Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 4 minutes Temps de lecture 4 minutes
Créé le 04.03.2019

Coachs agiles – qui sont-ils?

Le travail agile a de nombreux avantages, mais il faut pouvoir le pratiquer. Car cela ne fonctionne que si on balaie les doutes et que l’on accompagne les participants sur la nouvelle voie. Des coachs agiles comme Felix Bucher, de PostFinance, apportent leur soutien. Il décrit d’après sa propre expérience les missions qu’englobe son rôle.

De plus en plus d’organisations, y compris PostFinance, ont recours à des méthodes de travail agiles pour pouvoir réagir plus rapidement et avec davantage de flexibilité aux besoins du marché, issus d’un environnement numérique qui se complexifie en permanence. Dans la plupart des cas, il s’agit d’accélérer la mise à disposition des produits aux clients. Les équipes agiles agissent de manière responsable et se gèrent, dans une large mesure, en toute autonomie. 

Travailler de manière agile change les valeurs, les principes et la collaboration

Mais quel est le lien avec le coaching? L’introduction d’une gestion de projets et d’une méthode de travail agiles a une influence sur les rapports hiérarchiques, les compétences, les valeurs et les principes. Autrement dit, tout est à revoir. Ainsi, chaque membre d’une équipe agile assume par exemple des tâches de gestion, ce qui permet de distinguer le travail de gestion classique et la responsabilité des cadres.

Or, ce n’est pas aussi simple et clair que cela en a l’air. Le transfert des rôles, des responsabilités et des rapports de force génère résistances et incertitudes et fait bien souvent obstacle aux méthodes de travail agiles. C’est là que débute le travail d’un coach agile, dont la mission principale consiste à faire en sorte que le changement ait un effet durable dans l’entreprise. 

Un coach pilote le processus et accompagne le tournant structurel

Le coach est moins porteur de solutions que de suggestions. Il s’efforce d’augmenter la qualité du processus et soutient les équipes et les organisations de sorte qu’elles soient en mesure de résoudre par elles-mêmes les futures situations critiques et de se développer. La réussite de ce travail dépend essentiellement de la confiance mutuelle, amenée par une attitude ouverte, transparente et volontaire et par la transmission de feed-back sincères. Afin qu’il puisse accompagner les équipes de manière optimale sur cette voie, le coach agile doit à la fois connaître les approches agiles sur les plans théorique et pratique. Il doit également être apte à transmettre ces connaissances aux équipes et aux organisations.

Le coach et l’équipe définissent des objectifs communs, ciblant le renforcement de l’aptitude à agir et de l’autogestion. Dans ce cadre, le coach agile s’assure qu’une réelle valeur ajoutée est créée et que l’équipe est habilitée à assumer ses tâches. Il prend en compte les valeurs et les principes du travail agile et veille à leur respect.

Une meilleure communication directe et une transparence inconditionnelle sont souvent des facteurs décisifs pour gagner en agilité. Les méthodes de travail agiles impliquent généralement une transition culturelle, que le coach accompagne en conséquence.  

Un coach agile se veut aussi formateur et conseiller

Selon le mandat et sa forme, le rôle d’un coach agile peut également évoluer. La plupart du temps, cela dépend aussi de l’expérience et de la maturité de l’équipe. Ainsi, si le coach intervient dans une équipe qui se penche depuis peu sur les principes d’agilité, il agira davantage comme formateur. Il transmettra les valeurs et les principes agiles, expliquera les méthodes correspondantes et aidera l’équipe à les introduire. Dans ce cas, quel volume de transmission du savoir est nécessaire? Il suffit de peu pour pouvoir se lancer.

Ce qui compte, c’est que l’équipe puisse – ou plutôt doive – réaliser ses propres expériences et que le coach parvienne à se rendre inutile. Durant cette phase, le coach ne joue plus un rôle de formateur mais de conseiller ou de spécialiste en assistant l’équipe pour des problèmes ponctuels et en l’orientant vers une direction commune. Un coach agile peut également devenir mentor, modérateur ou médiateur, mais toujours à la condition que ce rôle soit à la fois dans ses cordes et souhaité par l’équipe.

En fonction de ses expériences, un coach est enfin amené à mettre en relation les équipes et les connaissances en renvoyant par exemple aux La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre communities of practices et en encourageant les équipes à participer.  

Commencer par la fin

Le but ultime de tout coach consiste à ce que l’équipe se passe de lui suite à l’assimilation des valeurs et des principes d’auto-organisation et d’autogestion. Les coachs ne doivent pas perdre cet objectif de vue lors de leur travail. Le coach donne à l’équipe autant d’impulsions que nécessaire pour pouvoir de nouveau agir en toute autonomie. En outre, il lui présente différentes voies ou possibilités d’action mais la décision de les suivre ou non revient à l’équipe.

A propos de l’auteur

Felix Bucher intervient dans différentes équipes en qualité de coach agile chez PostFinance dans le cadre de la transformation agile et du projet La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre DevOps. Il est lui-même confronté aux méthodes agiles depuis près de sept ans et transmet volontiers ses connaissances sous forme de coaching et de formation. Felix Bucher est convaincu que les valeurs et principes agiles apporteront une valeur ajoutée considérable pour PostFinance à l’avenir. 

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser