Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Temps de lecture 4 minutes Temps de lecture 4 minutes
Créé le 05.07.2021

New Work: nouvelles méthodes et nouvelles surfaces de travail

Le New Work permet de briser des structures rigides pour assurer le plus de flexibilité possible. Cette évolution n’influe pas seulement sur la manière de collaborer, mais également sur l’aménagement des surfaces de travail et l’infrastructure. Roland Spycher, responsable Gestion des immeubles chez PostFinance, présente les points importants de ce concept.

Horaire, lieu ou méthode de travail: le New Work a permis d’accroître la flexibilité dans le monde du travail. Cette transformation influe à la fois sur les places et les surfaces de travail. Comment ces dernières doivent-elles être aménagées pour soutenir au mieux les collaborateurs et les collaboratrices dans leur situation professionnelle? Roland Spycher, responsable Gestion des immeubles chez PostFinance, répond à cette question avec son équipe grâce à des concepts de surfaces de travail, des infrastructures et des stratégies de surface qui offrent toute la flexibilité requise et qui s’articulent autour de l’humain, l’espace et la technologie.

Quel rôle joue le New Work dans ton domaine d’activité?

Le New Work a de profondes répercussions sur la manière de travailler, et ce dans de nombreux domaines. Chez PostFinance, par exemple, un nombre accru de personnes travaillent actuellement au sein d’équipes de projet interdisciplinaires. La part de télétravailleurs, qui a bondi en raison du coronavirus, jouera aussi un rôle essentiel sur le long terme. Le travail effectué indépendamment du lieu devient de plus en plus important, ce qui a un impact considérable sur les besoins en matière de surfaces de travail et d’infrastructure dans les locaux de PostFinance: l’accent n’est plus mis sur les places de travail individuelle, mais sur une rotation continue. Grâce à de nouveaux projets de surfaces de travail, nous créons, avec mon équipe Développement des surfaces, des environnements de travail modernes et flexibles qui tiennent compte le plus possible de ces nouveaux besoins pour que le personnel puisse accomplir ses tâches de manière optimale.

À quoi ressemblent ces projets de surface?

En fonction des besoins individuels des unités, les surfaces peuvent accueillir plusieurs zones pour les différentes formes de travail et activités:

  • Zones créatives: elles favorisent les échanges créatifs, par exemple grâce à des sièges qui donnent l’impression d’être dans un salon.
  • Zones de concentration: elles permettent de travailler en gardant un niveau très élevé de concentration, notamment grâce à des «cabines téléphoniques» ou à des zones de silence définies.
  • Zones de projet: elles contribuent à la flexibilité du travail de projet. Ces surfaces sont aménagées avec du mobilier et des accessoires mobiles, ou encore avec des locaux fermés et des «tables de cuisine», qui permettent à de plus grands groupes de travailler ensemble.
  • Zones de repos: elles offrent la possibilité de refaire le plein d’énergie, par exemple en mettant à disposition des espaces de tranquillité ou parfois même des salles de fitness.
  • Zones conviviales: on s’y rencontre dans une atmosphère informelle, que ce soit dans un coin café, un salon de thé ou un espace de jeu vidéo, autour d’une table de ping-pong ou de baby-foot, dans le restaurant du personnel ou à la cafétéria.

En quoi ces projets vont-ils dans le sens du New Work?

La notion de place de travail flexible, que nous appliquons déjà depuis presque six ans, permet de favoriser la communication, la collaboration et l’échange de connaissances entre les membres du personnel. La pensée cloisonnée doit être remplacée par le travail interdisciplinaire en équipe. Il ne faut pas non plus oublier qu’un environnement de travail attractif rend PostFinance attractive en tant qu’employeur, y compris pour les jeunes talents.

À quoi PostFinance attache-t-elle une importance particulière lors de l’aménagement des surfaces de travail?

Au fait d’offrir un environnement de travail adapté aux divers besoins de chaque unité ou équipe. Controlling, par exemple, a des besoins tout à fait différents d’une équipe chargée de développer des applications web. Les équipes de projet sont également un bon exemple: comme elles adoptent un mode de travail agile, elles ont souvent besoin de «terrains de jeu», c’est-à-dire de surfaces flexibles qu’elles peuvent aménager à leur convenance et dans les plus brefs délais. Ce type de terrain de jeu peut par exemple accueillir une zone dédiée aux présentations ou des espaces prévus pour des groupes de travail. En règle générale, notre personnel doit pouvoir travailler dans un environnement spacieux et moderne qui leur offre suffisamment de place et dans lequel l’infrastructure technique et les conditions ergonomiques telles que la lumière, l’air et le bruit sont optimales.

Dans quelle mesure le coronavirus a-t-il fait évoluer les discussions internes sur les places et les surfaces de travail?

Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que le coronavirus a considérablement accéléré l’évolution vers le travail indépendant du lieu. Il s’agit maintenant de découvrir quel part celui-ci tiendra sur le long terme, en particulier le télétravail. Il y aura là aussi des solutions individuelles pour les différentes équipes. Nous estimons que la part de télétravail représentera 40 à 60% du temps, ce qui aura bien entendu des conséquences sur la demande en matière de surfaces de travail et sur l’aménagement de celles-ci. Il faudra à l’avenir en tenir compte pour la planification et l’offre en matière de surfaces.

Quelles fonctions remplissent les nouveaux espaces de projets tels que le PostFinance Hub au PostParc à Berne?

Faisant partie intégrante de notre stratégie, ils offrent au personnel de nouvelles possibilités de travail indépendant du lieu. Au PostParc à Berne, les surfaces dédiées aux projets en sont un exemple: le PostParc accueille des espaces qui sont flexibles, modulables et bien desservis du fait de la proximité de la gare et des TP. D’autres espaces de ce type se développent également à Zürich Oerlikon et dans les grands bâtiments administratifs utilisés par PostFinance dans toute la Suisse.

Portrait

Roland Spycher

En tant que responsable Gestion des immeubles, Roland Spycher est chargé de la planification, de l’aménagement et de l’exploitation des 110 sites de PostFinance ainsi que de la gestion du portefeuille immobilier, qui contient 20 immeubles en propriété. Il dirige les trois équipes Développement des surfaces, Gestion des immeubles et Portefeuille immobilier.

Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Merci pour l’évaluation
Évaluer l’article

Ceci pourrait également vous intéresser