Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Temps de lecture 2 minutes Temps de lecture 2 minutes
Créé le 16.12.2019

Pourquoi le WCM doit être inscrit à l’ordre du jour d’un directeur financier

Le Working Capital Management (WCM) constitue le meilleur moyen pour augmenter la marge de manœuvre financière. Les experts WCM de PostFinance nous expliquent ce que les responsables des finances doivent savoir lorsqu’ils décident d’opter pour WCM.

Le recours au WCM est judicieux même lorsque l’entreprise n’est pas confrontée à de graves problèmes de liquidités

En général, un capital important reste inexploité dans les entreprises, soit parce qu’il est lié à un stock inutilement élevé, soit parce que les clients paient relativement tard, ce qui contraint l’entreprise à attendre longtemps les rentrées d’argent. Les mesures du Working Capital Management, qui influent sur les débiteurs, les créditeurs, l’état des liquidités et sur les stocks, permettent de libérer un capital inutilement bloqué. Les entreprises disposent ainsi d’une plus grande liberté financière pour réaliser leurs projets de croissance, par exemple. De plus, un recours global au WCM est non seulement bénéfique au potentiel interne de l’entreprise, mais également à l’ensemble de la chaîne de création de valeur (supply chain). Grâce à l’optimisation des processus, les coûts et la qualité peuvent être durablement améliorés. L’amélioration de la marge et de la rentabilité a des répercussions directes sur la réussite de l’entreprise. 

Le WCM est fondamentalement pertinent pour toutes les branches

Le WCM est fondamentalement approprié pour toutes les branches, étant donné que les domaines essentiels du WCM, à savoir les créanciers, les débiteurs et les liquidités, jouent un rôle dans chaque entreprise et que les leviers d’optimisation sont nombreux. Pour les entreprises qui stockent des marchandises, comme c’est souvent le cas pour les entreprises commerciales, le WCM traite également du thème de la gestion des stocks, domaine qui cache souvent de nombreuses possibilités d’optimisation. D’ailleurs, d’après l’étude WCM 2018 du SCF-Lab de l’Université de Saint-Gall, les stocks et les débiteurs constituent les plus grands défis des entreprises suisses pour le WCM (voir graphique). 

Voici comment les entreprises suisses évaluent les défis qui les attendent dans les quatre secteurs WCM que sont les stocks, les débiteurs, les liquidités et les créanciers:

Le graphique montre comment les entreprises suisses évaluent les défis qui les attendent dans les quatre secteurs WCM que sont les stocks, les débiteurs, les liquidités et les créanciers. Les défis associés aux stocks sont considérés par 27% des personnes interrogées comme faibles, par 29% comme moyens et par 44% comme élevés. Les défis associés aux débiteurs sont considérés par 22% des personnes interrogées comme faibles, par 41% comme moyens et par 37% comme élevés. Les défis associés aux liquidités sont considérés par 41% des personnes interrogées comme faibles, par 29% comme moyens et par 30% comme élevés. Les défis associés aux créanciers sont considérés par 59% des personnes interrogées comme faibles, par 39% comme moyens et par 2% comme élevés.
Source: étude Working Capital Management 2018, SCF-Lab Université St-Gall

Les solutions bancaires WCM ne sont en soi pas plus chères que les solutions non bancaires. Au contraire

Des solutions bancaires comme le factoring, le reverse factoring ou le dynamic discounting constituent toujours une bonne solution lorsqu’une entreprise souhaite profiter de la meilleure solvabilité possible au sein de la supply chain sans pour autant devoir mettre à disposition ses propres liquidités et son bilan. Les solutions bancaires WCM génèrent des coûts, tout comme certaines solutions non bancaires. En règle générale, ces coûts sont cependant (largement) compensés par les résultats obtenus. Dans cette mesure, elles ne sont en soi pas plus chères que les solutions non bancaires. Au contraire, 

Le recours au WCM se justifie aussi dans un contexte de taux d’intérêt négatifs

de nombreuses entreprises se financent actuellement à très bon prix. Pour elles aussi, il est tout de même essentiel de trouver des sources de capitaux plus stables et d’optimiser la chaîne de création de valeur grâce au WCM. Il faut également garder à l’esprit qu’une augmentation du financement externe accroît le degré d’endettement et donc le risque pour l’entreprise. Les solutions WCM comme le factoring permettent une optimisation flexible des liquidités sans pour autant accroître le degré d’endettement. 

Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Merci pour l’évaluation
Évaluer l’article

Ceci pourrait également vous intéresser