Le WCM dans les entreprises suisses

Faits et chiffres extraits de l’étude Working Capital Management 2017

L’étude Working Capital Management réalisée chaque année par l’université de St-Gall dresse un portrait global du WCM au sein des entreprises suisses. Vous trouverez ici les principaux faits et chiffres de l’édition actuelle.

Pleins feux sur le WCM

D’après l’étude 2017 sur le Working Capital Management, les entreprises suisses envisagent l’avenir avec optimisme et tablent sur une hausse significative de leur chiffre d’affaires et de leurs bénéfices. Néanmoins, cet objectif doit être réalisé le plus possible sans augmenter l’actif circulant net. C’est ce qui fait l’intérêt du WCM.

Des frais financiers durablement bas

Les coûts d’un crédit à moyen terme restent très bas, 6% des entreprises recevant même des taux négatifs. Malgré tout, la part des crédits bancaires dans la structure de financement a chuté au cours des dernières années. Les entreprises veulent rester le plus indépendantes possible.

Durée constante d’immobilisation du capital

En Suisse, le cycle cash-to-cash reste constant par rapport à l’an dernier, avec une moyenne de 87 jours.

Influence du WCM sur les résultats

Les participants soulignent l’influence positive du WCM sur les objectifs centraux de l’entreprise. Cet impact positif ne se limite pas aux liquidités mais inclut aussi& la rentabilité et l’efficience en matière de processus.

Ceci pourrait également vous intéresser