Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Temps de lecture 3 minutes Temps de lecture 3 minutes
Créé le 01.06.2021

Topsharing: une gestion partagée doublement puissante

Dans le modèle de topsharing, deux personnes se partagent un poste spécialisé ou de direction. Mais comment ce modèle fonctionne-t-il dans la pratique? Entretien avec deux tandems de topsharing chez PostFinance.

Le concept de topsharing convient tout particulièrement aux femmes et aux hommes qui choisissent de travailler à temps partiel, par exemple pour des raisons familiales, mais qui ne souhaitent pas pour autant renoncer à occuper une fonction de cadre. Cornelia Oppliger et Andrea Bircher ainsi que Anne-Käthi Leuenberger et Miriam Wälti ont toutes opté pour un poste de direction en tandem. Les quatre femmes nous expliquent dans cet entretien pourquoi elles ont choisi le topsharing et quel est son fonctionnement dans la pratique.

Responsables Digital Sales en topsharing: Cornelia Oppliger et Andrea Bircher

Cornelia Oppliger et Andrea Bircher se partagent le poste de responsable Digital Sales. Toutes deux travaillent à hauteur de 70% sur des jours fixes.

Cornelia Oppliger
Cornelia Oppliger
Andrea Bircher
Andrea Bircher
  • Nous nous connaissions dans le contexte professionnel de PostFinance, mais pas dans la vie privée. En discutant ensemble, nous avons constaté que notre activité à temps partiel nous mettait face à certaines limites en matière de développement professionnel. En outre, nous avons remarqué que nos expériences professionnelles et nos compétences hétérogènes formaient un ensemble intéressant. C’est ainsi que nous avons postulé toutes les deux pour le poste de responsable Digital Sales, qui n’était pas proposé en topsharing.

  • Notre tandem est encore très récent. Officiellement, nous assumons ce rôle ensemble depuis le 1er mars 2021, mais nous travaillons en fait dans cette configuration depuis début décembre 2020. Début mars, nous avons ainsi commencé par notre première rétrospective commune.  Jusqu’à présent, nous tirons un bilan très positif de notre collaboration! Nous nous partageons le rôle d’interlocuteur principal auprès des membres de l’équipe, y compris en nous répartissant les thèmes. Toutefois, nous décidons ensemble des questions centrales qui s’inscrivent sur le long terme, telles que les décisions ayant trait au personnel. Comme nous nous trouvons encore dans la phase de démarrage, il est essentiel pour nous de discuter ensemble des questions fondamentales.

    Le fait que nous partagions notre poste ne doit transparaître ni auprès de notre équipe, ni auprès des autres parties prenantes. Et si c’est le cas, seuls les côtés positifs doivent ressortir, car nous associons au sein d’une même fonction un savoir-faire et une expérience élargis. En ce sens, nous ne cesserons de nous améliorer au fil du temps.

  • De manière générale, nous tenons à souligner que le topsharing, ou encore le jobsharing, n’est pas un sujet féminin mais un enjeu de société. Par conséquent, nos réponses s’adressent à toutes les personnes intéressées.

    • Un pré-requis évident est de trouver un ou une partenaire de topsharing adéquat(e). Pour ce faire, il faut rester à l’affût et favoriser les échanges avec des collègues potentiels. Ensuite, il faut simplement tenter le coup en postulant ensemble, et ce, même si le poste n’est pas prévu ainsi.
    • Lorsque l’on postule en interne, le fait de présenter un relevé de performances existant permet d’insuffler la confiance nécessaire dans le tandem afin que le poste soit effectivement mis au concours en topsharing. Dans le cas d’un nouvel employeur externe encore inconnu, il est peut-être un peu plus difficile d’obtenir un poste en topsharing.
    • Les éléments indispensables pour se partager une fonction sont la transparence, la confiance, l’estime et l’ouverture mutuelles, une base de valeurs communes, la capacité à accepter la critique et le courage de gérer les conflits de manière directe et immédiate. Il faut aussi savoir mettre son «statut» en retrait, car la réussite personnelle est toujours celle de l’équipe.
  • Absolument, à condition d’avoir trouvé un ou une partenaire avec qui l’on partage les mêmes valeurs fondamentales.

Responsables Corporate Responsibility en topsharing: Anne-Käthi Leuenberger et Miriam Wälti

Anne-Käthi Leuenberger et Miriam Wälti se partagent le poste de responsable Corporate Responsibility. Toutes deux travaillent à hauteur de 70% sur des jours fixes avec un jour de chevauchement.

Anne-Käthi Leuenberger
Anne-Käthi Leuenberger
Miriam Wälti
Miriam Wälti
  • En collaboration avec deux autres personnes, nous avons élaboré la stratégie de responsabilité d’entreprise de PostFinance, que le Conseil d’administration a ensuite validée, et avons pu créer la nouvelle équipe Corporate Responsibility. Fortes de notre expérience au cours de ce semestre et puisque nous travaillions toutes deux à temps partiel, nous avons rapidement ressenti le désir d’assumer ensemble la mise en œuvre de la stratégie de responsabilité d’entreprise. Nous avons alors soumis cette proposition à notre supérieure Gabriela Länger , qui s’était bien familiarisée avec notre duo de choc durant l’élaboration de la stratégie de responsabilité d’entreprise. Après une brève période de réflexion, nous avons obtenu son aval.

  • Faisant partie de la même équipe, nous nous connaissions déjà depuis environ un an et demi. Par contre, nous n’avions jamais véritablement travaillé ensemble. Nous nous sommes plutôt croisées: du fait de nos congés maternité respectifs, nous nous sommes en quelque sorte relayées et avions uniquement un jour de travail en commun par semaine. Ainsi, nous ne savions pas réellement à quoi nous attendre lorsque nous avons décidé l’été dernier d’élaborer ensemble la stratégie de responsabilité d’entreprise. Mais nous avons vite constaté que, d’une part, nous nous complétions bien sur le plan thématique et, d’autre part, nos valeurs en termes de mode de travail étaient similaires.

  • Nous avons toutes deux des enfants et souhaitons concilier travail et famille de manière idéale. Le topsharing permet d’occuper un poste ambitieux et à responsabilités, même à temps partiel. En outre, nous parvenons très bien à nous motiver ou à nous réfréner mutuellement. Avoir une partenaire-conseil à ses côtés à tout moment est extrêmement précieux: cela permet d’appréhender rapidement des décisions difficiles à prendre sous un angle différent. Lorsque l’on occupe un poste de direction, on est souvent seul(e): cette configuration nous a permis de célébrer ensemble nos succès ou de surmonter nos baisses de motivation. C’est un avantage auquel nous ne voulons plus renoncer. Enfin, nous venons toutes les deux du secteur de l’innovation: nous aimons emprunter de nouvelles voies et osons tout simplement essayer de nouvelles choses.

  • Nous sommes avant tout spécialisées dans des domaines différents: Käthi se consacre davantage aux sujets liés à la stratégie, à la finance et aux placements, et Miriam aux RH, au branding, au marketing et à la communication. Nous disposons en outre d’un réseau différent, ce qui nous permet d’accéder à un très grand nombre de personnes en un tournemain. Par ailleurs, nous puisons notre double force dans notre approche commerciale commune: nous sommes très entreprenantes et défendons nos sujets avec passion.

  • Nous venons tout juste de commencer et ne pouvons donc pas encore dresser de bilan. Les premières semaines se sont toutefois très bien déroulées et nous sommes convaincues par ce modèle. Deux personnes ont tout simplement davantage de puissance cérébrale et de plus vastes perspectives. Cela constitue aussi un réel avantage dans les multiples facettes de notre thématique, ainsi que pour notre équipe.

Le topsharing: tout le monde y gagne, et pas uniquement le tandem

Le topsharing est l’un des modèles permettant de favoriser la conciliation entre carrière et famille. Il offre aux collaboratrices et aux collaborateurs qui ne peuvent ou ne souhaitent pas travailler à temps plein, notamment pour des raisons familiales, la possibilité d’occuper des postes de direction à temps partiel. L’employeur aussi y trouve tout à fait son compte: pour PostFinance, par exemple, ce concept offre l’opportunité de garder du personnel bien formé au sein de l’entreprise. En fin de compte, le topsharing est donc aussi une solution pour remédier à la pénurie de personnel qualifié sur un marché du travail concurrentiel.

Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Merci pour l’évaluation
Évaluer l’article

Ceci pourrait également vous intéresser