News

Inventeurs de solutions

Manfred et Roland Buob sont la deuxième génération à la tête d’Eugen Buob AG. Cette entreprise fait face aux mutations de l’industrie et ne voit que des avantages dans l’harmonisation du trafic des paiements.

Dans la zone industrielle de Samstagern, sur la terrasse de la rive gauche du lac de Zurich, se trouve une discrète entreprise de commerce d’outils, de technologies de mesure et de contrôle et de machines. Elle épargne quelques soucis aux grands de l’industrie et soutient les petits dans leur travail. Les frères Buob, Manfred et Roland, sont appelés dès qu’il manque un outil ou une machine ou qu’une pièce doit être mesurée ou conçue. Ils trouvent toujours dans leur catalogue ou dans leur immense réseau quelque chose ou quelqu’un pour les aider. Eux-mêmes s’appuient sur leur conseiller PostFinance, Stéphane Fagagnini, et sur l’éditeur de logiciels Proffix Software AG lorsqu’il s’agit du trafic des paiements et de son harmonisation.
Stéphane Fagagnini a beaucoup à faire: la quasi-totalité des flux financiers passe par PostFinance et le logiciel pour PME Proffix. La boutique en ligne tire aussi ses données du logiciel et propose la PostFinance Card comme seul mode de paiement. Une expérience pour Manfred et Roland Buob: bien entendu, impossible de vendre des machines ou des solutions spéciales qui demandent beaucoup de conseil dans la boutique en ligne. Mais on y trouve des outils et des petites pièces.

Migration réussie

Dès fin 2015, Stéphane Fagagnini a attiré l’attention de la comptable Daniela Semmler sur les changements à venir en matière de TP. Le passage à la norme ISO 20022 pour le trafic des paiements national et international, l’harmonisation des formats de données et la systématisation de l’IBAN ont nécessité quelques modifications logicielles. Selon Manfred Buob, Proffix est le système nerveux d’Eugen Buob AG et un instrument important pour faire face à la pression croissante sur les marges. Le déroulement de la migration a été convenu avec Imhof Consulting AG, partenaire de Proffix. Les spécialistes ont accédé au logiciel et aux données via TeamViewer et apporté les changements requis, sans même se déplacer. La transition, qui a pris environ deux semaines, n’a causé aucun désagrément à Daniela Semmler. «J’ai juste dû m’organiser un peu différemment, explique-t-elle, et procéder aux enregistrements comptables à certaines périodes.» Elle raconte en riant qu’elle a finalement pu découvrir le logiciel, juste avant son départ à la retraite. Aucune difficulté majeure à signaler: uniquement des détails, tels que des doublons de données ou un escompte mal catégorisé. «Tout a été résolu. Aujourd’hui, tout fonctionne parfaitement.» Presque chaque processus est maintenant représenté dans le logiciel; «sans cette solution logicielle, nous n’en serions pas là aujourd’hui», affirme Manfred Buob. Depuis 43 ans au service d’une industrie en pleine révolution, gérée par la deuxième génération, avec pragmatisme et l’envie de trouver des solutions. «Avec sept collaborateurs, nous avons atteint la bonne taille», dit Roland Buob.

 

Orienté à fond sur la Suisse

Eugen Buob AG réalise son chiffre d’affaires en Suisse, s’occupe de tous, depuis l’entreprise unipersonnelle jusqu’aux grandes entreprises d’usinage de métaux. Sa base de clients est variée, les risques de la désindustrialisation sont donc suffisamment dispersés pour la petite entreprise où règne une bonne atmosphère. «Il y aura toujours des entreprises industrielles et des artisans pour réparer un tuyau sur place», indique Roland Buob. De plus, l’organisation d’Eugen Buob AG est efficace et souple, mise sur des processus rapides et simples et des circuits de décision courts. Grâce à ces avantages, elle a pu réagir de façon adéquate au choc du franc. L’entreprise peut certes acheter des machines et outils à moindre prix, mais les produits finaux doivent aussi être exportés. «On est en plein dedans», déclarent les frères Buob à l’unisson. Ils surveillent attentivement le marché, évaluent de nouveaux produits et de nouvelles technologies. «Mais on ne saute pas si vite dans un train en marche: nous sommes un marché de niche.» Une entreprise synonyme de stabilité, de savoir-faire et de créativité, qui déleste les clients industriels de leurs petits et gros soucis.

En savoir plus