Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 2 minutes Temps de lecture 2 minutes
Créé le 29.07.2019

Internet des objets: tourné vers l’avenir

L’Internet des objets (IdO) jouera un rôle central dans le trafic des paiements et est par conséquent un secteur de recherche d’innovation stratégique pour PostFinance.

Une vanne de chauffage intelligente qui permet de modifier la température d’une pièce à l’aide d’une application? Ou une machine à café dont le bouton commande automatiquement la sorte de café enregistrée dans le profil en ligne selon le volume de commande défini, pour une livraison le lendemain? Qu’il s’agisse de l’habitat intelligent, la logistique intelligente, la santé intelligente ou les voitures intelligentes: l’IdO ne recule devant presque aucun domaine ni secteur. Y compris devant le trafic des paiements. 

Les opportunités d’un univers connecté

Mais qu’est-ce que l’Internet des objets exactement? «À proprement parler, il ne s’agit ni d’Internet, ni d’objets. Il s’agit plutôt de la mise à disposition d’informations numériques qui sont collectées dans la vie réelle par des capteurs, et de leur utilisation pour de nouveaux processus et applications», explique Dominic Bögli, d’IoT Center, qui appartient à la section Développement et Innovation et Informatique Poste à l’échelle du groupe. À la base se trouvent des objets (comme des vannes, des machines, etc.), qui deviennent intelligents («smart») par l’installation de micropuces et de capteurs, ce qui leur permet de se coordonner eux-mêmes et avec d’autres objets et ordinateurs sans intervention humaine, par le biais d’Internet. Avec l’IdO, les entreprises poursuivent l’objectif d’orienter des processus existants par le biais de la numérisation de manière à donner naissance à une organisation à même d’apprendre et de s’améliorer en permanence. L’IdO alimente en informations des plateformes de données. Ainsi, sur base de la Data Science, de nouveaux produits et services basés sur des données peuvent constamment être développés ou même de nouveaux modèles commerciaux créés. 

La puissance de l’IdO pour la facturation électrique

Le projet pilote B4U montre comment l’IdO peut être utilisé dans la pratique et en relation avec le trafic des paiements. Le projet commun de PostFinance et de l’entreprise énergétique Energie Wasser Bern (ewb) doit faciliter la facturation pour les propriétaires immobiliers qui facturent à leur occupants et alimentent dans le réseau l’électricité produite avec leurs installations solaires. L’élément intelligent dans ce projet IdO, ce sont les compteurs communicants utilisés comme compteurs électriques, qui mesurent toutes les données relatives à la production électrique et à la consommation et qui les transmettent à la blockchain, où elles sont enregistrées de manière sécurisée et utilisées pour la facturation. De cette manière, le prestataire n’a plus à effectuer les calculs fastidieux entre l’électricité produite, celle consommée et celle achetée sur le réseau.

Les paiements aussi sont intelligents

Cela fait longtemps que PostFinance envisage l’IdO pour le paiement comme sujet d’innovation stratégique. En effet, quel que soit le secteur, on travaille partout à l’IdO et les processus de paiement automatisés sont au cœur de tout. Les primes des caisses maladie seront peut-être définies à l’avenir par le bracelet connecté de l’application des caisses maladie. Ou les coûts d’essence à la station-service seront directement débités par le biais de la micropuce intégrée dans la voiture. Fabian Tanner, de l’équipe PFLab et Innovation, souligne: «Pour continuer à jouer un rôle important dans le domaine du trafic des paiements, il est nécessaire de réfléchir suffisamment tôt à la manière dont PostFinance peut engager ses compétences (c’est-à-dire la mise à disposition de possibilités de paiement rapides et sécurisées) dans le domaine de l’IdO.»

L’IdO ne cesse de croître

En effet, la tendance IdO est ininterrompue. D’ici à 2020, on estime qu’il y aura dans le monde 50 milliards d’appareils IdO. Les dépenses et investissements pour l’IdO en Suisse sont proportionnellement élevés. Selon une nouvelle étude publiée récemment par Swisscom, les entreprises y ont déjà consacré près de 951 millions de francs. On s’attend à un taux de croissance de 30% pour les années à venir. 

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser