé et intelligent. Les technologies et les tendances telles que la blockchain et l’Internet des objets (IdO) jouent un rôle central à cet égard. L’IdO permet de mettre à disposition des informations numériques collectées par des capteurs dans la vie réelle et d’utiliser ces dernières pour de nouvelles applications et de nouveaux processus. 

L’IdO est basé sur des objets intelligents

L’IdO est basé sur des objets qui deviennent intelligents («smart») par l’installation de micropuces et de capteurs, ce qui leur permet de se coordonner eux-mêmes et avec d’autres objets et ordinateurs sans intervention humaine, par le biais d’Internet. Les objets intelligents transmettent des données, effectuent des paiements et établissent des factures en toute autonomie. Grâce à des modules de paiement et de facturation automatisés implémentés dans le matériel informatique, ainsi qu’à des objets dotés d’une capacité de paiement, il devient possible de développer des modèles commerciaux d’un genre totalement nouveau. Dans ce cadre, la sécurité du transfert et de la sauvegarde des données est fondamentale.

Potentiel pour de nouveaux modèles commerciaux

L’IdO permet de paramétrer les processus existants via la numérisation de manière à créer une organisation à même d’apprendre et de s’améliorer en permanence. Des plateformes de données sont alimentées avec des informations par le biais de l’IdO. Ainsi, sur base de la Data Science, de nouveaux produits et services basés sur des données peuvent constamment être développés ou même de nouveaux modèles commerciaux créés.

IdO: taux de croissance de 30%

L’IdO est en plein essor. Selon les estimations, 50 milliards d’appareils IdO sont actuellement utilisés à travers le monde. Les dépenses et investissements pour l’IdO en Suisse sont proportionnellement élevés. On s’attend à un taux de croissance de 30% pour les années à venir.

Faciliter les paiements: l’exemple d’Ormera

Dans le trafic des paiements, l’IdO vise à mettre à disposition des possibilités de paiement rapides et sûres. Ormera en est un exemple: le projet commun de PostFinance et de l’entreprise énergétique ewb (Energie Wasser Bern) aide les propriétaires immobiliers à facturer à leurs occupants l’électricité qu’ils injectent dans le réseau depuis leurs installations solaires. L’élément intelligent dans ce projet IdO, ce sont les compteurs communicants utilisés comme compteurs électriques, qui mesurent toutes les données relatives à la production électrique et à la consommation et qui les transmettent à la blockchain, où elles sont enregistrées de manière sécurisée et utilisées pour la facturation. De cette manière, le prestataire n’a plus à effectuer les calculs fastidieux entre l’électricité produite, celle consommée et celle achetée sur le réseau.

Glossaire

Trop de jargon technique dans une section? Dans notre glossaire, les termes utilisés par le PFLab sont expliqués de manière simple.

Ceci pourrait également vous intéresser