Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Temps de lecture 4 minutes Temps de lecture 4 minutes
Créé le 14.04.2022

Entrepreneuriat en Suisse: six faits relatifs au processus de création d’entreprise

Les Suisses créent rapidement leur propre entreprise, qui prend le plus souvent la forme d’une Sàrl, et souhaitent bénéficier d’une plus grande liberté. C’est ce que révèle notre étude nationale sur le marché de la création d’entreprise en Suisse, menée en collaboration avec l’IFJ et l’Institut LINK. Cette analyse consacrée à la création d’entreprises suisses au cours des années 2020 et 2021 a fait ressortir différents aspects du processus de création d’entreprise en Suisse.

Pour expliquer le déroulement du processus de création d’entreprise en Suisse, nous nous appuyons sur les six faits suivants.

Environ la moitié des nouvelles entreprises sont créées en moins de six mois

De l’idée initiale à la création effective en seulement six mois? Ce n’est pas un phénomène rare en Suisse. Au cours des années 2020 et 2021, environ 50% des nouvelles entreprises ont été créées en moins de six mois. Cet horizon temporel prend en compte l’ensemble du processus, de l’idée initiale à la création effective de l’entreprise en passant par la phase de préparation. Dans ce contexte, 19% des personnes interrogées ont déclaré avoir mis leur idée en pratique dans un délai de trois mois, ce chiffre atteignant même 42% pour les sociétés en nom collectif.

Si vous peaufinez votre idée depuis un certain temps déjà, ne vous laissez pas décourager par la rapidité du processus de création d’entreprise en Suisse. En effet, 25% des entrepreneuses et des entrepreneurs ont besoin de plus de temps –jusqu’à deux ans – pour concrétiser leur vision.

Un quart des entrepreneuses et des entrepreneurs suisses utilisent un service de création en ligne

Au premier abord, la création d’entreprise peut s’apparenter à un défi insurmontable. L’ampleur et la complexité du processus dépendent principalement de la forme juridique choisie. À titre d’exemple, la charge administrative liée à la création d’une raison individuelle est beaucoup moins élevée que celle relative à la constitution de sociétés. Alors que les raisons individuelles sont souvent créées sans conseil directement auprès de l’office du registre du commerce, environ la moitié des personnes qui créent des sociétés de capitaux se font accompagner par un juriste ou par un notaire.

Pour se préparer à la création de leur entreprise et aux formalités auprès de l’office du registre du commerce, un quart des entrepreneuses et des entrepreneurs suisses utilisent aujourd’hui un service de création en ligne, comme celui proposé par l’Institut pour les jeunes entreprises (La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre ifj.ch). De tels services en ligne vous guident pas à pas durant le processus de création d’entreprise. Vous bénéficiez en outre de conseils juridiques et pouvez vous faire assister par des notaires.

Il n’existe pas de coûts forfaitaires en cas de création d’entreprise

Il n’existe pas de réponse générale à la question du coût engendré par la création d’une entreprise. Les coûts varient fortement selon la forme juridique, la taille de l’entreprise et le modèle commercial. Des différences sont également constatées d’un canton à l’autre.

Créer son entreprise de manière autonome auprès de l’office du registre du commerce est l’option la moins coûteuse, mais une telle solution n’est possible que pour les raisons individuelles et les sociétés en nom collectif. Dans ce cas de figure, vous ne pouvez toutefois compter que sur vous-même. La deuxième option la moins coûteuse est le service de création en ligne, qui offre aux entrepreneuses et aux entrepreneurs un soutien où qu’ils se trouvent.

Les entrepreneuses et les entrepreneurs suisses privilégient les recherches sur Internet

Notre étude livre un résultat sans équivoque en ce qui concerne la recherche d’informations: sur ce terrain, les entrepreneuses et les entrepreneurs avancent seuls. Plus de 80% s’informent de manière autonome sur Internet pour savoir comment mettre en œuvre leurs idées commerciales innovantes. Les entrepreneuses et les entrepreneurs recherchent notamment des informations sur le lancement de l’entreprise, les documents nécessaires, les formalités d’assurance et l’obtention de ressources financière.

S’agissant des recherches hors ligne, 54% des entrepreneuses et des entrepreneurs se tournent vers la famille et les amis, et 46% recourent à un conseil professionnel.

Le choix de l’assurance est la tâche la plus fastidieuse

L’équilibre entre sous-assurance et surassurance peut être difficile à trouver. Par conséquent, il n’est pas étonnant que le choix de l’assurance ait été cité dans notre étude comme l’aspect le plus fastidieux du processus de création d’entreprise.

Quelle assurance présente les plus grands avantages pour l’entreprise? Et quel contrat couvre le mieux les besoins des propriétaires? Les assurances obligatoires varient en fonction de la forme juridique et du statut d’employé. De ce fait, les entrepreneuses et les entrepreneurs doivent bien réfléchir aux assurances facultatives, telles que l’indemnité journalière en cas de maladie ou la responsabilité civile du bâtiment, qui sont les mieux adaptées à leur modèle commercial. Un aperçu détaillé des différentes assurances existantes selon la forme juridique choisie est disponible sur le portail fédéral des PME à l’adresse La cible du lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre pme.admin.ch.

Notre étude montre que l’élaboration d’un business plan et le processus administratif lié à la création d’entreprise sont également perçus comme des tâches chronophages par les entrepreneuses et les entrepreneurs. Notre conseil: prévoyez suffisamment de marge pour envoyer les documents requis dans les délais impartis.

La peur de l’échec est souvent infondée

Créer une entreprise implique toujours une prise de risque (personnelle).

Un grand nombre d’entrepreneuses et d’entrepreneurs sont donc confrontés à la peur de l’échec. Environ un quart des personnes interrogées dans le cadre de notre étude ont déclaré que le fait de recevoir suffisamment de commandes les préoccupait déjà au moment du processus de création d’entreprise.

Les résultats de l’étude ont révélé que ces craintes étaient heureusement infondées dans la plupart des cas. Environ 70% des nouvelles entreprises ont pu atteindre ou même dépasser leurs objectifs de chiffre d’affaires au cours de leur premier exercice.

Créer une entreprise implique de nombreuses démarches administratives et juridiques, et ne doit en aucun cas être pris à la légère. En cas de questions liées à la création d’entreprise, il est judicieux de demander un conseil juridique, de se renseigner auprès d’un notaire ou de recourir à des services de création en ligne. En collaboration avec l’Institut pour les jeunes entreprises (IFJ), PostFinance soutient elle aussi les entrepreneuses et les entrepreneurs tout au long du processus de création d’entreprise en mettant à leur disposition des services en ligne attrayants, un important savoir-faire et des outils utiles. De cette manière, les entrepreneuses et les entrepreneurs se rapprochent de leur objectif d’indépendance et concrétisent leur rêve de bénéficier d’une plus grande liberté dans leur vie quotidienne.

Cette page a une évaluation moyenne de %r sur un maximum de 5 étoiles. Au total, %t évaluations sont disponibles.
Vous pouvez évaluer la page en attribuant 1 à 5 étoiles, les 5 étoiles constituant la meilleure note.
Merci pour l’évaluation
Évaluer l’article

Ceci pourrait également vous intéresser