Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Évaluation (%t)
Temps de lecture 6 minutes Temps de lecture 6 minutes
Créé le 11.02.2019

Les six étapes de l’idée à l’innovation commercialisable

Comment faire d’une simple idée un produit ou une prestation commercialisable? Comment avoir une idée? Les innovations sont une opportunité en or de faire preuve de compétitivité, ou de l’améliorer, aux niveaux national et international, surtout pour les petites entreprises. Nous vous présentons le fonctionnement d’une gestion réussie de l’innovation.

«On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré.», a dit un jour Albert Einstein. Mais comment acquérir sans cesse de nouvelles façons de penser? Pour les PME notamment, l’innovation paraît tentante, mais est complexe à mettre en œuvre. Elle requiert temps, argent et savoir-faire. Le quotidien professionnel laisse peu de marge pour se plonger dans un processus d’innovation. Et comment rémunérer les nouvelles idées si leur succès est imprévisible?

Outre la gestion, la culture est fondamentale

L’innovation est une opportunité de se démarquer de la concurrence. Vous développez un produit, en concevez un tout nouveau ou rendez vos processus métier plus innovants. L’innovation est peut-être intégrée à votre stratégie de croissance. L’innovation est ainsi un facteur de succès capital pour votre entreprise. Toutefois, innover du jour au lendemain n’est pas chose facile. Enfin, l’innovation réussie suppose une culture d’entreprise orientée en conséquence. Par exemple, dans quelle mesure la direction est-elle ouverte aux nouvelles idées? Les erreurs sont-elles tolérées? La créativité est-elle exigée et encouragée? La gestion de l’innovation permet d’institutionnaliser la pensée innovante dans votre société – sa mise en œuvre dépend toutefois de vous et de vos collaborateurs.

Les six phases du processus d’innovation

Réussir la gestion de l’innovation suppose d’en comprendre le processus. Il existe ici différents modèles qui le divisent en plusieurs phases. Nous vous présentons le processus d’innovation en six étapes.

  • L’innovation, c’est bien. Mais où, comment et pourquoi voulez-vous des solutions innovantes? Quelles sont les forces et faiblesses de votre entreprise? Comment pouvez-vous vous démarquer de la concurrence? Et dans quelle mesure l’innovation est-elle la réponse ici? Utilisez l’analyse SWOT pour évaluer votre entreprise. SWOT signifie Strengths (forces), Weaknesses (faiblesses), Opportunities (opportunités) et Threats (risques). L’équilibre entre forces et opportunités recèle votre plus grand potentiel. Selon votre stratégie, réalisez des matrices pour les champs de recherche de produits/services. Définissez p. ex. les opportunités et risques des nouvelles technologies et cartographiez les tendances du marché. Le La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre portail PME de la Confédération propose un bon modèle.

  • Si vous avez défini des champs de recherche, l’étape suivante consiste à générer des idées. Qui est pourvoyeur d’idées? Où sont-elles collectées? Comment encourager la créativité? Ateliers spécifiques, remue-méninges ou collaboration avec des chercheurs (hautes écoles spécialisées, universités) sont autant d’instruments permettant d’institutionnaliser la génération d’idées. Tenez également compte des réactions de votre clientèle. Encouragez les mentalités innovantes, comme la méthode «Imagine that»: imaginez ce que vous feriez si, par exemple, vous ne disposiez plus d’un carburant ou d’une matière première. Fondamentalement, dans les petites entreprises, deux types d’idées devraient être rassemblés et analysés:

    • Les idées qui viennent spontanément et qui sont soumises par hasard à l’entreprise (p. ex. collaborateurs ou clients)
    • Les idées amenées délibérément (p. ex. via des ateliers)
  • Rassemblez toutes les idées, adjoignez-leur une courte description et classez-les. Il s’agit ensuite d’opérer une évaluation cohérente et objective, à l’aide d’une grille par exemple. Mettez à part les innovations moins prometteuses. Dans l’évaluation, gardez toujours à l’esprit les besoins de vos clients. Ces derniers décident en fin de compte si votre produit/service connaîtra ou non le succès. Inspirez-vous des réflexions suivantes pour évaluer les idées:

    •  Ajustement stratégique: l’idée correspond-elle à votre philosophie d’entreprise, vos objectifs, votre portefeuille produits et vos groupes cibles?
    • Quels sont les critères éliminatoires? En font notamment partie la faisabilité technique ou les aspects juridiques. 
    • Analysez les idées restantes à l’aune de chiffres clés économiques: utilisez l’analyse coûts-utilité ou de portefeuille pour calculer la rentabilité des capitaux investis. La question «S’agit-il d’une vitamine ou d’un analgésique?» vous permet en outre de déterminer de manière pragmatique la demande future pour un produit ou un service. Regardez la vidéo pour en savoir plus. 
  • Étudiez l’utilité, la possibilité de mise en œuvre et la rentabilité des meilleures idées. La société Enterprise Development Group a développé le modèle COSTAR que vous pouvez utiliser pour votre concept général. Chaque lettre correspond à une étape partielle. 

    • C signifie clients et leurs besoins, que vous devez décrire
    • Avec O (opportunité), vous calculez le potentiel du marché
    • S signifie solution. Décrivez ici votre service ou produit de manière détaillée
    • T veut dire team (équipe). Vous y décrivez les ressources humaines nécessaires à la mise en œuvre, notamment les partenaires avec qui vous voulez potentiellement collaborer
    • Sous A (avantages), expliquez pourquoi l’innovation est unique, y compris par rapport à la concurrence. Indiquez ici également les risques
    • Et enfin, R pour résultat: résumez ici l’ensemble des précédentes étapes
  • Passons aux choses concrètes: comment déployer l’innovation choisie? Décrivez le déroulement du développement, de la production et du lancement sur le marché. Élaborez ainsi une étude de cas. Elle propose une vision globale de l’ensemble des aspects entrepreneuriaux de l’innovation. Le La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre portail PME de la Confédération propose une liste de contrôle d’étude de cas.

  • Votre produit est prêt pour le marché et le processus d’innovation terminé, enfin pour l’instant, car avec votre gestion de l’innovation, votre prochaine idée innovante est peut-être déjà en projet. Mais avant de travailler à son développement, assurez-vous que la dernière en date réussisse: cela comprend la communication interne et externe, l’aide à la vente, la gestion de la qualité, etc.

Gestion de l’innovation par celle du capital intellectuel

Disposer des connaissances adéquates au bon endroit, au bon moment, facilite la progression du processus d’innovation. La gestion du capital intellectuel le permet. Il faut ici veiller à certains points.

  • Le capital intellectuel doit être disponible pour tous, à tout moment. En font partie les connaissances sur les projets, produits, processus, clients, fournisseurs, les autres collaborateurs et leurs compétences, etc. Elles doivent être gérées au moyen d’un instrument adéquat, comme un intranet.
  • L’accès doit être simple.
  • Il ne faut pas d’obstacle au «dépôt» de nouvelles connaissances.
  • En cas de transfert de projets, de départs et d’arrivées, les connaissances sont systématiquement transmises (les listes de contrôle sont utiles).
  • Les collaborateurs sont encouragés à se former et à se perfectionner, avec éventuellement un soutien financier.

Important: l’innovation est axée sur les besoins clients

Vous connaissez désormais les bases du processus et de la gestion de l’innovation. N’oubliez jamais que ce sont les besoins des clients qui sont en fin de compte décisifs. Intériorisez la perspective du client dans votre approche. Servez-vous de ces points comme fil rouge:

  • L’innovation offre-t-elle une utilité au client? Quelle est la différence avec la concurrence, les produits existants?
  • Les exigences du client sont-elles intégrées? Y a-t-il p. ex. différentes versions aux équipements et prix différents?
  • L’innovation convient-elle à la majorité? Elle ne doit pas reposer sur les problèmes d’une minorité, car elle ne profiterait qu’à cette dernière.

L’innovation ne se planifie pas dans le moindre détail. Néanmoins, vous pouvez la favoriser par un climat propice dans votre entreprise. Si vous comprenez le processus d’innovation, vous pouvez affecter vos ressources de manière plus ciblée et, qui sait, faire un tabac avec une idée.

Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Évaluation (%t)

Ceci pourrait également vous intéresser