Les start-up et PostFinance

Ensemble pour bâtir un avenir de progrès

PostFinance soutient des start-up issues de divers domaines pour développer des modèles commerciaux prometteurs. Découvrez ici quelles start-up nous encourageons, ce que nous attendons d’elles et comment se déroule le processus de sélection.

Ce que nous proposons

PostFinance soutient des start-up opérant dans des domaines bien définis afin de développer avec elles des idées commerciales passionnantes. Nous offrons aux start-up sélectionnées le savoir-faire d’experts, des méthodes éprouvées, des locaux et/ou des ressources financières afin de mettre en place les conditions idéales pour promouvoir leur projet commercial. Nous avons ainsi pour objectif d’engager une collaboration génératrice de valeur ajoutée: la start-up profite d’un soutien ciblé et PostFinance de la possibilité d’investir dans de nouveaux projets commerciaux.

  • Les formes de collaboration avec les start-up sont multiples et vont de l’étroite coopération en partenariat à la prise de participation de PostFinance en tant qu’investisseur, en passant par la mise en place d’une relation commerciale ou d’une aide à la distribution. C’est PostFinance qui décide au cas par cas du type de collaboration à retenir ainsi que du mode d’intégration des idées commerciales dans le processus d’innovation. Fondamentalement, les idées commerciales sont évaluées sur la base de leur degré d’innovation ainsi que de leur impact sur le cœur de métier et/ou le modèle commercial.

  • Dans le cadre du soutien apporté aux start-up, PostFinance privilégie les domaines thématiques qu’elle juge les plus pertinents. C’est pourquoi elle s’intéresse plus particulièrement aux start-up qui poursuivent des idées commerciales dans les domaines suivants:

    Administration et technologies (admintech)

    Le secteur admintech recouvre les solutions visant à réduire, à simplifier et à exécuter efficacement des tâches administratives grâce aux nouvelles technologies.

    Data as a service (DaaS)

    Les activités «DaaS» consistent à proposer l’analyse de données pour des tiers sur la base des données relatives aux transactions et d’autres types d’informations au sein d’une banque. 

    Technologies financières (fintech)

    Les fintech correspondent aux innovations numériques et technologiques dans le domaine financier.

    «Gamification» spécifique pour les banques

    La «gamification» pour les banques renvoie tout d’abord aux solutions permettant aux établissements financiers d’exploiter des interfaces dans le marché des jeux (p.ex. pour l’achat et le commerce de biens virtuels). Elle intègre en outre le développement de solutions de jeux spécifiques aux banques (p.ex. jeux ou composantes ludiques pour les produits et services existants).

    Internet des objets (IdO) pour le micro-paiement

    L’Internet des objets (IdO) pour le micro-paiement recouvre les dispositifs portables et les systèmes techniques qui transmettent des données et déclenchent des processus de paiement / de facturation de manière autonome.

    Technologie au service du droit (legaltech)

    Le secteur legaltech est spécialisé dans le développement d’applications qui permettent d’automatiser, de simplifier et d’optimiser les processus de décision, d’application, d’exercice et d’administration en lien avec le droit grâce au numérique.

    Technologies pour l’immobilier (proptech)

    Par proptech, on entend les solutions exploitant le numérique dans le secteur de l’immobilier.

    Réglementation et technologies (regtech)

    Les activités regtech visent à appliquer les technologies de l’information pour optimiser et automatiser les processus de réglementation de la branche des services financiers.

    Taxation/fiscalité et technologies (taxtech)

    Le secteur taxtech a pour vocation de développer des services ou produits qui, en s’appuyant sur les nouvelles technologies, permettent d’obtenir les meilleurs résultats possibles pour chaque situation fiscale et montrent aux utilisateurs l’impact de diverses possibilités de comptabilisation sur le résultat fiscal.

  • Votre start-up a-t-elle une idée commerciale aboutie dans l’un de nos domaines thématiques de prédilection? En utilisant les listes de contrôle qui suivent, vérifiez si votre start-up répond aux exigences initiales pour bénéficier d’un soutien de PostFinance.

    • Votre vision et votre mission sont bien définies.
    • Vous avez un modèle commercial évolutif.
    • Vous connaissez vos clients et vos concurrents.
    • Votre solution relève de l’un de nos domaines thématiques de prédilection.
    • Votre solution présente une valeur ajoutée pour PostFinance.
    • Vous avez une idée claire de la forme de collaboration possible.