La transition numérique dans le WCM

Répercussions de la transition numérique sur le WCM des entreprises suisses

Où se situent les entreprises suisses dans la transition numérique en matière de WCM? L’étude Working Capital Management 2017 réalisée par l’Université de St-Gall fournit trois enseignements importants.

1. Des attentes élevées, un faible degré de mise en œuvre

Les entreprises suisses ont de très grandes attentes en matière de transition numérique pour tous les sous-domaines du WCM. Elles envisagent une automatisation complète ou partielle des processus dans le domaine des débiteurs, des créanciers, des stocks et des liquidités. Dans le même temps toutefois, le degré de mise en œuvre des solutions numériques reste faible de manière générale. Les approches plus innovantes en particulier ne sont que rarement exploitées.

2. Grandes différences dans les volumes d’investissements

Des différences significatives de volumes d’investissement apparaissent entre les entreprises participantes. Tandis que le cinquième de ces entreprises investissent 1,8% de leur chiffre d’affaires dans les projets de numérisation du WCM, les 80% restants n’investissent que 0,1%. Du fait de la diversité des approches, la majorité des entreprises semblent se contenter d’observer et d’attendre.

3. Pleins feux sur l’efficience des processus – mais pas seulement

L’étude s’est aussi demandé dans quelles solutions numériques les entreprises investissaient pour les différents domaines du WCM. Dans le domaine des débiteurs par exemple, 41% des investissements se rapportent uniquement au traitement des ordres, 22% à l’e-facture et 19% à l’e-payment. Dans le domaine des créanciers, les systèmes informatiques de gestion des créanciers constituent, avec 30%, la part la plus importante, suivis par la mise en œuvre de l’e-facture avec 26% et les solutions d’e-payment avec 24%. Pour résumer, on constate que l’efficience des processus est au premier plan, quel que soit le domaine. Toutefois, en particulier dans les entreprises du top 20%, des solutions numériques modernes sont de plus en plus utilisées. Dans le domaine des débiteurs, il s’agit par exemple d’analyses de big data ou de smart contracts sur la base de la technologie de la blockchain et, dans le domaine des liquidités, le cash pooling, particulièrement important pour les grandes entreprises.

Ceci pourrait également vous intéresser