Orateur Invité Claude Nicollier

Quelques pas dans l’espace

L’homme moderne a déjà atteint un très grand nombre de lieux, et l’Internet lui permet d’être partout à tout moment. Il reste toutefois un endroit où seulement très peu d’entre nous se sont rendus: l’espace. Un lieu infini et mystérieux dont nous sommes entièrement dépendants et que nous observons depuis toujours, à l’oeil nu depuis les débuts de l’histoire de l’humanité ainsi qu’à l’aide de moyens sophistiqués dans le but de le comprendre et de nous comprendre.

Claude Nicollier, lui, y est allé quatre fois, et il va vous raconter ce que cela signifie de se retrouver loin de la Terre, au-delà de la vision fantastique et un peu romantique que nous avons, nous simples terriens, des missions dans l’espace. Ce qu’il y a derrière les images merveilleuses de notre planète vue de l’espace comprend un nombre inimaginable d’aspects techniques, organisationnels, pratiques et de gestion des risques, pour n’en citer que quelques-uns, sans oublier le but de ces missions. Soif de savoir? Curiosité? Recherches scientifiques? C’est Claude Nicollier qui va vous l’expliquer.

Biographie

Claude Nicollier, né à Vevey en 1944, est devenu chercheur en astrophysique après des études de physique à Lausanne, et d’astrophysique à Genève. Il a été également formé comme pilote militaire, pilote de ligne, et pilote d’essai. Il a servi dans les forces aériennes suisses de 1966 à 2004, sur avions Venom, Hunter et F-5E Tiger. Il a aussi été pilote sur DC-9 auprès de la compagnie Swissair pendant trois années. Il est devenu un des trois membres du premier groupe d’astronautes de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) en 1978, puis il a rejoint le NASA Johnson Space Center à Houston pour une formation complète sur la navette spatiale américaine, dans le cadre d’un accord entre l’ESA et la NASA. Il a effectué quatre missions dans l’espace entre 1992 et 1999, dont deux visites du télescope Hubble - pour des travaux de réparation et de maintenance de cet instrument en orbite. Lors de sa dernière mission, il a effectué une sortie extravéhiculaire de plus de huit heures pour échanger des composants défectueux du télescope spatial. Il est actuellement professeur honoraire à l’EPFL et donne un cours au niveau master sur le sujet «Space Mission Design and Operations».